Nouveau Sommet Afrique – France : J’y étais !

Laurent DZABA

Laurent DZABA

Le 21e siècle commence à tenir ses promesses. On y établit des évidences apparemment ordinaires mais dont la pertinence sonne fort « Continent jeune, dirigé par des vieux, avec des bilans extrêmement pâles ».

Pour qui sait interpréter, entendre par là que les anachronismes baroques sont bons pour la retraite, difficile de le contredire. Il est grand temps en effet d’en finir avec la poignée de mains sur le perron de l’Elysée pour se sentir Président.

Pour autant, ne nous trompons pas sur les causes de cette évolution. Ce moment qui a pu éclore grâce au Président Emmanuel Macron, est l’aboutissement de nos luttes qui datent de longtemps.

Qui l’eût cru, la France humble, ouverte et disponible pour imaginer avec l’Afrique un nouveau demain ?

La recette a été un sommet non pas avec les présidents devenus souvent un problème dans leur incapacité de promouvoir résolument la démocratie, la liberté d’expression et autres droits qui signalent la santé de ladite démocratie. Beaucoup de palais ont la gueule en point d’interrogation en Afrique pendant que leurs occupants cherchent à comprendre qu’est ce qui mute !

Des sommets entre la France et l’Afrique qui ont accouché des souris, on en a vu au cours de l’histoire. Mais le Nouveau Sommet Afrique – France de Montpellier a été une rencontre du réalisme, avec des africains libres de porter la parole forte et sincère, face au Président Français Emmanuel Macron, fortement bousculé.

Qui eût cru que la France puisse concentrer l’essentiel de son partenariat avec l’Afrique en faveur des jeunes talents, pépites et autres compétences qui peuvent être exploités en Afrique, et à accompagner la jeunesse africaine vers l’emploi à travers une diplomatie économique et une coopération universitaire ?

Qui eût cru que le Président Français aurait décidé du changement de nom et de politique de l’Agence Française de Développement, temple de l’aide publique au développement, un concept qui revêt aux yeux de nombreux Africains, des relents colonialistes ou d’infantilisation ?

Qui eût cru que la France puisse décider d’ériger des Maisons des mondes africains et des diasporas qui devraient être des lieux par excellence de création, d’expérimentation et de transmission des savoirs ?

Qui eût cru que le Président Français Emmanuel Macron puisse aborder devant la société civile, les intellectuels et la jeunesse africaine, des sujets épineux comme la restitution du patrimoine africain, la restitution et la circulation des objets d’art africains, les accords de défense et de sécurité liant la France et certains pays africains, les interventions militaires, le franc CFA, les mémoires de l’esclavage et du colonialisme ….

Contrairement à une opinion assez rependue en Afrique, la naïveté ce n’est pas croire au changement de paradigme initié par un Etat partenaire privilégié de l’Afrique; la naïveté c’est plutôt la malléabilité à succomber aux sirènes intempestives de ceux qui veulent livrer l’Afrique à certains conquérants peu recommandables dont les insuffisances en matière de démocratie et de droits de l’homme sont légions, et qui souhaiteraient en réalité reproduire les méthodes et procédés qui ont fait tant de mal à l’Afrique et à ses populations.

Il est temps de donner un coup de pied de l’âne à cette offensive agressive et délibérée des égéries de la Françafrique qui se sentent victimes de la nouvelle politique de la France en Afrique initiée depuis l’arrivée du Président Emmanuel Macron au Palais de l’Elysée. Ces Cassandre du néo-panafricanisme opportuniste, blotties derrière une jeunesse agissante en quête légitime de nouvelles doctrines, doivent être combattus.

Conscients que certains épisodes des relations entre la France et l’Afrique ont été chaotiques à bien des points de vue, il serait hasardeux de rayer d’un trait une histoire séculaire qui a souvent permis aux Africains de tirer leur épingle du jeu. Jeter le bébé avec l’eau du bain, c’est se lancer à corps perdu et de façon moutonnière sur des sentiers lugubres et sans lendemains. Parce que l’on ne joue pas avec la vie d’un continent et de sa population, notre devoir est donc de perpétuer ce qui a été positif et faire preuve d’ingéniosité pour écrire les nouvelles pages de notre Histoire commune.

Si la France doit assumer son Africanité comme l’a affirmé le Président Emmanuel Macron, l’Afrique devrait aussi assumer sa Francité.

