TRANSCRIPTION DU DERNIER DISCOURS DU PRESIDENT CONGOLAIS L’ABBE FULBERT YOULOU (14 AOUT 1963)

YoulouC’est du Peuple Congolais que je détiens mon mandat de Président de la République; j’ai accepté cette lourde charge et, ce n’est pas aujourd’hui, dans les heures graves que nous vivons, que je vais me dérober devant mon DEVOIR.

Ce devoir est pour moi clair. Je dois faire respecter la constitution dont je suis le GARDIEN. Je dois MAINTENIR L’UNITE NATIONALE. Ce devoir, je le remplirai sans faillir, mais en ne méconnaissant pas les causes profondes de la grave crise de conscience, que nous connaissons en ce moment. Cette crise, je vous l’assure, ne m’épargne pas moi-même, puisque je suis comme vous, un enfant de ce pays. Mais, je n’ai pas le droit de céder au découragement et de vous abandonner à l’anarchie, qui ne manquerait pas d’être la première conséquence de la démission de l’ÉTAT.

C’est à moi et à moi seul, qu’il appartient de prendre les mesures nécessaires; ces mesures, les voici:

– premièrement: j’ai décidé de former un nouveau GOUVERNEMENT;

– deuxièmement: j’ai entrepris des consultations auprès de toutes les tendances, pour la formation d’une petite équipe de techniciens et d’hommes de bonne volonté dont la tâche essentielle sera la réconciliation nationale.

– troisièmement: le parti unique n’étant réalisable que lorsque cette réconciliation sera un fait acquis, je décide en conséquence de reporter à une date ultérieure, son institution.

CONGOLAIS, CONGOLAISES, je saurai faire la différence entre les légitimes et nobles aspirations à plus de justice, à plus de fraternité et, les nouveaux appétits qui se montrent maintenant au grand jour. Je suis des vôtres et, c’est à ce titre que le président de la République vous demande de l’aider. Vous le ferez en reprenant tous, immédiatement, une vie normale.

Vous le ferez, en cessant toutes vaines querelles qui ne peuvent que nuire à la réputation de notre pays.

Vous le ferez, en célébrant demain dans vos loyers, notre FÊTE NATIONALE dans le calme et le recueillement.

Que le 15 AOUT 1963 soit pour nous tous, l’occasion d’un profond examen de conscience et, demain, lorsque nous nous serons tous retrouvés, l’avenir de notre pays sera plus beau que jamais.

Aidez-moi, je ne vous décevrai pas ».

Source: DAM (direction des affaires africaines et malgaches du ministère des affaires étrangères FRANCE, quai d’Orsay).

Par louis aimé MPASSI ADDCF (association de défense des droits des Congolais en FRANCE)

HOMMAGE AUX PERES DE L’INDEPENDANCE DU CONGO-BRAZZAVILLE : portrait de l’abbé Fulbert Youlou

Ce contenu a été publié dans DISCOURS HISTORIQUES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à TRANSCRIPTION DU DERNIER DISCOURS DU PRESIDENT CONGOLAIS L’ABBE FULBERT YOULOU (14 AOUT 1963)

  1. Mobola tétu dit :

    On ne t’oubliera jamais.!! t restera le pere d la nation congolaise…

  2. Anonyme dit :

    Paix à son âme, l’Abbé Fulbert YOULOU a été sévèrement jugé par l’histoire, celle des vainqueurs. Certes des fautes avaient été commises, mais toute une génération a été dressée contre cet homme, il aurait dit-on « tout volé », il incarnait dit-on « l’impérialisme ».Sa génération a été lapidée, humiliée, malmenée par les « vainqueurs ». Cette génération excommuniée et exclue des annales de l’histoire est celle de Jacques Opangault, Dominique Nzalakanda, Bazinga, Basile Mapingou, Sita Dia Ntolo, Rene Mpara, Okabando (père), Stéphane Tchitcellé, Pierre Goura, Bikoumou Pierre, Marc Dhellot, Senso, Ngoy, Martial Kongo etc.
    Un jour, la vraie histoire de ce pays sera réécrite par les vrais fils du pays, et l’Abbé Youlou méritera sa place en tenant compte de ce qu’il a fait pour son pays en 4ans comprativement à celui qui a fait 30 ans au pouvoir avec des budget atteignant 4000 milliards.

  3. Anonyme dit :

    Paix à son âme, tôt ou tard l’histoire réhabilitera l’Abbé

  4. Kouakou dit :

    Cher compatriote, je suis originaire du sud du pays et aujourd’hui je suis très fier d’appartenir à une culture enrichissante et si convoitée par les autres. Cette culture prodigieuse et qui a donné naissance aux personnages charismatiques s’appelle Kongo Dia Ntotila. Tous les hommes politiques actuels qu’il soit soit du nord ou du sud sont responsable de la dégringolade économique. Nous les connaissons tous et le moment venu nous devrons les pourchasser. Tous ses politichiens doivent être punis car ils sont les principaux instigateurs de notre misère malgré toutes ses richesses du pays.

