LES NORDISTES SONT-ILS PLUS TRIBALISTES QUE LES SUDISTES ? Par Mingwa mia Biango

MINGWA-BIANGO
MINGWA-BIANGO

1ere diffusion le 18 novembre 2013

Nier le tribalisme et son instrumentalisation par les hommes politiques congolais serait, au mieux de l’angélisme, au pire de la folie. Au moment où le vieux dictateur Sassou Nguesso a érigé avec méthode le tribalisme comme l’un des éléments fondamental de sa tyrannie, la tentation primaire de tout être humain normalement constitué serait de répondre avec les mêmes armes au cynisme du tyran de Brazzaville.

Pour ma part, je constate malheureusement que le clivage ethnique dans notre pays comme dans nos différentes diasporas à travers le monde, a probablement atteint son paroxysme !

Ainsi me suis-je posé la question de savoir : Les populations du Nord « abusivement groupe Mbochis »sont elles plus tribalistes que celles du Sud « abusivement groupe Kongo » ?

Le débat ambiant de ce que certains appellent « la mbochisation » du pouvoir ne date pas d’aujourd’hui. La période pré-conférence nationale n’y avait pas échappé non plus. Peut être, atténuée par le leader de l’unique centrale syndicale Bokamba Yangouma, et le Chef d’état major général Jean Marie Michel Mokoko, qui donnèrent le coup de grâce au parti unique, bien qu’étant tous les deux encore membres du bureau politique du parti-état en 1990, et originaires de la même région que le dictateur de l’époque Sassou Nguesso. Je vous l’accorde, ces exemples ne suffisent pas à démontrer que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

En revanche, avec l’avènement du mouvement démocratique, un événement inattendu fit irruption dans le débat national, celui de la cuvette-ouest, dont les ressortissants finir par demander et obtenir en 1993 l’autonomie administrative par rapport à la cuvette centrale.

Du jour au lendemain, l’idée d’un pouvoir de la cuvette, de 1968 à 1992 ( Ngouabi-Yhombi-Sassou) , au service exclusif de ses ressortissants fut battu en brèche, et les populations de cette partie de la cuvette, le fit savoir dans les urnes en votant massivement contre l’ancien parti unique, le PCT de Sassou Nguesso, censé représenter leurs intérêts. L’UPADS de Pascal Lissouba y remportait des sièges de parlementaires dans les régions nord de la Cuvette, la Sangha et la Likouala.

L’autre fait historique qui continue d’interroger ma conscience sont les événements tragiques d’Ikongono (département de la cuvette) qui se soldèrent par la traque et l’assassinat du Capitaine Pierre Anga en 1988, avec l’appui des parachutistes français stationnés au Gabon, et aéroportés à Ikongono dans un Transall français.

De cette tragédie, il faudra retenir que Sassou Nguesso pour son pouvoir, n’hésita pas à massacrer les populations de cette contrée, donc de sa propre région, pour extorquer des informations sur le fugitif. On parle au moins d’une centaine de morts à l’époque, ce qui était considérable !

Si demain les populations de Boundji ou de Betou se soulèvent contre la tyrannie de Sassou Nguesso, il écrasera dans le sang ces populations comme il l’a fait dans les régions du Pool et des pays du Niari.

Normalement, nous n’avons même pas besoin d’aller chercher tous ces exemples pour étayer le propos de l’instrumentalisation de l’ethnie par les politiques. Il suffit de regarder dans nos quartiers populaires, dans notre voisinage immédiat, pour constater qu’ils ne sont pas si nombreux, les soutiens, d’André Milongo pendant la transition, du Président Pascal Lissouba (1992-1997), ou de Sassou Nguesso (1997 à nos jours), qui ont vu leur statut social radicalement changé !

Dans nos quartiers c’est indéniable, nous vivons tous dans la même misère, et la même galère !