Il nous revient donc de porter le flambeau de cette destruction constructive qui a pour noble objectif de contribuer à la prospérité de nos pays qui ne cessent d’être innovateurs en matière de corruption et d’impunité, et aussi d’apporter le bien-être à des populations africaines qui ont abandonné depuis longtemps tous leurs rêves.

En ce qui nous concerne, nous ne ménagerons aucun effort pour faire en sorte que la flamme de l’espoir allumée à Montpellier ne s’éteigne jamais.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen
Email : ldzaba@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Nouveau Sommet Afrique – France : J’y étais !

  1. Val de Nantes . dit :

    Je ne crois pas en la bonne volonté de MACRON de détacher l’étau français de ses intérêts africains ,pour prioriser un quelconque humanisme démocratique .
    Sa poudre de pinrlimpimpin continue à ennuager ses discours .

  2. Samba dia Moupata dit :

    Cher Laurent , je pense que ce sommet annonce une perspective victorieuse , car si on arrête de se battre , on est sûr de ne pas arriver ! Certes une société civile sélective ,mais pour la première fois des Africains ordinaires parlent franchement au président Français. J’aimerais remercier nos jeunes et le professeur Achilles Bembé , grâce à eux la force d’une évidence . C’est Benjamin Constant qui disait , une révolution ne peut réellement triompher que si elle est menée par des gens issue du même milieu que ceux qu’ils combattent.

  3. le fils du pays dit :

    Alkebulan alias Afrique est reste l’unique continent que les autres pays memes ceux qui etaient sous la colonisation pas longtemps continuent a infantiliser.
    Est ce que c’est toujours la faute des autres?.
    Je ne pense parce que il n’y a pas de prise conscience,il y a incoherence et manque de la constance.Quand les gens au pouvoir siphonnent les moyens senses faire avancer ils sapent elant et la dynamique.

  4. le fils du pays dit :

    Lire:les moyens sensés faire avancer la chose ils sapent l’elan et la dynamique.
    Tant que les peuples du Contient en l’occurence ceux qui ont le pouvoir ne se poseront pas de vraies et bonnes questions les choses n’avanceront pas car les autres vivent de l’Afrique comme des sangsues dont le salut ne viendra que des Africains

  5. Jean OKOMBA dit :

    « Pour autant, ne nous trompons pas sur les causes de cette évolution. Ce moment qui a pu éclore grâce au Président Emmanuel Macron. (…)Qui l’eût cru, la France humble, ouverte et disponible pour imaginer avec l’Afrique un nouveau demain? » Mr Laurent Dzaba, croyez vous à la sincérité de la France politique et de Mr Macron. Nous sommes devenus si grands et nous devrons nous méfier de ce genre de théâtre, une simple opération de communication pour Emmanuel Macron qui a pris son temps de laisser ces jeunes africains se défouler pour apaiser ce qu’il a appelé il y a quelques mois,  » le sentiment anti français ». Comme Charles de Gaule, Pompidou, Valery Ghiscard d’Estaing, l’ami de Jean Bedel Bokassa, Françaois Mitterrand, Jacques Chirac qui a installé Sassou Nguesso au pouvoir chez nous au Congo, Nicolas Sarkozy qui a détruit l’Etat libyen, Françaois Hollande qui a accordé a sassou nguesso le droit de modifier la constitution en 2015 pour se maintenir au pouvoir, Emmanuel Macron ne changera pas d’un iota la politique de son pays en Afrique francophone. Le sommet d’il y a quelques jours à Montpelier, n’est que pour les participants la poudre de perlimpinpin. Emmanuel Macron en introduisant le théâtre dans son action politique à l’orée de l’élection présidentielle de 2022 veut simplement attirer vers lui le vote des francoafricains. C’est la précampagne. Tant pis pour les africains qui se acquièscent donnent à coeur joie cette unième manipulation, Tous les présidents français cités ici ont eut en leur temps et leur manière à réaliser cette technique communicationnelle pour séduire les afriacins, mais le fond est resté la même: La France n’a pas d’amis, elle n’a que des intérêts à sauvegarder. C’est cette doctrine que Macron a voulu simplement épousséter en enfummant les jeunes africains d’un supposé discours novateur. Donc Mr Dzaba ayez l’habitude de prendre le paravant politique indigeste que nous présente chaque fois à la veille de la présidentielle les dirigeants français comme un simple enfummage sans conséquences majeures. Que se passerait en France lors de la présidentielle de 2017 l’un des deux candidats au second tour venait à trouver la mort? Le changement de la constitution pour accorder la victoire au candidat resté en vie? Il est moins sûre une telle issue. Ainsi les arguties employées par Macron pour reconnaitre le soutien français à ADO comme il l’appelle traduit le mepris de toujours que les acteurs politiques français ont pour les peuples d’Afrique. Et j ‘approuve totalement ces propos de mon ami et frère dans la pensée Val de Nantes rappelle: « Je ne crois pas en la bonne volonté de MACRON de détacher l’étau français de ses intérêts africains ,pour prioriser un quelconque humanisme démocratique . Sa poudre de pinrlimpimpin continue à ennuager ses discours . »

