Condamnation de Sassou Nguesso pour malversation financière à la conférence nationale 1991.

 

De nombreux jeunes congolais sont persuadés du fait que le problème des biens mal acquis contre Sassou Nguesso ne date que de la plainte diligentée à Paris et soutenue actuellement par des organisations tant congolaises que françaises dont la PCCI de Benjamin Toungamani.
En fait celle ci n’est qu’une suite logique du travail amorcé lors de la grande CNS en 1990 à Brazzaville.

Sassou Nguesso avait déjà été indexé et rendu coupable de nombreux détournements et autres malversations financières. Ce grand forum n’ayant pas été un tribunal, il était relativement impossible d’y donner une suite juridique en salle.

Le gouvernement de Pascal Lissouba démocratiquement élu avait la responsabilité politique d’ester en justice pour crimes économiques consécutivement aux recommandations de la CNS. Nous connaissons la suite…ACTE CNS
Ce document est une archive historique à conserver

 

Benjamin Toungamani

Commission Politique à la Conférence Nationale 1991

Président de la Plate Forme Congolaise contre la Corruption et l’impunité

Diffusé le 6 septembre 2013, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les Dossiers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Condamnation de Sassou Nguesso pour malversation financière à la conférence nationale 1991.

  1. joinot dit :

    Vous devriez également vous interresser a tous les détournements de fonds commis par certains ministres, ainsi que des directeurs de cabinet auprès desquels je me suis fait « raketer » afin d’obtenir une partie de ce que me devait le ministère de la com de Brazza !

  2. Kimbembe Dia Kimbembe Jacob dit :

    kitoko !!!

  3. Marion Michel Madzimba Ehouango dit :

    Le récidiviste n’a pu continuer son forfait que par la couardise de Milongo. Comme quoi , quand on n’a pas le courage de la fonction , il ne faut pas la briguer…
    Mais en même temps comment faire confiance en quelqu’un qui ne respecte pas ses propres engagements ?

  4. Mingwa Biango dit :

    Malheureusement aujourd’hui, Sassou n’est plus le seul avec dilapider les richesses du pays car à lui,il faut rajouter tous ces jeunes et vieux de toutes les régions qui se goinfrent sur les deniers de l’état, au détriment de nos populations qui tirent le diable par la queue. Y a du boulot, les discours ne suffiront pas.

  5. Marion Michel Madzimba Ehouango dit :

    Là est tout le problème : Les congolais doivent savoir pourquoi la C N S est tant discréditée par ceux qui soutiennent ce régime de cleptomanes . La C N S est le moment fondateur de notre démocratie ; elle avait balisé le chemin par un dispositif éthique sans lequel nous retomberions dans les méandres du passé. Or Milongo et Nkombo ont été très complaisants…Les « stars » de la C N S se sont laissés entraîner dans des considérations contraires aux idéaux de la Conférence, chacun derrière son chef tribal ou bien son chef de gang, Ce discrédit fortement alimenté par ceux qui y ont été condamnés a créé les conditions du règne des anti-valeurs que le clan Sassou s’ingénie à transmettre aux jeunes qui n’ont pas connu la C N S et qui croient que les us et coutumes actuels dans l’espace politique est le modèle à suivre…

  6. le fils du pays dit :

    Mr Sassou n’a jamais été,ne l’est et ne le serait pour l’intérêt général.Ce Monsieur est sur le trône que pour sa petite personne,ses enfants,son clan,ses courtisants et ses amis.Diawara qui parlait déjà de l’OBUMITRI,savait de quoi il parlait chose que Mr Ngouabi n’avait jamais voulu voir par aveuglement tribal et quand il avait voulu mettre de l’ordre Mr Sassou l’a fait assassiner.Que le Jerry Rawlings Congolais arrive deja pour nous debarasser de ce destructeur de la première heure de notre patrimoine commun.

  7. le fils du pays dit :

    Un dicton dit:Si vous n’êtes pas la solution,alors vous etes le problème.Evidemment Mr Sassou est tout le mal du Congo.