Nos frères du Nord ne sont pas plus tribalistes ou ethno-centristes que nous qui sommes du Sud du pays. Il ne suffit pas d’appartenir à une communauté pour être bon ou mauvais . Dans cette optique, les frères Kongo du Pool et du grand Niari ne se seraient pas massacrés en 1993. Le simple fait d’y penser créditerait la thèse de race ou ethnie supérieure et inférieure !

Nous sommes majoritairement tous tribalistes car ayant voté aux élections de 1992 pour des candidats de nos régions, ou ayant fait alliance avec notre champion politique. Les prémisses de la démocratie pouvaient expliquer nos orientations politico-tribales d’hier. Mais, nous devons dépasser ces instincts primaires aujourd’hui.

Fils de Mouyondzi (sud du Congo) , je voterai plus volontiers pour le profil d’éthique, de probité et d’expérience de l’ancien ministre des finances Ebouka babakas (Likouala) que celui de l’ancien ministre de l’intérieur Mberi Martin (Mouyondzi). Mais j’aurais voté André Milongo (Pool) au détriment d’Ambroise Noumazalay(Likouala), et pourquoi pas quelqu’un de ma localité s’il était à la hauteur ?

Depuis quelques années, ce qui n’était pas le cas à la fin de la 2e guerre mondiale, les vainqueurs c’est à dire les alliés, n’associent plus les Allemands aux crimes hitlériens et nazis. Ne confondons donc pas les crimes de Sassou Nguesso, qui ne sont pas ceux de son ethnie (les Mbochis), qui profite encore moins des privilèges de son clan et de sa clientèle, qui comportent les ressortissants de toutes les régions du pays.

Gardons-nous de tout amalgame, et attelons-nous à lutter contre les démons de la division car c’est tous ensemble « Mbochis, Laris, Mbetis, Bembes, Tékés, Vilis, Kunis, Bomitabas, Kouyous… » que nous chasserons Sassou Nguesso et son clan de notre beau pays.

Mais que les congolais se rassurent, nous excellons dans l’invention d’adjectifs afférant au tribalisme d’Etat supposé , mais jamais dans les propositions pour lutter contre ce fléau. Ainsi pendant la transition, la presse hostile à Milongo faisait ses unes sur la POOLISATION du pouvoir, et de NIBOLEKISATION sous Lissouba.

Pour notre part, nous présenterons nos propositions au Peuple Congolais très prochainement ,car pour le moment, la priorité c’est chasser Sassou Nguesso du pouvoir, et restaurer la démocratie sur des bases saines dans notre pays. Ce qui nous permettra ensuite avec d’autres patriotes de concourir démocratiquement au suffrage universel de nos concitoyens, pour conduire le changement, et jeter les bases du développement du Congo-Brazzaville.

Par Mingwa mia Biango

minguabiango@gmail.com

Cercle de réflexion pour des idées nouvelles

Diffusé le 18 novembre 2013, par www.congo-liberty.com

TOUTE VERITE EST BONNE A DIRE… ! Par Mingwa Biango

Ce contenu a été publié dans Les articles, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

82 réponses à LES NORDISTES SONT-ILS PLUS TRIBALISTES QUE LES SUDISTES ? Par Mingwa mia Biango

  1. Dieudos Eyoka dit :

    Le tribalisme n’a été qu’un instrument politique de dirigeants en mal d’idées et de compétences. Mireille, fille aînée de Pascal Lissouba, était-elle plus Nzabi que Kiki et Coco sont Mochis. Sassou Nguesso ne compte pas un seul petit fils Mbochi ! Les tekés étaient honnis par les Mochis. Hugues Ngouélendé, Teké, a epousé Ninelle Sassou Nguesso et Edgar Nguesso a épousé Michèle la soeur du premier.
    Le tribalisme n’existe plus ou presque. Ce n’est qu’un opportunisme criminel, rien de plus !

  2. Matière grise dit :

    Ce n’est pas le tribalisme qui empêche les congolais de vivre ensemble – plutôt la connerie des élites politico-intellectuelles congolaises qui l’instrumentalise.