  6. Delbar dit :

    Chacun est libre de penser que Monsieur Macron n’est pas de bonne volonté.
    Monsieur Dzaba n’est pas de cet avis et je partage son optimisme.
    Ce sommet avec la jeunesse africaine, où tout pouvait être dit, est un camouflet pour tous les dictateurs de ce continent. (où souvent rien ne peut être dit)
    La volonté du chef de l’état de français est de démontrer que l’avenir de l’Afrique est dans cette nouvelle génération qui veut vivre libre et travailler dans son pays d’origine.
    La France a évidemment des intérêts mais elle a aussi des amis …

  7. VAL DE NANTES : dit :

    C’est du pur sophisme .Diplômé en DEA de philo , MACRON se drape sur la problématique des habits de PROTAGORAS .Il en a bu la pensée et les jeunes africains sont tombés sous le charme de la sophistique MACRONIENNE.
    Son paternalisme colonial est un arrièrisme contemporain ,c’est aux africains de soulever le capot colonialiste pour faire démarrer le moteur du développement économique .
    Les intérêts de chaque pays sont tatillons et réservent aucune place pour les faibles dont la rhétorique de l’aide au développement constitue un cadeau empoisonné .
    Depuis quand un riche voudrait qu’un pauvre soit son égo ?
    NIETZSCHE dans sa « volonté de puissance exècre les faibles dont le seul but passe par l’établissement des lois afin d’anéantir la force du riche « …
    La FRANCE n’est pas disposée à voir l’AFRIQUE à prendre la tangente économique ,indépendamment de la permission de la FRANCE .
    Je partage les analyses de mes frérots @le fils et jean OKOMBA , car ce sont les africains ,de par leur raisonnement ,qui auront le dernier mot sur leur développement .
    Quelle différence ,faites -vous entre MACRON et HOLLANDE sur leur politique de (maintenance )des dictateurs en AFRIQUE et notamment au CONGO ?.
    Comment croire MACRON quand il sait que le premier facteur de développement reste le capital humain et ce même capital humain que SASSOU a laissé pourrir sur la place de PARIS ET AILLEURS ?
    La posture de MACRON est purement présidentialiste , c’est un attrape – mouche ,sans assurance . Aucune fumée blanche n’en sortira .
    Chers compatriotes ,
    La première connaissance ,c’est connaitre son ignorance .
    MERCI .

  8. VAL DE NANTES : dit :

    lire ,, ne réservent aucune .
    Il suffit de regarder le comportement de la FRANCE à l’égard des nouveaux émancipés africains , j’ai dit : La RCA , le MALI , la GUINEE ….
    Demander aux autorités de la RCA la pression privative des visas exercée sur elles pour un déplacement en FRANCE .
    Demander à ASSIMI le président malien des injonctions françaises lancées à son égard du fait de leur proposition sur la sécurisation du MALI par les mercenaires russes .
    A QUEL MOMENT ,MACRON a t- il changé son fusil d’épaule sur la question économique et politique concernant l’AFRIQUE ?.
    Sa fameuse poudre fait des ravages ,car elle a atteint une jeunesse africaine perdue ,ignorante et fascinée par la lutte pour la maitrise de la langue de MOLIERE ….
    Les anglophones n’ont pas besoin de cette messe opposant le maître et ses esclaves ,leur vision sur le développement se vit au travers des actes politiques et économiques .
    Cette nouvelle église de Macron ET SES AFFIDÉS est un tuyau sans fin .
    Vous aurez beau gratter ,ce sont les ongles qui vous seront abimées .Le PASTEUR MACRON est droit dans bottes de séduction électorale , une fois élu , il reprendra sa chicotte contre ses moutons pour les ramener à leurs misères séculaires .
    Moi , je ne goute pas à cette communion ignifugée du miel pour mouches affamées . Le COMBAT EST INTRA -AFRICAIN , les maliens et les guinéens nous en montrent la voie .Allons de l’emprunter .
    Et , j’aurais voulu que LE DRAIN crachât publiquement sur son amitié avec SASSOU car ce type connait très bien le visage criminel de SASSOU .Ce serait mieux que la prophétie dormitive de MACRON …
    La FRANCE N’A PAS L’ADN d’aider l’AFRIQUE à prendre son envol économique ,c’est de l’ordre naturel . L ‘histoire entre ces deux partenaires est linéairement trompeuse .
    Macron , je n’y crois guère .