  5. Les nouveaux appétits, disait fort bien, le Président YOULOU qui avait prédit la sclérose des consciences, sont étalés ostensiblement au grand jour . Le poisson est pourri par la tête, le président en personne est poursuivi pour vol, détournements massifs. L’honneur du pays est bafoué avec un président humilié et exposé à la face du monde entier dans les médias internationaux. Désormais, la corruption est érigée en méthode de gouvernement . Dans leurs appétits si voraces, ils ont installé des circuits pour syphonner les recettes du pays. Ils volent, pillent le pays sans état d’âme emportant toute la caisse. Ils ont démoli les mentalités; car voler l’état est un ascenseur social, le pays a désormais perdu son âme ….Aujouhui l’histoire donne raison au Président YOULOU sur toute la ligne. Plus personne ne reconnaît nos communistes marxistes purs et durs d’hier depuis qu’ils ont goûté aux délices du pouvoir. D’ailleurs, y rester éternellement accroché de père en fils, même en vendant leurs âmes au diable, ne les fait reculer d’aucun iota, bien au contraire ….

  6. Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-Mbanzulu (Taàta Ndwenga) dit :

    Merci beaucoup mon Cher frère et compatriote MINGUABIANGO tout d’abord pour la teneur et la richesse, comme d’hab…, de vos articles qui témoignent sur le plan de l’intellect du sérieux de votre site et deuxièmement pour ce discours de l’abbé Fulbert YOULOU dont les mots sont l’expression même de sa personnalité. Une personnalité de grande envergure profondément respectueuse de la nature des êtres et des choses. Oui la chute de l’abbé Fulbert YOULOU est, peut-on dire un gros malheur de notre pays qui perdure jusqu’à ce jour ! Au-delà de sa personne, je souhaiterai rendre hommage à ses ministres comme Victor SATHOUD, Pierre GOURA, Stéphane TCHITCHELLE, Dominique DZALAKANDA et autres sans oublier le patriarche Jacques OPANGAULT. Ils furent des citoyens congolais de haut rang dont les noms seront inscrits demain sur le livre du MBOÒNGI NATIONAL ou de  » LA PALME D’OR DES REPUBLICAINS ET DES DEMOCRATES DE LA NATION CONGOLAISE « . Ce sont des IMMORTELS de la conscience nationale congolaise.

  7. le fils du pays dit :

    Congolais vous etes des laches.Vous avez crier faussement que Youlou a tout vole paradoxalement le vrai voleur et assassin d’edou vous vole et vous tue depuis juillet 1968 et vous ne dites rien.Votre lâcheté depasse l’entendement.Il avait prédit que vous allez un jour applaudir un fou n’est pas vous le faites depuis 45.Sacre Youlou paix a son âme

  8. boulevard dit :

    c’est au pool qu il faut adresser cette correspondance.bon « aidez moi » entre nous, qui suppliait il ?

  9. Annie dit :

    Paix à ton âme papa Youlu.
    Le peuple congolais ne t’oubli jamais.

  10. goura dit :

    Goura mon chère grand père je suis fière de ce que tu as laisser derrière nous.

    Cyndie

  11. Anonyme dit :

    si jeunesse savais et vieillesse pouvait

  12. mandangui audry dit :

    IMPLORONS!!! le SEIGNEUR de façon responsable, car nous avant une malédiction des génération en génération, et a tous ceux qui ont donner naissance a cette Republique du congo

  13. LOUSSOUASSOUANI DIA BOKOLO dit :

    Paix est son âme, pour moi vous n’étiez pas Président mais un Grand père,Philosophe, Prophète un Guide et me^me l’Infini…

  14. LOUSSOUASSOUANI DIA BOKOLO dit :

    Toué ka mora ngoumbi za tsamouna mbua, mouna ngoumbi na mou noua nto handi

  15. Philippe dit :

    Merci de tout COEUR Congoliberty de parler de l’HOMME d’ETAT Fulbert YOULOU! Merci! Que Dieu vous bénisse!

  16. Tigerblack dit :

    Youlou bon président oui, mais a ses limites aussi, en fin de mandat il veut instaurer le parti unique c’est une preuve de mégalomanie, il avait pris goût au pouvoir et voulait le conserver d’une maniére ou d’une autre !

  17. Anonyme dit :

    histoire finira par reconnaitre tes biens faits et ta prophetie se concretise deja

Laisser un commentaire