  8. MILONGO N’ETAIT PAS COMPLAISANT. IL AVAIT BIEN LA VOLONTE DE FAIRE APPLIQUER LES RESOLUTIONS DE LA CONFERENCE NATIONALE DITE SOUVERAINE. POUR PREUVE LEKOUNDZOU TOUT COMME M. NGUESSO ONT FAIT LA PRISON POUR DES CRIMES QUI LEUR ONT ETE REPROCHES. PATRICE YENGO ET LE L’ANCIEN MINISTRE GUY MENGA COMME D’AUTRES POLITOLOGUES CONGOLAIS L’EXPLIQUENT TRES BIEN. LISSEZ LEURS OUVRAGES VOUS VOUS RENDREZ COMPTE DE L’ATTITUDE DE MGR KOMBO ET VOUS JUGEREZ DE SA RESPONSABILITE SUR LE DRAME QUI SEVIT LE PAYS AU LENDEMAIN DE LA CONFERENCE NATIONALE ET AUSSI AUJOURD’HUI. MILONGO A BEAUCOUP SOUFFERT PENDANT LA PERIODE DE TRANSITION. BLOQUE PAR LE MANQUE DE MOYEN, SASSOU NGUESSO ET SA COHORTE AYANT TOUT VOLE, ET SANS LE SOUTIEN DE LA FRANCE ET DE ELF. MGR KOMBO A PIEGE A PLUS D’UNE OCCASION ANDRE MILONGO. EN PLEINE CRISE EN JANVIER 1992, IL AURAIT MEME DIT A MILONGO SI LES CIVILES N’ARRIVENT PAS A GERER LES AFFAIRES DU PAYS, ON POURRAIT BIEN LES CONFIER AUX OFFICIERS. IL FAISAIT ALLUSION A SASSOU NGUESSO. A MOI PERSONNELLEMENT KOMBO AVAIT EVOQUE LA MEME IDEE QUE JE RETROUVE DANS LES OUVRAGES DE YENGO ET DE GUY MENGA. ALLEZ Y COMPRENDRE QUI ETAIT KOMBO. ET OUI LES AFFAIRES SONT CONFIEES A CET OFFICIER DONT KOMBO LOUAIT SA CAPACITE DE CONDUIRE LES AFFAIRES DU PAYS, LE CONGO N’EST IL PAS AUJOURD’HUI AU BORD DU PRECIPICE? AVEC UNE TELLE MANE QUI COULE AU PAYS, SI MILONGO AVAIT EU CETTE CHANCE DE GERRER CE PETIT PAYS, JE VOUS RASSURE LA QUALITE DE LA VIE AU CONGO SERAIT SUBTENCIELLEMENT CHANGEE. çA CROYEZ MOI. AVEC TANT D’ARGENT IL N’Y A MEME PAS DES SERVICES DE BASE AU CONGO. TOUT EST CATASTRIPHIQUE, PAS D’EAU, PAS D’ELECTRICITE, PAS DE CENTRE HOSPITALIER ADEQUAT, MEME DABIRA ETAIT OBLIGE DE SE BATTRE HONTEUSEMENT AVEC LES SANS PAPIERS EN FRANCE POUR NON SEULEMENT RENOUVELLER SA CARTE DE SEJOUR MAIS AUSSI POUR OBTENIR UNE CARTE DE SANTE GRATUITE CMU( CETTE CARTE EST RESERVEE AUX PERSONNES SANS RESSOURCES), SASSOU A PARLE DE L’ANNEE 2012 – 2013 COMME L’ANNEE DE L’EDUCATION DE QUALITE. LES RESULTATS AUX EXAMENS D’ETAT EXPLIQUENT CE QU’EST VRAIMENT L’EDUCATION DE QUALITE SELON SASSOU NGUESSO. NON NE DITES PAS N’IMPORTE QUOI SUR MILONGO. LISEZ CE QUE NOS INTELLECTUELS ONT PUBLIE CES DERNIERS TEMPS VOUS COMPRENDREZ QUE NOTRE MAL N’EST PAS SASSOU SEULEMENT MAIS MGR KOMBO AUSSI. LA PLUPART DES CONFERENCIERS AVAIT DEMANDE LA DESTITUTION DE SASSOU NGUESSO. KOMBO L’A MAINTENU AVEC DES RAISONS FALLACIEUSES. DIEU MERCI QUE KOMBO SOIT DECEDE. IL ALLAIT VOIR CE QUE SASSOU FAIT DU PAYS. DE TOUTES LES FAçONS IL AVAIT VU QUELQUE CHOSE. SON HOMELIE LORS DES FUNERAILLES DE MGR BATANTOU LE DIT SI BIEN.

  9. Lousolo dit :

    DSN, est le seul président du Congo qui aime son peuple sans tenir compte des appartenances ethnique, le seul président qui veille sur ces engagements, le seul et l’unique président qui ne cesse de nous émerveillés par ces réalisations, le seul président qui est aime par plus de 78% de la population il est bon et merveilleux pour notre pays.