  9. Isidore AYA TONGA 100% Intérêt général dit :

    SASSOU PERD LA FRANCAFRIQUE-LE TRAVAIL DE L’OMBRE CONTINUE – ENSEMBLE DANS LA MARCHE VERS SA CHUTE: https://www.youtube.com/watch?v=4oTTLBl8ZiA

  10. Val de Nantes . dit :

    Le saupoudrage de DZABA par LE NOUVEAU GOUROU africain est illustratif d’une certaine diaspora en mal d’un père adoptif .
    Le CONGO BRAZZA n’a que faire des discours lénifiants et sans lendemain .La solution réside dans notre prise de conscience collective de l’état misérabiliste de notre CONGO ,depuis la fausse sortie de son indépendance …
    Nous disposons du matériel intellectuel , des terres riches en ressources ,en un mot : nous avons tout ce qu’il faut pour défier transformer notre CONGO en un pays moderne et donc civilisé .
    Nous avons la curiosité impression de fuir la réalité des faits pour nous réfugier dans les postures stériles .
    Souvenez -vous de la boutade de NIETZSCHE qui disait « : le faible est un chercheur d’excuses illusoires , alors que le riche déploie sa puissance « .

  11. Val de Nantes . dit :

    lire , la curieuse impression .
    pour transformer .

  12. Jean OKOMBA dit :

    Tant pis pour ceux qui n’ont pas la capacité de comprendre et réflechir par eux mêmes sur les problèmes de ce monde notamment sur les rapports franco africains. En dehors de Charles de Gaule, initiateur avec Foccart Houphouet Boigny, Senghor et autres de la Françafrique, la quasi totalité des dirigeants français de Vè République ont proclamé publiquement et solennellement leur volonté finir avec cette mafia. Mais helas, ils n’en sont jamais parvenus à changer d’un iota un seul aspect mafieux de la Françafrique. Emmanuel Macron n’en pourra pas. Ce qu’il a reussi, c’est d’introduire la comédie en politique. Nous autres qui avons pris des distances avec les intitiatives macronniennes, ne sommes pas des idiots. D’ailleurs ce matin je viens de suivre deux écrivains français auteurs d’un livre collectif: « L’empire qui ne veut pas mourir : une histoire de la Françafrique… » publié il ya quelques qui évoquent le problème en utilisant les mêmes arguments que nous. Suivez les ici:https://www.youtube.com/watch?v=trrEgyZoqQs
    Arretez de raconter n’importe quoi. Soyez des personnes capables de formuler un argumentaire sérieux que se de contenter sur des opérations de communication pour séduire une frange de population et y assurer un électorat. C’est ce que Macron a voulu faire. Le but étant de capter l’élecorat africains.