    S’il est une chose dont on peut être certain, c’est que la connerie humaine n’a ni limite, ni tribu ou groupe ethnique, ni classe sociale, ni état, ni communauté et société, ni couleur et ni frontière !
    Pour éviter le tribalisme Nord/Sud deux solutions politiques s’imposeront aux congolais.

    La 1ere solution: apporter la démocratie au cœur des 67 zones tribales que compte le pays. Cela veut que le fédéralisme à l’américaine ou à la germanique pourrait la solution durable. Le congo divisée en 12 ou 14 États- régions fonctionnant de manière semi-autonome à l’égard de l’administration fédérale.

    Par ailleurs, le problème congolais est aussi identifiée à l’échelle continentale – partout en Afrique noire, les africains ont les mêmes problèmes, ceux des ravages négatifs du tribalisme dans la société africaine.

    Dans ce cas et à l’image de la politique au Congo, la 2è solution serait la scission totale du Congo en deux états Nord et Sud.

    Je pense que cette solution arrangerait tout le monde. Les nordistes compétents ne pourront plus être jugés et ou insultés par des Sudistes incompétents et inversement.

    Dans l’état KONGO, les laris, les tekés du sud, les Kongo, les nibolek et les vilis s’entendront à merveilles… car les conflits inter tribaux entre Kongo (massambat Dembat), lari(youlou) et le nibolek (Lissouba) seront vite oubliés.

    Dans l’état du Nord, les mbochis, les tekés du nord, les kouyou les makoua, et compagnie s’entendront à merveilles… car les conflits inter tribaux entre Kouyou(ngouabi), Mbochis(sassou) et Makoua/Kouyou (yombi) seront vite oubliés.

    D’après les penseurs politiques du Sud, le sud-congo deviendra la Suisse et le Nord Congo (la somalie).
    LE PROBLÈME DU CONGO ET DU TRIBALISME EST TOUT SIMPLEMENT LE CAS SASSOU QUE 90% DE LA POPULATION CONGOLAISE DU NORD COMME DU SUD LE HAÏSSE.

    DÉGAGEONS ENSEMBLE SASSOU ET LE RESTE ON VERRA !

    DANS LE TOP 5 DES RÉGIONS RICHES DU CONGO, IL Y A 3 RÉGIONS AU NORD (CUVETTE OUEST, SANGHA ET LIKOUALA) ET 2 DANS LE SUD (KOUILOU ET LE NIARI)…. 6EME LA LEKOUMOU, 7EME LA CUVETTE, 8EME LA BOUENZA …. LE POOL ET LES PLATEAUX FERMENT LA MARCHE.
    Mots-clés: océan, forets, mines solides, bois précieux, fleuves, rivières, terres agricoles, espaces et milieux aquatiques, halieutiques, biodiversités faunistiques, floristiques, pétrole, gaz, etc

    TOUT LE CONGO EST RICHE MAIS C’EST LES PSEUDO ÉLITES ET LA VIEILLE CLASSE POLITIQUE QUI NE SONT PAS RICHES.
    LA NOUVELLE CLASSE POLITIQUE CONGOLAISE DOIT D’ABORD ENRICHIR SON CERVEAU, SES PRINCIPES OU VALEURS ET PLUS ENCORE – LE CONGO ET SES TRIBUS OU ZONES TRIBALES DEVRONT TOUS RICHES… ILS SERONT DANS LA CIVILISATION !

