Une femme congolaise interpelle Alain Mabanckou sur l’inutilité du festival pendant que des sinistrés dorment dans la rue

Mabanckou

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI DESSOUS POUR ECOUTER LA BANDE SONORE

Lors de la cérémonie d’ouverture des Etonnants Voyageurs à Brazzaville, une femme se lève, prend le micro et interpelle Alain Mabanckou sur le sort de familles congolaises qui dorment dans la rue, à deux pas du Palais Officiel.

source: France-Inter

GILDAS MOUTSARA GAMBOU : Le courage d’une femme qui dénonce les injustices au péril de sa vie.

Alain MABANCKOU : Les tribulations d’un futur ministre de la culture de Sassou Nguesso ? Par Mingwa mia Biango

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Une femme congolaise interpelle Alain Mabanckou sur l’inutilité du festival pendant que des sinistrés dorment dans la rue

  1. mwana ibiti dit :

    Voici la femme congolaise, la vraie, sur les traces de kimpavita…merci ma soeur pour ton courage, car dans notre combat contre la dictature de sassou nguesso, les femmes,vous qui nous donnez la vie, devez être à la pointe du combat aussi.

    cette brave femme, a ravie le micro u ministre de la culture, pour parler des problèmes des congolais.

    la victoire approche

    Seule la lutte libère

  2. Mbiki De Nanitélamio dit :

    Mon jeune frère Alain Mabanckou n’avait pas besoin d’encenser Monsieur pour affirmer son grand Talent d’homme de lettre reconnu et admiré à trvers le monde.

  3. JpCarl dit :

    Il y a quand même des personnes courageuses dans ce pays; effectivement quand les femmes se mettent dans le sens de l’histoire; personne ne peut les arrêter… Les (dames) togolaises l’ont démontré il y a quelques semaines: une véritable leçon de courage et d’amour pour le pays

  4. TCHIBOTA DJEMBO dit :

    Voilà une oppossante véritable ! qui critique la gestion tribale des sinistrés au congo , cependant les sinistrés MBOCHIS de MPILA Sont favorisées avec la nommination d’un général MBOCHI qui s’occuppe que d’eux et les visites sans cesse des membres de la famille SASSOU , alors que ceux du sud sont abandonnés a eux même ! comme le pétrole congolais n’appartenait qu’aux MBOCHIS

  5. ALERTE ENLEVEMENT dit :

    ALERTE: La congolaise qui a interpellé le ministre de culture et Alain Mabanckou au festival « ETONNANT VOYAGEUR »serait aux arrêts et conduite vers une destination inconnue…

  6. Dieudos Eyoka dit :

    Si cette femme a disparu, c’est la responsabilité de Mabanckou et il doit la faire réapparaître « saine et sauve ! »

  7. Congolais Etonné dit :

    La vie doit-elle s’arrêter ? La production culturelle doit-elle s’arrêter, les congolais doivent-ils arrêter de respirer parce qu’il y a des sinistrés dans le pays ? Est-ce que Wall street et Hollywood avaient tout mis en berne pendant un an à cause des attentats du 11 septembre 2011 ? Avaient-ils attendu qu’on puisse exécuter Ben Laden avant de tout remettre en marche ?
    L’Etat doit s’occuper de cette question parce qu’il est le seul responsable de la catastrophe du 4 mars 2012, mais lavie doit aussi continuer non !

  8. L'observateur dit :

    Je suis d’autant étonné par la réaction de Congolais étonné… je vous le concède que la vie doit continuer, mais n’oubliez pas que le Congo vie en dessous du seuil de pauvreté. La prospérité dont on nous parle n’est qu’abstraite et les fameux indicateurs au vert ne profite qu’à une frange de la population…. On avait pas besoin de ce festival maintenant alors que même dans la ville de brazzaville l’eau est un luxe, le courant, aléatoire pour la majorité….
    Pourquoi cette hargne soudaine à vouloir verniser son image extérieure? le Congo va mal sur le plan social, les gens ont faim d’une vie descente pour tous or c’est pas le cas.