  10. Matière grise dit :

    Comment garantir l’état de droit grâce aux institutions ?
    L’état est-il un état d’esprit individuel et collectif?
    L’état d’esprit est-il anthropologique, politique, philosophique, socioéconomique, environnemental, culturel, civilisationnel et sociétal?
    Les animaux, les sauvages, les barbares et les hors la loi peuvent-ils construire un état d’esprit ou plutôt le somaliser ou le centrafricaniser?
    Souhaitez-vous le pouvoir dans l’état ou plutôt le pouvoir de l’état?
    Un état peut-il fonctionner sans règles, ni lois et règlements et sans pouvoir et contre-pouvoir respecté par le citoyen et respectant les droits fondamentaux de celui-ci?
    Dans tous les cas, une maison quel-quelle soit ne peut être construite sans socle, ni fondation et même sans structure architecturale – Sinon, elle s’écroulera dans l’espace et le temps comme un château de carte.
    Comment garantir l’état de droit grâce aux institutions ?
    Dans un cadre conceptuel, la construction d’un état ou la garantie d’un état de droit obéit à trois étapes fondamentales, obligatoires et indispensables.
    ETAPE1
    Définir des principes, valeurs et symboles de l’état !
    ETAPE2
    Fixer des règles (lois et règlements) de l’état respectés par tous les citoyens quels-qu’ils soient !
    ETAPE3
    Rêver, construire, respecter, ajuster, valoriser, optimiser et garantir dans le temps les ETAPE1 et ETAPE2 !

  11. Lousolo dit :

    Touche pas a mon président !!! Est l’exécution ou la réussite de l’exécution de son programme de société qui vous fait souffrir??? DSN est bon et merveilleux… Touche pas mon président…

  12. le fils du pays dit :

    Oui,je l’ai toujours dit ici que Mgr Nkombo est parmi ceux qui ont fait que les resolutions de la conference ne soient pas appliquees,il est egalement celui qui a empeche que le cancer du pays qui est le pct et ses membres ne soient pas extirpe.Ce Monsieur avait cru avoir plus vu dieu que le reste de ses compatriotes du coup il avait tout blaque.Nous voyons encore a la case depart avec les mes maux et les memes criminels de juillet 1968.

  13. Mingwa Biango dit :

    A mon sens, le but premier de la conférence nationale était de passer d’un régime dictatorial à un régime démocratique par le biais d’élections libres, transparentes et démocratiques. Le résultat fut au rendez-vous !
    On aurait aimé que ce gouvernement de transition à qui nous avions beaucoup demandé, qu’il fasse plus, mais l’essentiel était atteint. Sachons faire la différence entre l’essentiel et les généralités.

    Les congolais ou conférenciers en plébiscitant Nkombo à la présidence de cette grand-messe avaient-ils oublié qu’il était un homme d’église chretienne dont la vocation 1ere est le PARDON ? Dans son essence, un homme d’église n’a pas vocation à entrer dans des intrigues politiciennes.

    La CNS a été malheureusement un défouloir et ça peut se comprendre, mais en aucun cas un tribunal.

    N’oublions pas qu’en politique, seul le rapport de forces compte et définit les stratégies politiques. Qu’en était-il dans la période pré-conférence nationale ? Aurait-on pu embastiller sassou Nguesso sans condamnation ?
    Des voix s’élèvent aujourd’hui pour dire que la CNS était un échec et je veux bien le croire. Pourquoi ne l’avoir pas dit pendant la transition d’André Milongo ou pendant le régime les 5 ans du regime Lissouba ? Pourquoi a t-on commencé à le dire seulement après le retour au pouvoir de Sassou par les armes, donc 7 ans après la fin de la CNS ?

    Le congo ne vit pas en vase clos et les intérêts occidentaux pour ceux qui ne le savent pas étaient très regardant sur ce qui s’y passait.

    Les hommes politiques congolais ne s’assument jamais et encore moins acceptent leurs échecs. Il est donc facile de tout reprocher à Monseigneur Nkombo ou à Milongo.
    Bientôt, on leur reprochera d’avoir provoqué les différentes guerre au congo qui nous ont endeuillé !

    Dans tout ça, Kolelas, Lissouba,Sassou, Thystère, Yhombi et tous les autres ne sont responsables de rien…seul Milongo et Nkombo le sont !

    Que les partisans de sassou disent que la CNS était un échec, je peux le comprendre. Mais que cela vienne des partisans de la démocratie cela m’étonne. C’est vraiment faire une très mauvaise analyse.