  3. Le tribalisme a atteint le paroxysme sous Sassou 2.
    Le tribalisme est comme le racisme. Il est comme de la rouille ; il détruit tout ce qu’il y a de plus beau et de plus pur dans le coeur de l’homme. C’est donc une idéologie qui prône la supériorité d’une tribu à un autre. Aujourd’hui, Sassou ne nomme aux hautes fonctions ou de responsabilité que les Congolais originaires des régions du nord du pays en général et de la région de la cuvette ou plutôt d’Oyo et de ses environs en particulier, même quand ils sont incompétents avérés ou ne remplissent pas les conditions requises. Et ce, au principe « Ebonga ebonga te, toujours meilleur » .
    Nous ne pourrons combattre le tribalisme que par la connaissance des autres qui ne sont pas de notre tribu. Car c’est l’ignorance et les stéréotypes qui provoquent la peur des autres. Moi Dikamona, j’ai peur du tribalisme et j’ai peur de l’homme tribaliste comme Sassou
    Aujourd’hui au Congo, nous évoluons malheureusement dans un environnement où d’une part, le triblaisme est légion, et d’autre part, fait que des Congolais, alors qu’ils vivaient jusque-là ensemble, fuient d’autres Congolais. C’est une réalité dont il faut parler sans scrupule et honnêtement. Combien de nos compatriotes n’ont pas été épurés de l’armée, exclus des servcies de l’administration, tués (Disparus du Beach et génocide du 18 décembre 1998) à cause de leur non appartenance à la même tribu que Sassou ou les autres congolais du Nord « les voyelles » grâce à leurs noms commençant pourr la plupart par des voyelles (Itoua, Ibovi, Ollessongo, Ikouebe, Adouki, Iloki, Yoka, Olassa, Ayessa, Ebale etc.). Ces derniers temps, on raconte que sur les 500 bourses d’études en médecine, accordées par Cuba, seulement une cinquantaine aurait été octroyée aux originaires du Sud. Ce genre de comportement est à dénoncer.
    Il incombe tout d’abord aux intellectuels des régions du nord de dénoncer ces faits du prince dont ils sont complices tacitement, de s’en démarquer. Qui ne dit mot consent. Combien d’intellectuels du nord désavoeunt Sassou ? Jusque là, il n’y a que les originaires des Plateaux et des régions du Sud qui lèvent le doigt, écrivent, dénoncent. Nos compatriotes du Nord, eux, sont muets comme les carpes de l’Alima ou de la Likouala.
    Les congolais du sud ont, eux au moins, ont l’honnetete et le courage de dénoncer les comportements de leurs leaders. C’est ainsi qu’ils ont agi envers Félix Tchicaya, Youlou Massamba-Débat, Lissouba, Milongo, Thystère Tchicaya. Kolelas etc.. Ils ne se sont jamais tus devant l’injustice. Auraient-ils une fibre plus patriotique que leurs compatriotes du Nord ?
    Nous attendons un sursaut de nos compatriotes du Nord. Et il est temps. Qu’ils cessent de s’accrocher à leurs privilèges ; qu’ils donnent la priorité au Congo et non à la tribu.

  4. TAATA N'DWENGA dit :

    Joli texte, très muntuïste ou humaniste. Bravo mon cher frère pour cette réflexion qui doit nous amener à se poser la question suivante. Que souhaitons-nous pour notre cher beau pays le Congo ?

  5. Les nordistes le disent haut et fort , qu’il faut soutenir sassou sans faiblir , car un nord faible en démographie et sans pétrole , sauf que la gestion de l’homme du Nord est désastreux à l’image du sabotage opéré par Ngouabi , Yhombi et surtout sassou de l’héritage économique laissé par Massamba Débat , encore la semaine dernière sur les 500 étudiants envoyer à Cuba 458sont nordistes , alors ne représenté que le nord moins de 20% de la population congolaise , alors la grande majorité des étudiants sont originaires du grand niari et non du nord ! Voilà la bestialité inouïe des nordistes!!!!

  6. sans nom dit :

    très cher Mingwa mwia Biango

    Votre article et sa une malheureusement confirme une chose: vous vous définissez en fonction de votre tribu et non en terme de nation même si une nation comme le Congo est faite d’un ensemble de tribus. Votre géographie du Congo qui veut que le nord soit Mbochis et le sud Kongo ne reflet pas votre niveau intellectuel. pour vous etre habitant du nord veut dire que l’on est mbochis! incroyable. donc meme vos soeurs ou cousins qui vivent au nord pour des raisons de travail ou qui ont épousés des congolais du nord sont des Mbochis? donc les batékés, les makouas etc sont des mbochis? Ce débat Nord -Sud vous ne le retrouvez pas en France votre pays d’accueil et pourtant il vous sert pour produire un article. inimaginable. Donc e Congo n’a que deux point cardinaux? l’Est et l’ouest n’existent plus. Depuis l’indépendance nous avons au Congo deux tribus qui nous enfermes dans des conflits armés les Kongo et les Mbochis ajouté désormais aux nibolekx. Mais sortant plus grand de ce débat.

