La désillusion des officiers, leurrés par de vaines espérances

Laurent DZABA

Quand les partisans de l’affaissement du Congo s’insurgent contre le rapport sur les « Pandora Pepers » et montent au pinacle la fêlure et la duplicité, cela montre que l’on est bien au cœur d’une marque de fabrique qui produit le vice et des héritiers souffrant d’une rapinerie congénitale.

Il parait que les congolais ont élu M. Sassou Nguesso sur des promesses de progrès et de bonheur. Cela paraissait tellement facile pour un pays pétrolier, avec une démographie restreinte.

Or patatras, voilà qu’ils découvrent l’homme sous son vrai jour, un hercule du bricolage qui sait s’entourer de parents et amis, tous aussi dépourvus de sens moral.

Avec une compulsive frénésie, le Président actuel a provoqué la faillite qui surprend le monde entier. Il a liquidé tous les acquis et bradé le pays à qui mieux mieux. Les Rwandais, les Chinois, les Indiens et les Ouest Africains déchirent le pays par pans entiers. Résultat des courses, c’est toute la structure familiale qui vole en éclats, la prostitution juvénile devenant un palliatif devant les souffrances.

Après avoir essoré les fonctionnaires, les étudiants et les retraités, M. Sassou Nguesso et son Premier Ministre Anatole Collinet Makosso, s’en prennent désormais aux officiers de notre armée.

En effet, le 31 décembre 2020, le chef d’état-major général des armées avait signé la note n°002158, mettant plus de 50 officiers colonels et des sous-officiers à la retraite. Ces militaires devaient toucher des indemnités de fin de carrière correspondant à six mois de solde afin de leur permettre de s’organiser, en attendant le règlement de leur pension. Mais voici 10 mois, ces derniers n’ont pas touché un seul franc.

Aujourd’hui, ces militaires qui ont passé toute leur carrière à soutenir un régime inique, bricoleur et sans cœur, s’en mordent les doigts. Voilà le destin tragique qui attend ceux qui soutiennent ce pouvoir destructeur. Cela ne fait que commencer, attention aux effets pervers !

Afin de protéger leurs petits intérêts personnels, M. Sassou Nguesso et son Premier Ministre Anatole Collinet Makosso, continuent à alimenter un système sécuritaire qui tient le peuple en respect. Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre les congolais s’interroger sur la véritable nationalité de M. Sassou Nguesso.

L’histoire sera éloquente et ne laissera aucun point de détail sur ce qui à cette date est un effroyable passage à vide, parce qu’il y aura eu tromperie sur la marchandise.

Viendra forcément le temps de rendre des comptes.

Que Dieu bénisse le Congo-Brazzaville. L’empire du mal sera vaincu.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

AU GÉNÉRAL JEAN-MARIE MICHEL MOKOKO, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CONGO-BRAZZAVILLE. Par Mingwa BIANGO

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à La désillusion des officiers, leurrés par de vaines espérances

  1. Samba dia Moupata dit :

    L’article du frère Laurent Dzaba , me fait penser à la déclaration de Clément Mierassa ce matin à RFI qui demande aux députés Mbochis , d’ouvrir une enquête contre leurs propre maître Sassou Dénis sur l’affaire pandora pepers . Cher Laurent ,Collinet Makosso n’est qu’un faire falloir et ces malheureux colonels Mbochis pour la plupart ont participés au génocide du pool , tenez le général Mbochi Dabira avoue publiquement avoir été le chef des opérations militaire de la rébellion Mbochi contre les institutions de la république qui s’en ai suivi du pillage des quartier sud et du génocide des Kongo . Une barbarie Mbochi qui humilie les kongos sans cesse . Vous savez cher Dzaba l’humiliation est le plus puissant vecteur de domination sociale . disait Paul Ricoeur

  2. le fils du pays dit :

    Mr webmaster.Mes idées ne sont peut être pas les meilleures.
    J’ai donné mon opinion sur cette milice de pacotille qui tient lieu de l’armée et ses officiers bourgeois d’opérette.Merci

  3. val de NANTES dit :

    Ces officiers, de nom , n’en valent pas un clou .
    Quand seront- ils conscients du rôle régalien dont on les a affublés pour garantir la souveraineté du pays ?
    Ce sont les pires milices tribales dévotes au régime politique tribal que le pays ait jamais connues .C’est une espèce des corbeaux accompagnatrice des crimes que leur patron commet au nom de sauvegarde du pouvoir mbochis .
    Leur raison d’être est d’assurer , au prix du sang , le pouvoir mbochis dont il extrait plusieurs avantages financiers .
    Cette armée sera essorée post SASSOU .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.