DANS LES COULISSES DU POUVOIR DE SASSOU NGUESSO  »achats compulsifs et conspiration ! » (volet n°2). Par Rigobert Ossebi

L’interpellation du ministre Pierre Oba et la perquisition à son domicile de Sartrouville ont suscité une incroyable colère de l’autocrate congolais, Denis Sassou NGuesso. Elle n’était pas retombée qu’elle explosa de plus belle, le 11 octobre 2013, lorsque Médiapart publia, de Fabrice Arfi, l’article « A Paris, le shopping de la corruption du clan Sassou NGuesso »

Il commençait ainsi « C’est une promenade policière dans le Paris du luxe qui donne la nausée ».

Il ne saurait en être autrement à la lecture de la folie dépensière et des excès de la famille qui s’est accaparée, pour son usage et son profit personnels, toutes les richesses du Congo.

Aussi clair et « incomplet » que puisse être l’article de Fabrice Arfi, il mérite néanmoins des précisions et un décryptage.

Denis Christel ne lave pas ses chemises

Il n’y a pas là une allusion quelconque à l’hygiène vestimentaire du roi du pétrole congolais.

Halary, situé au 15 avenue Victor Hugo à Paris, a longtemps fabriqué les chemises sur-mesure, très haut de gamme, de Denis Christel Sassou NGuesso. De 500 à près de 1000 euros (300.000 à 600 000 FCFA) la chemise….

Mensuellement, le responsable de l’aval pétrolier se retrouvait avec des factures de 70.000 euros. Ainsi, il pouvait changer de chemise trois fois par jour. La chemise n’était jamais portée qu’une seule fois. « Pourquoi s’encombrer avec du linge sale lorsqu’il est si facile de commander des chemises neuves à près de 1000 euros la pièce et de les jeter comme un kleenex usagé, une fois qu’elles ont été portées… ! » aimait à commenter un de ses proches… ! Un million cinq cent mille francs CFA de chemises sur-mesure jetés à la poubelle chaque jour ! Quarante millions de francs CFA de chemises par mois pour Monsieur Kiki !

La folie des montres

Rares sont les vendeurs de montres à Paris, à Genève ou à Monte-Carlo, qui n’aient pas reçu un jour la visite d’un membre du gang des prédateurs. Les policiers chargés de l’enquête n’ont pas pu consacrer tout le temps nécessaire au recensement de leurs achats. De plus, des mois ou des années après, les commerçants ont peut-être eu tout le loisir d’effacer des ventes réalisées en espèces. Toujours selon des proches de Kiki 1er, ce dernier aurait des collections entières de montres (une bonne centaine) entre 50.000 et 150.000 euros (entre 30 et 100 millions FCFA) la montre et quelques-unes autour et dépassant les 500.000 euros l’unité. Dans la démesure, le vainqueur serait toutefois le responsable des Grands Travaux, Jean Jacques Bouya avec une pièce exceptionnelle, une montre et son bracelet sertis de diamants dont le prix atteindrait le milliard de FCFA.

Les achats compulsifs d’Antoinette Sassou NGuesso

L’épouse du président n’apparait que très modestement dans le listing produit par Médiapart.

Pourtant la première dame s’est constituée un véritable trésor de guerre en diamants et bijoux de toutes sortes. Juste contrepartie de la bonne centaine d’enfants adultérins que son président de mari a essaimé tout au long de sa trentaine d’années au pouvoir alors qu’elle était toujours à ses côtés.

Autant de parures de bijoux à un million d’euros que d’enfants reconnus ou pas.

Des factures d’achats que les policiers français ou suisses ne trouveront jamais, soit que les acquisitions se sont effectuées auprès du Joaillier brazzavillois de « Madame » ou par l’intermédiaire de courtiers qui se rendent très fréquemment à Brazzaville pour lui présenter leurs collections. Antoine Sassou NGuesso est une des plus grandes acheteuses de bijoux de la planète…. !

A cela, il faut ajouter deux appartements récemment acquis à Paris et encore en cours de travaux : 400 m2 avenue Victor Hugo et 400 m2 avenue Foch pour son fils Chris Bongo Nouara et pour sa fille Blandine. Pour la Reine mère jet-setteuse tropézienne, un palais au Maroc est également en travaux d’achèvement.

