Explosions de Mpila: le procès s’ouvre ce mardi 6 aout 2013 à Brazzaville

Maisons détruites par l'incendie qui a suivi l'explosion d'un dépôt d'armes à Mpila, spectacle d'apocalypse dans la capitale congolaise, le 4 mars 2012.

Maisons détruites par l’incendie qui a suivi l’explosion d’un dépôt d’armes à Mpila, spectacle d’apocalypse dans la capitale congolaise, le 4 mars 2012.

Le procès de la vingtaine de militaires inculpés dans l’affaire des explosions de Mpila, à Brazzaville en mars 2012, qui avaient causé la mort de près de 300 personnes, s’ouvre ce mardi 6 août devant la cour criminelle. Les jurés ont prêté serment depuis vendredi. Les avocats de la défense souhaitent un procès digne. La session est prévue pour durer un mois.

« L’affaire des explosions de Mpila de mars 2012 sera jugée lorsqu’elle sera devenue mûre »,déclarait il y a quelque temps le ministre de la Justice congolais, maître Aimé Emmanuel Yoka. Elle l’est finalement devenue, puisque le procès des inculpés dans cette affaire, essentiellement des militaires, s’ouvre ce mardi devant la cour criminelle. C’est au niveau de cette juridiction que les dossiers des inculpés ont été définitivement renvoyés, après que le juge d’instruction et la chambre d’accusation se soient déclarés incompétents.

Les inculpés, parmi lesquels figure le colonel Marcel Tsourou, ancien secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité, sont entrés dans la salle d’audience vers 11h. Ils doivent répondre de huit chefs d’inculpation, dont « atteinte à la sûreté de l’Etat » et « incendie volontaire ».

Dix jurés

Les dix jurés, six titulaires et quatre suppléants, chargés de mener les débats et chercher les preuves tout au long du procès, ont prêté serment le 2 août dernier. Ils vont siéger aux côtés des juges professionnels.

Les avocats de la défense, qui ont toujours considéré que le procès était impossible, compte tenu du fait que la procédure n’aurait pas été respectée, seront également de la partie. L’un d’eux a indiqué à RFI que la défense allait à ce procès « très confiante ». « Si la justice pouvait être rendue au nom du peuple congolais, ce serait une bonne chose », a-t-il ajouté, souhaitant que ce procès soit digne.

Huis-clos

Selon la presse locale, les audiences publiques devaient être retransmises sur les chaînes de radio et de télévision de la place. mais cela n’a pas empêché la foule de venir observer le procès. Foule que la salle du tribunal n’a pas pu contenir, et qui s’est amassée devant l’entrée, où des dispositions ont été prises pour la sonorisation.

La prise de parole du ministère public a d’ailleurs été accueillie par des huées. Corneille Moukala-Moukoko, le procureur général près la cour d’appel de Brazzaville, a dénoncé cette attitude, et a rappelé que si la discipline n’est pas observée, force serait donnée à la loi de tenir le procès à huis-clos.

Par RFI

Source:http://www.rfi.fr/afrique/20130806-explosions-mpila-le-proces-s-ouvre-mardi?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite&ns_linkname=afrique.20130806-explosions-mpila-le-proces-s-ouvre-mardi&ns_fee=0

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Explosions de Mpila: le procès s’ouvre ce mardi 6 aout 2013 à Brazzaville

  1. Rodgers dit :

    L’armée natioanale ne possède une cour martiale,et nous voulons êtres un pays émèrgeant d’ici 2025.
    Mais diantre tous les généraux,et colonels qui se déambulent dans ce pays ont quelle formation?

  2. Likibi dit :

    Marcel Tsourou , ne paie que pour sa gourmandise ! Quant on est pas Mbochis il faut surtout pas s’associé a ce pouvoir diabolique basé entre Mboundji , oyo, ollombo et Abala, les sorts du frères Tsourou , Mvoumba et Mapakou sont connus ! Cela pourrait dissouadé certains tékés et sudistes de ne plus participé à ce pouvoir clanique et mafieux ! Simplement cet accident est dû une vétuste du site et de nos jour cet installation ne pouvait plus abrité cet endroit !