  14. Matière grise dit :

    Le modèle économique du budget 2014 du Congo du tyran Denis Sassou Nguesso !

    Philosophie !
    C’est quoi l’humanité? et ou le fait d’être encore humain au Congo du despote, fou, stupide, idiot, imbécile tyran Denis Sassou Nguesso?
    Quelle connerie?
    Le seul mot d’ordre cultiver à l’échelle locale, départemental, régionale et nationale ; des sentiments antifrançais et anti-diaspora congolaise au sein d’un peuple qui, par sa densité de matière, de neurones, d’idées, d’émotions, de principes ou valeurs, d’humanisme, de rêves, d’espoir de pensée libre, de liberté de conscience, d’expression et d’association est culpabilisé, abusé, traqué, torturé, traumatisé, fliqué, endeuillé, humilié, spolié et démobilisé.
    Phrase-clé: Touche pas à mon dictateur-criminel -assassin-voleur !
    Budget 2014: 7 Octobre 2013 à 10 heures au Palais du Peuple, Réunion des boukouteurs (Conseil des ministres). Ordre du jour: Budget de l’État Exercice 2014.
    Comment volé et s’enrichir a nouveau en 2014?
    Le modèle économique du budget 2014 est à 85% basé sur les revenus ou deniers publics liés à l’exploitation sauvage, opaque, close et mortifère des ressources naturelles (pétrole, bois, minerais) et 15% calqué sur l’assistanat ou la mendicité financière auprès des bailleurs de fonds et d’aides ou d’entraide internationale ( Denis Sassou Nguesso le sait que ça marche à tous les coups).
    Rassurez-vous, le budget 2014 du Congo-Brazzaville sera certainement en baisse de 10 à 20% – c’est un manque à voler significatif pour le régime, ses enfants, son clan, ses dignitaires et pour ses valets locaux ou étrangers.

    Budget 2014: 3800 milliards de francs cfa (officiel) – officieux (3 à 4 fois plus, c’est à dire non déclaré au peuple souverain) !
    10% d’augmentation pour l’achat des armes, des munitions, des forces de répression, recrutement des mercenaires et plus encore d’opérations secrètes !
    15% d’augmentation pour la traque des résistants extérieurs au régime (internet, médias et réseaux sociaux, achat de conscience, chantage, infos/intox, débauchage, empoisonnement, etc)
    15% pour le renseignement intérieur et la police politique (flicage, pressions psychologiques, arrestation arbitraire, enlèvements, torture, geôle, procès expéditifs, empoisonnement, meurtre, assassinat )!
    35% pour le train de vie doré du régime, des dignitaires, des forces obscures et des valets locaux ou étrangers voire de la majorité dictatoriale et apparentée.
    15% pour le train de vie ou le fonctionnement de l’état (représentation dictatoriale, salaires de fonctionnaires et quelques frais d’amortissements, d’investissements ou de pseudo infrastructures ou grands travaux à la con, etc).
    10% pour les engagements internationaux (dette publique, contribution et compagnies) !

  15. Anonyme dit :

    Il est dit dans la Bible que quand un esprit mauvais sort du corps d’un homme, il ne va pas bien loin. Il continue de roder tout autour et, dès que l’occasion lui revient de réintégrer ce même corps, il se renforce avec 7 autres démons plus méchants. Alors la condition de cet homme devient pire qu »avant. L’hier, les détournements se faisaient au brouillon; aujourd’hui…SUIVEZ MON REGARD!!!

  16. Gérard dit :

    Bel article et très bonne initiative de notre doyen Toungamani. Etaient ils moins courageux que nous

    A l’heure où beaucoup d’opposants proposent sans vraiment réfléchir les états généraux de la nation, le débat suscité par cet article ressemble à un antidote.

    Pouvons-nous imaginer repartir à un forum de cette envergure

    Sans avoir défini avant les objectifs et le carnet de route ?

    Pouvons-nous le faire avec Sassou Nguesso sans risquer les mêmes conséquences que lors de la CNS ?

    J’en veux au doyen Toungamani ,de ne pas témoigner un peu sur le vécu de 1991 car cela pourrait apporter de l’eau au moulin. Ceux de 1991 étaient ils moins courageux que nous. Dans l’état de désorganisation des forces de l’opposition, refaire stricto sensu la même démarche ne relève t il pas du suicide politique ?

    La contre proposition d’organiser d’abord des états généraux de l’opposition avant toute

    Assise nationale me semble la seule solution certes difficile mais, viable.

    En tous cas nous attendons d’autres témoignages du même type par les anciens protagonistes de la conférence nationale souveraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.