Jean Jacques Bouya en mission « secrète » au Maroc

L’expression la plus employée actuellement dans les sphères du pouvoir est : « ça sent mauvais à Brazzaville ! » Aussi les « barons », par précaution, ont envoyé depuis longtemps leurs épouses et rejetons à l’abri chez le « très critiqué » François Hollande.

Pour le clan présidentiel, il en va tout autrement, la France n’apparait plus comme un pays ami, une terre d’asile ou de refuge. La Russie, la Chine sont bonnes pour les armes et les affaires, mais pour un long séjour ou pour toute une vie d’exil, rien ne vaut un Riad ou un joli palais à Marrakech chez le parent Mohammed VI.

La visite de Jean-Jacques Bouya, le 2 octobre dernier, à Mohand Laenser, le ministre de l’Intérieur marocain, aurait été programmée pour préparer un accord dans ce sens :

«Nous avons été reçus par le ministre de l’Intérieur, parce que nous sommes porteur d’un message à S.M. le Roi du président de la République du Congo», a déclaré Bouya à la presse à l’issue de cette audience.

Alors combien, Jean-Jacques Bouya (le complice du blanchisseur Philippe C.), a-t-il négocié d’appartements à construire par passeports et de cartes de séjour marocains ? La centaine d’enfants du dictateur congolais auxquels il faut ajouter leurs propres enfants et conjoints, cela représente une sacrée colonie !

Laenser_Bouya au Maroc

Laenser_Bouya au Maroc

N.B. Depuis cette visite au ministre de l’Intérieur, ce dernier Mohand Laensar a été nommé ministre de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire et remplacé à l’Intérieur par Mohamed Hassad. Mohand Laensar a-t-il été sanctionné pour avoir affiché une trop grande générosité pour l’accueil de « futurs exilés » congolais ?

Les petits fours étaient chauds et le champagne était frais

Ce 24 juillet 2011, à Brazzaville, Rodolphe Adada, encore rassuré la veille par son complice de toujours, le président Denis Sassou NGuesso, vérifiait bien auprès du traiteur que tout serait parfait pour le banquet qu’il allait offrir à ses parents et amis pour célébrer dignement sa nomination à la tête du Parti Congolais du Travail (PCT). Les petits fours achevaient leur cuisson et les bouteilles de champagne millésimé étaient prises dans la glace.

Hélas, pour la caution intelligente du président congolais, toujours présent à ses côtés dans les négociations pointues, l’homme sans lequel Denis Sassou NGuesso serait resté coincé à vie avenue Rapp à Paris, la nuit à défaut d’être bonne conseillère avait permis au clan des neveux et des rejetons, « Mapapa ou pas », de s’y opposer farouchement : Adada, Secrétaire Général du PCT, représentait un réel danger pour la succession et un concurrent sérieux pour un coup d’Etat institutionnel à l’image de celui qu’il avait réalisé lui-même en 1979.

Le dictateur, pour sauver ce qu’il pouvait de sa face, ressortit alors une vague rumeur de corruption d’Adada par Omer Hassan Al-Bashir, le président du Soudan, à l’origine de la démission de ses fonctions de Chef de l’UNAMID à Khartoum le 31 août 2009. Le clan de Boundji, qui ne cessait « d’avaler des couleuvres » (parfois venimeuses comme s’en plaint encore Justin Leckoundzou) vécut alors la nomination de Pierre Ngolo à la tête du PCT comme le pire affront et jura de se venger et de faire valoir, le moment venu, cette « jurisprudence ».

adada au soudan

adada au soudan

Les révélations de Médiapart sur les trafics crapuleux de Jean-Jacques Bouya avec son blanchisseur français, Philippe C., installé en Suisse, représentent l’opportunité, tant attendue, d’appliquer la « jurisprudence Adada » que le clan de Boundji serait bien décidé à ne pas laisser passer… !