  3. TONTON BASOLO dit :

    Tous les inculpés seront entendue au barreau et reprendront aux chefs d’accusation qui sont lès leurs, suite à cela la court criminelle tranchera de façon impartiale afin que si ses derniers sont tous innocentés, qu’ils recouvrent leur liberté mais s’ils y a de ceux qui, de prêt ou de loin y sont mêler, j’espère qu’on le leurs ferra payer de la manière la plus sévère qui puisse exister.

  4. PEPE BALISSOU dit :

    Désolé de te prendre à chaud M. LIKIBI, mais de tels sottises ne peuvent être tolérer, sauf si elles émanent d’une personne dépourvu de toutes facultés intellectuelles. Si non comment peut aujourd’hui face un régime gouvernemental d’union nationale, où la quasi totalité des départements de la république sont représentés d’être un régime à base ethnique.
    Je ne sais pas si c’est une information que je vous apporte, si c’est le cas vous devrez savoir que parmi les inculpés, il y a aussi des MBOCHIS. Alors vos déduction bête garder lès pour vous.

  5. Anonyme dit :

    Que les congolais comprennent maintenant que le pouvoir refuse en réalité de laisser parler le colonel TSOUROU. Les raisons sont hautement stratégiques et sont de l’ordre de bousculer la stabilité même du pouvoir. Le colonel TSOUROU est une chique entre les orteils de SASSOU. Tsourou connaît trop et n’a plus rien à perdre ni à gagner. Il va tout déballer puisque c’est lui qui serait d’agent de renseignement et de déstabilisation pour SASSOU pendant que celui ci se trouvait en France. Le peuple doit exiger la retransmission du procès et surtout sa tenue avnt les élections. Ce que sollicite intelligemment le pouvoir c’est le report du procès d’abord après le 15 août pour faciliter le déplacement du président à Djambala, ensuite viendra le moment de repousser après le tenue de l’élection présidentielle car il faut maintenir dans le giron les voix des populations des plateaux. Sinon perdre les voix des populations des plateaux fausserait matématiquement les résultats malgré la tricherie qui sera orchestrée lors des élections. Chers parents des plateaux, votre maturité, votre patriotisme, votre engagement sincère dans le comportement que vous afficherez, le choix que positif constitueront le point de départ d’un mouvement significatif qui s’inscrira dans l’histoire du CONGO. Tenez bon et construisons avec le reste du peuple le point de départ d’une mutation dans le CONGO.

  6. Likibi dit :

    Pépé Balisou vous aviez un gros problème avec la vérité ? Les 10% des tékés et sudistes qui s’accrochent a la mafia des Mbochis sont tous suspectés de renverser la dictature des Mbochis ! Pourquoi aujourd’hui Mapakou , alors que beaucoup des jeunes Mbochis sont devenus millionnaires en dollars sans avoir travailler , le cas de fameux Lucien Ebata , simplice Ebata , les enfants sassou et les Nguessos.

  7. TSAMBI TSO dit :

    Je suis étonné de constater que de tous les civils et militaires qui ont été inculpés, que le Colonel TSOUROU soit le seul à être considéré par certaines personnes comme victime.
    Ma question est de savoir en quoi est-il plus Congolais que les autres inculpés? Si les charges qui pèsent contre lui sans fausse, par manque de preuves et autres, je ne vois pas de quoi pourrait- il est condamné!
    Je tiens quand même à vous dire qu’il existe plusieurs moyens au jour d’aujourd’hui qui dont l’on pouvait user pour le faire taire si besoin y était.

  8. le fils du pays dit :

    Que ce fameux Ntsourou parle une fois pour toute pour les Congolais sachent d’avantage l’ampleur de leurs crimes economiques et de sang.

  9. DELAPATRIA dit :

    Les gens ont trop parlé de ce que TSOUROU était réduit au silence. Il a là l’occasion de parler. Le procès est publique, ce qui est une bonne chose. Maitre DJOLANI, avocat de TSOUROU n’a jusque là déclaré aucune tentative d’entrave à la parole de la défense. Le procès s’annonce équitable comme dans toute démocratie.

  10. TSAMBI TSO dit :

    ici du côté du tribunal de Grande instance de Brazzaville, le climat est plutôt paisible, le procès se déroule en toute sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.