  9. J. NIGER dit :

    Soit! La vie « doit continuer » mais dans la liberté d’expression et le droit de penser autrement.
    Au Congo du despote de Mpila,le calvaire réside aussi dans la routine de vivre suivant la pensée unique. Cette brave Congolaise ne dit pas que tout doit s’arrêter,mais elle veut que le monde entier sache que dans son pays,les gouvernants sont des maîtres d’illusions.
    D’ailleurs ce qui « continue parfaitement »au Congo,demeure l’embonpoint des membres du clan Sassou grâce à la spoliation des deniers publics.

    Mackoumbou a-t-il saisi les présupposés véritables de la question qui lui a été posée?

  10. LOLAKA dit :

    Cette femme est courageuse, oui elle a eu le cran de dire ce qu’elle pense dans le ventre, nous aussi nous devons nous lever comme un seul homme pour décrier les injustices que le peuple vit au quotidien. Une chose est vraie, nous devons bien faire la part des choses et éviter l’amalgame. Ce ce sont pas tous les Mbochis qui jouissent du pouvoir, car l’on est bien d’accord que tous les membres du gouvernement ne sont pas de la Cuvette. Nous devons éviter de généraliser abusivement. Alain Mabanckou qui actuellement a des accointances avec le pouvoir ( et ce n’est pas pour rien) n’est pas Mbochi. On connait la cupidité légendaire des intellectuels congolais. Je suis d’accord avec L’observateur lorsqu’il parle d’une FRANGE de la population alors chers amis dans nos écrits évitons de généraliser gratuitement dans nos analyses car elles manqueront de pertinence. Il faut faire un tour à Oyo pour voir comment l’opulence côtoie la misère. A coté des maisons bien construites en marbres, il y a des taudis en terre cuite. Alors que direz vous de ces pauvres gens qui ne vivent que des revenus de leurs champs? Alors un peu de jugeote, cessez de traiter tous les Mbochis à la même enseigne, tancez plutôt les vrais détenteurs du pouvoir qui jouissent véritablement de cette gabegie. J’ai dit!

  11. ngali dit :

    Le pouvoir en Afrique dans la grande majorité des pays se gère avec la famille proche et éloignée, même les amis. Seulement cette situation est peut être exagéré au Congo-B. Mr Lolaka, je vous soutiens, quand vous interpeler nos sœurs et frères à ne point faire d’amalgame, afin d’exacerber la xénophobie ethnique. Du reste, concernant cette Femme, je suis vraiment fière de voir une Congolaise aussi courageuse et intelligente, que Dieu Bénisse cette femme, qui mérite le soutiens du peuple Congolais dans son entièreté
    Excusez-moi :
    Putain que c’est bon de l’écouter, j’en suis à ma dixième écoute

  12. Lyd dit :

    Bien parlé Mr Lolaka, évitons l’amalgame et ne nous prêtons pas a ce mauvais jeux de revanchards qui aujourd’hui tiennent des discours mielleux d’opposants mais qui, si un jour arrivait la, ne ferait pas mieux voir peut être même pire.
    Le cas Laurent Gbagbo nous éclaire suffisamment. Prônons l’amour, la réconciliation, dénonçons le mal dans la stricte vérité et évitons le tribalisme et toutes ces analyses remplis de haine et de tribalisme non constructif qui ne vise qu’a encore enfoncé le Congo.

  13. Milongo Mia Ngandi dit :

    Bravo Gilda,
    Je savais que tu es quelqu’un qui du culot et bien tu l’as bien montré. Tu fais honneur à la femme congolaise mais surtout à notre promotion Bayardelle LVE 1992-1996.
    Continue et tu sais bien que tu n’es pas seule.
    Ta liberté de parole est la nôtre, celle des congolaises et congolais à travers le monde.
    A+

  14. william dit :

    Pour une femme, c’en est une, comme on n’en a plus vue s’exposer de la sorte. Le merite de Gilda est d’avoir dit haut ce que le citoyen congolais pense tout bas. La situation va de mal en pis car si Alain MABANCKOU, en sa qualite de bouche de la realite sociale et humaine a ose se taire, ce ne sont pas les oreilles qui l’auraient suppleer, mais une bouche comme lui mais une bouche libre et sensible aux realites sociales et humaines de son environnement. Seulement, dans ce pays ou toute declaration du genre est une atteinte a la surete de l’Etat, il faut craindre pour la securite de Gilda. Soutenons-la, de pres ou de loin.