Par Rigobert OSSEBI

Diffusé le 14 octobre 2013, par www.congo-liberty.com

DANS LES COULISSES DU POUVOIR DE SASSOU NGUESSO…Par Rigobert Ossebi

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo, Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à DANS LES COULISSES DU POUVOIR DE SASSOU NGUESSO  »achats compulsifs et conspiration ! » (volet n°2). Par Rigobert Ossebi

  1. Africa Madiba dit :

    Ah bon, il pique des colères successives ? Attention à L’AVC alors ! En tout cas bravo Rigobert Ossebi pour la justesse de vos analyses. Nous qui croyions qu’il pouvait, par un coup de fil, faire sortir nuitamment un de ses assassins de prison et traiter par le mépris un haut magistrat français en le qualifiant de « Petit Juge de Meaux » Parole que d’ailleurs, Jacques Chirac, qui avait de l’affection « monétaire » pour le dictateur d’Edou lui reprocha en lui disant « Denis,tu n’avais pas besoin de dire ça ».En vieux routier de son pays, J.Chirac connaissait la rancune tenace des juges. Nous y sommes.Plus on ira de l’avant,plus la chasse au dictateur se poursuivra, d’autant que tous les faits délictueux évoqués sont étayés par des faits et des preuves aussi nombreuses en proportion que pouvait l’être la méprisante croyance de Denis Sassou Nguesso en son impunité. Ils doivent être éffarés par la rapidité avec laquelle les banques situées dans les paradis fiscaux ont répondu aux demandes des juges français. C’est la que la naïveté de « ces dirigeants » sur l’état de la finance internationale et ses pratiques est proprement sidérante.Pensez que parce que l’argent est placé dans des paradis fiscaux et que personne n’en saura rien me fait doucement rigoler.Il faudrait peut – être leur donner à lire la vie et les malheurs de Imelda et Ferdinand Marcos des philippines. Ils parlent d’acharnement de la France.Alors un conseil gratuit pour eux, que je fais par patriotisme : ils ne savent pas leur malheur, car le troisième volet qui les attend ,et ce n’est pas le moins acharné, les ennnuis avec l’administration fiscale parce que tous , sans exception, ont des appartements ou des pieds a terre en France donc poursuivables pour évasion fiscale et blanchiment d’argent non déclaré ni en France et pas le moins du monde au Congo où les fonctionnaires sont méprisés par la famille elue d’Edou. Il faudrait donc que DSN se calme, car des colères, que je suppose homériques mais sans effet sur la France, il en aura d’autres. Alors très bon fin de règne !

  2. SAMBAZHOS dit :

    LE PAYS VA MAL DICTATEUR

  3. Kouakou dit :

    Le pays va mal, mal. Et ceci a cause d’un homme et toute sa bande de racaille. Une vraie peste pour le Congo et son peuple. Ingrat qu’il est, sassou ose défier la France. Cette même France qui l’a porté a son trône en marchant et en massacrant au passage des milliers des congolais. Deguess ose montrer ses petits muscles a son maître ( François HOLLANDE), tu es battu d’avance pepper. Tu n’as de force qu’à tuer les congolais qui n’ont ni arme militaire.

    Sassou au lieu d’acheter tout le temps des armes qui ne servent a rien. Tu ferais mieux de t’inspirer du Botswana qui a rapatrié chez lui la taille des diamants créant au passage de milliers d’emplois.

  4. Mon dieu ! Toutes ces révélations , m’amène à la vrai question , consernan la famille sassou sur leurs santé mentale?

  5. le fils du pays dit :

    Tout ce beau monde sera tout simplement pendu sur la place publique.Celui qui doute ce que j’avance,je dirais Monoko na ngai nganga.Wait and see comme disent les Anglophones.

  6. le fils du pays dit :

    Il me semble que les gens de Mr Sassou ont decide de bruler les archives.Apres l’incendie a la societe d’eau,un saccage de celle d’electricite a pointe noire voila le tour de la presidence du grand nzokou.Quelqu’un avait dans ce monde que l’histoire se repetait.Je suis convaincus que ce groupe de criminels et destructeurs de notre patrimoine commun finira comme le rat d’egout.Wait and see disent les anglophones.