  13. val de NANTES . dit :

    C’est un paradoxe mon frangin @Okomba .
    Nos frères n’y comprennent que dalle .L’étourdissement quand tu nous tiens !!!.
    Cette cour des quémandeurs fait honte .On aurait dit des petits ambassadeurs macronniens en AFRIQUE prêts à y aller .
    De l’enfumage spirituel .
    Si je vous montre les réponses que j’ai reçues des hautes autorités de ce pays ,la FRANCE , à propos de ma plaidoirie en faveur de cette diaspora intellectuelle oubliée par SASSOU ,vous vous ferez une mauvaise idée des politiciens français .
    Je les garde comme preuves irréfutables de la mauvaise foi française envers les congolais épris de leur pays ….
    Nous nageons en plein délire hypocrite .Que me dit COPPE ,maire de Meaux , UN DE MES NOMBREUX DESTINATAIRES JUSQU’ à HOLLANDE ., il me dit de contacter « : les associations pour régler les problèmes de vos pays  » ,nous sommes dans l’ère présidentielle de SARKO ….
    Ces lettres seront mises à la disposition du nouveau CONGO afin de nous conscientiser davantage ,notamment au sujet de l’intérêt supérieur du pays .Les français n’y dérogent jamais .C’est leur ADN .
    Aux ignorants de quitter la place ,cette dernière place à laquelle vous assigne la FRANCE et réveillez -vous …
    J’ai , par devers moi , des preuves de la complicité française contre les congolais .
    D’où ce genre d’initiatives sur l’Afrique me glisse comme l’eau de pluie sur les ailes d’un canard .

  14. CD JUMEAU dit :

    Bonjour à tous!

    Dites, s’agit-il du même Macron qui, il y a deux-trois mois, s’est précipité au Tchad pour soutenir la monarchie, après avoir fait éliminer Déby le père devenu trop bavard??? – J’allais laisser le pouvoir, c’est la France qui m’a envoyée un émissaire ici à Djamena pour me dire de rester (sic). Alors comme par miracle, ce Macron qui soutient Brazzaville, où règne la terreur avec une terrible mafia au commande du pays, serait devenu le sauveur des Africains du jour au lendemain??? S’agit-il du même Macron qui soutient Lomé, où le fils Eyadema exerce une dictature féroce??? Est-ce là le même Macron, ce président français, qui soutient aussi Libreville chez le fils Bongo??? Est-ce bien lui, cet homme, qui a également soutenu le 3ème mandat à Abidjan, chez OUATTARA le broyeur des premiers ministres??? De qui se moque t-on là??? Le Macron Show devant ces jeunes africains c’est de l’hypocrisie notoire! Le citoyen congolais CD JUMEAU ne va jamais croire une seule seconde en ce Gros Escroc qu’est Macron le français. Voilà!

  15. Val de Nantes . dit :

    @mon frangin CD JUMEAU
    Garde cette clairvoyance ,nous en aurons bien besoin , demain , au CONGO .
    Que ces étourdis répondent à tes interrogations et ils auront saisi la portée de leur erreur intellectuelle ..
    Ne broute pas l’herbe du premier fermier venu . Car il peut s’agir d’une herbe inadaptée à ton organisme .
    Ce cirque français , pour spectateurs africains en mal d’idées , est symptomatique d’un manque de pensées rationnelles au sujet des vraies institutions pouvant sortir l’AFRIQUE de la caverne française d’où s’échappe la fumée noire ,facteur de dépersonnalisation de l’homme noir africain .
    Ton texte est très éducatif à plus d’un titre ; il est succinct ,certes , mais plus factuel ,pragmatique que toute autre hérésie racontée ici et là ….
    Cette Africanité dont se réclame la France EST METAPHYSIQUE ,car il n’existe que dans l’esprit MACRONIEN . C’est de la confiture sur un pain qui n’existe pas ..
    Ce concept d ‘africanité est purement platonicien ,car il regroupe des particularités africaines dans lesquelles s’opèrent les escroqueries économiques françaises au travers de ces vieux préfets (présidents ) sanguinaires .
    C’est pourquoi ,les fédéralistes vont signer l’accès de décès de cette fonction présidentielle au CONGO , car inutile , clientéliste , voleuse , et criminelle …
    MACRON s’est souvenu de PROTAGORAS , ce grand penseur SOPHISTE .Vendeur du vent ; ce qui l’intéresse ,c’est le blé de son auditoire .

  16. Mes très chers Amis,

    Oui, je fais le constat suivant :

    – chacun comprend à sa manière.

    – tant mieux, parce que chacun a compris.

    NB : Souvenons-nous d’une seule chose. Aucun congolais n’a tracé les limites du Congo donnant les 342000 km2.

    Alors prenons à instant  » t = 0″ et chacun comprendra mieux ce qui se passe.

  17. Mes très chers Amis,

    Nous parlons d’une chose dont nous ignorons les origines.

    C’est très grave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.