  15. william dit :

    Bjr chers compatriotes, aujourd’hui, j’ai voulu presenter une autre face de la pensee de Lolaka. Nous avons l’obligation d’eviTer le danger que represente l’amalgame, la confusion sur l’identite du mal congolais car nous avons un seul et unique ennemi : la division. Si le systeme de brazzaville fonctionne si bien, c’est bien parceque son concepteur DIVISE pour MIEUX REGNER et, les instruments qu’il utilise sont connus ( corruption, domination, terreur, appauvrissement orchestre du citoyen, assassinats, humiliation de ses collaborateurs, coups d’etats, trahisons, promotion et nominations a des postes d’autorite, de personnes immorales et incompetentes, conclusions de pactes politiques, intimes, tribaux, regionaux et internationaux aux detriment des interets du pays, enrichissement accelere par le moyen de municipalisation accelerees, l’election de la franc maconnerie en piedestRal oblige de la reussite social ou l’exercice du mandat politique a des fins mercantiles et j’en passe). Pour vaincre ce systeme, il faudrait donc que le citoyen congolais soit UNI comme un seul homme, non pas le sud contre le nord ou vice versa, non pas le mbochi contre le tecke ou le kongo, non pas les lissoubistes contre les sassouistes, kolelistes ou autres tystheristes, mais bien se liguer ENSEMBLE contre le systeme pas contre l’homme, sinon ce serait passer a cote du sujet. Lissouba avait un bon projet, mais avait il seulement compris la nature du mal qui rongeait et qui continue de ronger son pays? Non, le resultat a ete sans appel. Il a echoue. Idem pour MILONGO, Yhombi, Youlou, Ngouabi, Mssamba DEBAT et tous ceux qui ont ose affronter le president Sassou, directement en occupant la fonction supreme ou indirectement, en y pretendant. Le mal est plus profond que l’on ne le pense et ce n’est pas en erigeant en cible un homme ou une tribu, une region ou departement, un parti ou une famille politique: que le peuple congolais accedera a la victoire tant recherchee, pensez vous que ‘etat du citoyen congolais pendant la gestion lissobienne a ete meilleure que celle de sassou? Non, bien sur car le projet de societe etait bon mais ceux qui etaient appele a le realiser etaient animet par un esprit plus fort que souci de servir son pays, la REVANCHE moungoungua lattendait depuis la, comme sarkosy qui pensait au pouvoir chaque fois qu’il se rasait!! Sassou ou Lissouba, MIlongo ou NGouabi, le mal petdurera si l’on ne le coupe pas a la racine. Or, aujourd’hui, la plaie est gangrenee, seul une effort collectif d’AMOUR pour notre patrie peut l’aider, toute autre tentative teintee de violence physique ou verbale est vouee a lechec et profitetait au president SASSOU. Alors, sommes nous seulement capable de nous aimer les uns les autres avec toute cette confusion creee dans nos pensees, chairs et coeurs? Le congolais as t-l encore une ame? Est-il encore lucide apres ce lavage intensil de son cerveau? As-t-il encore de la dignite, lui qui est etranger dans son propre pays? Ce ne sont pas les etats generaux des institutions qu’il faut revendiquer mais plutot, l’examen collectif de notre identite, la repentance et le pardon reels pour retrouver l’etat d’ame du congolais d’avant les independances qui pouvait sacrifier sa vie pour la liberation de sa patrie car le poltron, la mauviette ou le monstre que sassou a concu est bien trop inoffensif et teleguide a souhait. Que Gilda par sa bravoure reveille une etincelle dans notre conscience, combien d’actes de ce genre pourraient allumer le feu de la LIBERATION du congolais, je fais allusion a la LA VRAIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.