  7. Kouilou dit :

    Le commentaire de Mr Africa Madiba est excellent, rien a dire. Peuple Congolais qui souffre, encore un peu de patience, la fin de règne de Sassou et son clan arrive a grand pas il suffit de voir le désarroi de tous, ils ne savent plus ou aller se cacher. La France qui fut leur lieu de villégiature préféré, lieu ou ils possedent tant de biens acquis par détournement de l’argent
    public du Congo, devient un endroit dangereux pour eux. Beaucoup avant eux avaient réduit leur
    peuple en esclavage, s’étaient enrichi a outrance avec l’argent du pays, ils crollaient vivre en paix à l’étranger avec cette fortune, et bien ils sont tous mort sans un centime. Leur argent placé
    dans les banques occidentales fut bloqué. Il y a beaucoup d’exemples: Marcos, Duvalier, Bokassa
    et autres. Peuple Congolais, tout l’argent placé par Sassou et sa bande te reviendra. Sassou
    c’est fini, Chirac n’est plus la pour le sauver, Sarkozy non plus.

  8. TONA dit :

    Moi ce qui m’énerve c’est ce qui va se passer le jour même de la chute du pouvoir de sassou. Comme cela est coutumier au Congo, les croyants viendront nous dire qu’il faut tout remettre à Dieu alors que lui sassou n’a aucune gène d’assassiner, de d’humilier, de voler sans penser qu’il y a d’autres qui n’arriveront peut être jamais à travailler dans leur vie dans le pays. J’étais encore mineur quand Ngaouabi avait été assassiné.
    L’oraison funèbre prononcé par sassou laissait penser que l’impérialisme aux abois avait bel et bien assassin Ngouabi. Maintenant nous savons que s’était bien lui-même qui dirigea les opérations. Il ne s’était jamais gêné de liquider KOLOLO, un éminent et éloquent Congolais qui s’était bien distingué à la conférence nationale. Il ne s’était pas gêné non plus d’éliminer Xavier Katali et finalement, il a eu les peaux de Noumazalaye, Motando, Avoukou et beaucoup d’autres.
    Avant sa chute imminente, il aura la peau de Ntsourou. Alors avec ce décompte macabre, les croyants viendront encore nous dire ; « seul Dieu décide ». Vous vous rendez-compte, près de 50 ans au pouvoir, toute sa famille restera 250 ans sans travailler parce qu’ils ont amassé beaucoup, beaucoup d’argent. Attention, il faudrait que vous preniez en compte aussi l’argent du Gabon caché par Edith pour l’intérêt de la famille.
    Et oui, je sais mes parents adoptifs du Sud viendront encore nous dire, il faut savoir pardonner ; mon œil oui !!!!! Regardez bien ce que sassou a fait aux jeunes qui rêvaient peut être devenir soldat, ingénieur, général, colonel ou autres. En 50 ans sans partage ces jeunes ont désormais 50 ans, et n’ont jamais travaillé.
    Alors ne venez plus nous endormir avec le pardon s’il vous plaît. La justice oui avec un vrai procès pas ceux de Ntsourou ou de Ngouabi mais des vrai procès. Pas d’amnistie aussi. Nous avons en mémoire ce qu’avait révélé la conférence nationale, sassou avait été pardonné alors lui pardonner pour la seconde fois serait de l’injure au peuple Congolais.
    Dans le Mississipi, les malfaiteurs étaient pendus haut et court. Sadam Hussein à qui le monde avait attribué la bombe nucléaire avait été pendu sans qu’une bombe ne soit trouvée alors que les preuves de crimes de monsieur sassou nous les avons. Je vous en supplie pas d’amnistie, pas de fuite à l’étranger, pas de pardon il faudrait que cet homme soit jugé au petit matin comme cela fut pour Massamba Débat. Paraît-il tout se paie ici bas.

  9. le fils du pays dit :

    Mon frere Tona je suis d’accord avec vous.J’etais aussi mineur quand la fripouille d’edou avait fait assassine son mentor Ngouabi qui n’avait pas voulu cet agent de l’empire francais par un tribalisme aveugle.Oui,je dis la fripouille d’edou le destructeur principal de notre patrimoine commun.L’homme qui a voulu volontairement etre le valet de la france,se declarant le defenseur des interets francais,dont ses maitres appellent par le combattant du monde libre et du petrole.L’homme qui a detruit tous les acquis sociaux laisses par le manager hors paire le president Massamba debat,mes respects et je m’incline devant sa memoire.Quel gachis mes freres.Mr Sassou va tuer le duo Ngouabi Massamba debat pour quelques louches de caviar et mettre ses pieds tordus dansles chaussures smalto.Les bec jaunes qui polluent ce site viendront raconter les idioties comme le sait faire leur maitre a penser et a manger

Laisser un commentaire