Congo-Brazzaville, le massacre du Beach. Un scandale qui est aussi français

MONSIEUR XRÉÉCOUTER L’ÉMISSION DE FRANCE INTER SUR LES DISPARUS DU BEACH DIFFUSÉE LE SAMEDI 2 MARS 2013

Combien de disparus ? Des dizaines, des centaines… On ne sait pas. Ou plutôt on ne veut pas savoir… Je veux parler de ce que l’on a appelé « le massacre du Beach » ! Le Beach étant le port fluvial de Brazzaville, tout près du palais présidentiel de Denis Sassou Nguesso… Si près même que certains témoins, depuis les fenêtres de leur bureau de la résidence présidentielle, ont pu sentir la fumée des bûchers sur lesquels on brûlait des corps…

Alors que s’est-il passé ? Ce massacre, perpétré par des soudards proches du pouvoir, est l’ultime conséquence de la terrible guerre civile qui a ensanglanté la capitale de la République du Congo, plus communément nommée Congo-Brazzaville, pendant une année entière à partir de décembre 1998… Un conflit ethnique d’une violence inouïe avec son cortège de viols et d’assassinats systématiques… à tel point qu’on a parlé de massacres de type génocidaire. Au total, des dizaines de milliers de morts, 500.000 personnes déplacées, 800.000 sans abri et une forte odeur de pétrole…

Mais si Monsieur X évoque aujourd’hui cette affaire du Beach, c’est que la France y a été impliquée. La France de la Françafrique, si j’ose dire… Si prompte à protéger les dictateurs africains dès lors que ses intérêts, ou plutôt les intérêts de ses grands groupes, sont menacés…

Il faut enfin ajouter avant d’écouter Monsieur X que l’homme fort du Congo-Brazzaville, le vainqueur de cette épouvantable guerre civile, Denis Sassou Nguesso, est aussi l’un des trois chefs d’état africains impliqués dans l’affaire dite des biens mal acquis.

Source: France-Inter

N’oublions jamais l’affaire des « Disparus du Beach » de Brazzaville: Résumé des procédures nationales et internationales

Ce contenu a été publié dans Les Dossiers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Congo-Brazzaville, le massacre du Beach. Un scandale qui est aussi français

  1. NGOUAKOU dit :

    –> On a volontairement tué les sudistes: on se moque des parents en indemnisant soit disant les victimes à hauteur de 10.000.000 CFA.
    –> On a involontairement tué les nordiste en explosant les armes à MPILA: on gratifie les habitants de 3.000.000 CFA pour la gêne occasionnée + 25.000.000 CFA d’indemnité par cadavre, versée aux parents des victimes.

    Il est temps de se reveiller afin de mettre les cancres hors d’état de nuire.

  2. J. NIGER dit :

    Sassou s’est imposé à la société congolaise. Son pouvoir est donc illégitime. Ce qu’il nomme Etat est une « association anarchique »qui assujettit la population et l’exploite au profit d’un clan aidé de quelques canailles boukouteurs.

    L’Etat despotique de Mpila est aussi l’ennemi de la liberté,car les Congolais voient en lui un organe extérieur au pays. De là, les critiques radicales menées par le peuple souverain. Depuis les assassinats de Ngouabi, Débat, Biayenda et autres compatriotes, nous vivons dans état de chaos social.

    Il ne peut y avoir de paix avec un Etat incompatible avec la liberté et l’éthique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.