Lucien Ebata,le trader préféré de Sassou-Nguesso en garde à vue à Nanterre et Willy Etoka dans le collimateur de la police française

Le négociant pétrolier Lucien Ebata a été appréhendé dans la matinée du 6 octobre à l’aéroport du Bourget en possession d’une importante somme d’argent en liquide, 600.000 euros selon nos sources. Il est actuellement en garde à vue dans les locaux de la brigade financière à Nanterre.

Très actif dans le secteur pétrolier via sa société de trading Orion Oil, Lucien Ebata est un acteur central du pétrole congolais. Depuis le début des années 2010, il a notamment obtenu plusieurs contrats avec la Congolaise de raffinage (CORAF) ; la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) mais aussi avec les compagnies suisses Vitol et Glencore. Fidèle d’entre les fidèles du chef de l’Etat congolais, il avait pris la tête de la déclinaison africaine de Forbes en 2012 qui, sous sa houlette, enchaîna les couvertures flatteuses sur le président congolais.

Son nom et celui de sa société apparaissent dans l’enquête d’Elise Lucet pour Cash Investigation. Des paiements de plus d’un million d’euros en faveur de la société de Dominique Strauss Kahn. Des ordinateurs et des smartphones sont entre les mains des enquêteurs qui perceront ainsi les secrets du Trésorier occulte de Denis Sassou Nguesso.

Willy Etoka, un autre trader proche du tyran congolais serait également dans le collimateur et sous surveillance des services de la police judiciaire de Paris.

Pendant que Lucien Ebata était transféré à la Brigade de Nanterre qui enquête déjà pour les Biens Mal Acquis, Arlette Soudan Nonault s’égosillait à l’Hôtel de Ville de Paris, à côté d’Anne Hidalgo : « Donnez de l’argent au Congo ! Donnez de l’argent au Congo ! » dans le cadre d’une énième conférence pour la protection du Bassin du Congo ! Sa famille, le Clan des Nguesso écocideurs ont donné les forêts aux Malaisiens et Chinois. Les poissons au large des côtes du Congo se retrouvent en farine dans  une usine secrète et les Nguesso  veulent toujours de l’argent !

Nul doute que l’arrestation de Monsieur Ebata fera couler beaucoup d’encre mais déclenchera sans aucun doute les foudres de l’Empereur des Voleurs. Rappelez-vous l’affaire Ndenguet ! Le président Macron sera tiré de son lit cette nuit par le chantage à la libération de l’oyocrate !

La Rédaction 

Diffusé le 06 octobre 2021, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Lucien Ebata,le trader préféré de Sassou-Nguesso en garde à vue à Nanterre et Willy Etoka dans le collimateur de la police française

  1. L’affaire Lucien Ebata comme celle des Pandora Papers ou encore celle des Panama Papers devrait attirer notre attention sur la place et la rôle de la BEAC et du Trésor Public Français (Banque de France) dans la gestion de la quantité de monnaie en circulation dans la zone Euro-FCFA. Qui contrôle quoi? Et comment?
    Si la monnaie est un instrument de souveraineté, elle reste somme toute une marchandise comme une autre, avec son coût de production, d’achat et de vente par les banques commerciales et son prix de convertibilité au regard des devises que sont le dollar américain, l’euro ou la livre sterling.
    J’imagine que la BEAC fait produire en France, à Chamalières (en Auvergne, France)
    un nombre déterminé de billets, numérotés, pour les besoins de chaque pays de la CEMAC. Le tout, sous le contrôle de la BEAC et de la Banque de France. Le retrait de la circulation d’un seul billet par la banque émettrice relève de sa responsabilité et de la nature du billet: usure, billet déchiré et inutilisable, etc. En vertu de quoi, il sera remplacé par un autre billet.
    Les billets de banque planqués dans certaines villas dans le triangle de nos malheurs ou ceux qui ont été brûlés semble-t-il parce que inutilisables ( conditions de conservation inadaptées) et la présence entre autres, en France, de Lucien Ebata, avec une telle somme d’argent, c’est-à-dire avec autant de billets, soustraits du marché monétaire, nous oblige à remettre en cause le rôle de la BEAC et de la Banque de France dans cette évasion monétaire, et dans le pillage de nos économies. Que cette évasion soit libellée en FCFA, ou en Euro ou encore en dollars ne change rien à la portée de mon observation, de ma critique.
    A notre souffrance collective, il y a lieu de dénoncer le racisme et le fonctionnarisme du PCT, mais il y a lieu de ne pas oublier de dénoncer celui des bureaucrates des institutions monétaires du FMI, de France et de l’Afrique centrale.
    Il serait utile d’avoir ici l’avis de nos amis économistes de la monnaie, banque et finances. Car, comment la BEAC peut-elle raisonnablement être en capacité de piloter les économies des pays de l’Afrique centrale, avec autant d’évaporation monétaire?

  2. Samba dia Moupata dit :

    Le petit Mbochi d’ollombo Lucien Ebata doit justifier à la justice Française pourquoi il a payer trois millions d’euros à Dominique Strauss-Khan ?

  3. le fils du pays dit :

    Lucien alias Ekokolo Mbonda n’est pas à son premier essai selon la presse il sert la fripouille d’Edou Penda,il est son mulet dans le portage et la remise d’argent de corruption aux officiels français de tous bords surtout que les élections en France s’approchent.
    Tout l’argent que la douane française saisit sera remis hors des regards indiscrets à leur destinataire corrompu.La saisie a douane n’est qu’une mise en scène

  4. Val de Nantes . dit :

    A ce rythme des découvertes dantesques des crimes financiers , nombre des congolais auront le tournis financier tant la cruauté de ces actes mesurés à la misère congolaise est tout simplement hors de l’entendement congolais …
    La question que se posent les congolais éclairés si ces dirigeants sont réellement congolais ?.
    La répétition de ces actes ignominieux nous questionne sur l’état mental de SASSOU .

  5. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    LA FRANCE JOUE T-ELLE LE JEU DE SASSOU LE PLUS GROS ESCROS, VOLEUR ET DEALERS DES COMPTES PUBLICS AU MONDE? https://www.youtube.com/watch?v=lWZCmoMfLF4

  6. Samory dit :

    Vous les petits francais, continuez à provoquer les africains qui ne veulent plus vous avoir pour seuls partenaires exclusifs. La vérité c’est que la france n’est plus une grande puissance. Tout cela n’est que de l’agitation, à la quelle se livrent de plus en plus les agitateurs occidentaux de Londre, Washington et Paris. Les braves frères patriotes du Mali nous en diront d’avantage. Nous devons chassés les blancs, partout, en Afrique. Je suis prêt au Combat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.