    Le Congo a besoin de changement. Sassou doit partir et croyez-moi même les habitants du nord le souhaite. mais nous savons tous ce que nous perdons pas ce que l’on gagne. Est le Rwanda qui arrivera au Congo?

    Vous avez confirmer dans votre que vous êtes sudiste et donc vous tombez dans le piege jusqu’au-boutiste des pro-sassou. Cet article est un renforcement pour tous ceux qui pensent que mieux vaudrait soutenir Sassou car les sudistes pensent á faire couler le sang de tous les habitants du nord. Avec votre article, qui confond habitants du nord et Mbochis, je suis tenté de vous dire, que moi aussi je vais rejoindre surement les « Mbochis  » parce que je suis habitant du nord donc comme vous le dite = Mbochis. Dommage car je ne vous savez pas aussi complice d’un tribalisme ambiant. Je comprend maintenant que Mwinda, congo-liberty, DLNC, mampouya, zenga-mambu ont en commun d’être habitant du sud donc qui propagent la haine via le net pour detruire l’habitant du nord qui devient Mbochis. N’oubliez jamais qu’un titre seul suffit a enflammer des gens. La une de minute en France en témoigne. et votre une est choquante pourtant je vous croyez loin de cette haine de l’habitant du nord en cours. Continuer ainsi et vous comprendrez bien tard que malgré eux des gens du nord ont été obligé de soutenir Sassou.

  7. Anonyme dit :

    Méfiez-vous tout de même de l’idée selon laquelle tous les noms commençant par une voyelle sont du Nord: Ibala, Ibouanga, Ibinda, Itadi, Ofounda, Owandzi,…

  8. Bote dit :

    Voila un autre titre pour les tribalistes: Les noirs sont ils plus racistes que les Blancs.? Un mbochis qui vit au sud devient donc un sudiste et un Kongo qui vit au nord deviendra un mbochis. A tata mwinda mwi Bianca

  9. L'oeil neuf dit :

    Nous congolais sommes tribalistes. C’est ce qui fait le lit des dictatures claniques que nous avons connues dans le passé (Lissouba) et celles que nous connaissons encore aujourd’hui (sassou). la Nation congolaise reste encore à construire. Car comment comprendre que lorsque des massacres étaient perpétrés au Sud entre 1998 et 2001, les congolais originaires du nord jubilaient et lorsqu’il y’a eu les explosions du 04 mars 2012, à Bacongo, les gens sablaient le champagne…en outre, comment comprendre que seules les congolais du sud soient en quête de vérité et de justice sur l’affaire des « disparus du beach » alors ces malheureux furent avant tout congolais. notre tribalsieme est le plus beau cadeau que nous faisons à tous les criminels et délinquants qui règnet depuis des décénnies sur nos destinées.
    Cependant, ce sur quoi je suis d’accord avec l’auteur c’est le silence que
    garde les Mbochis sur les forfaitures du Pdt Sassou. Les Mbochis doivent élever la voix contre un pouvoir qui prétend les servir au détriment de l’intérêt général et de la cohésion nationale. Autrement, ils paieront ce silence le jour où ce pouvoir tombera au profit d’une autre ethnie…
    le plus déroutant lorsque vous discutez avec certains compatriotes Mbochis, c’est qu’ils reconnaissent le côté criminel du Pdt Sassou mais acceptent comme par fatalité de lier leurs destin au sien… étonnant!

  10. L'oeil neuf dit :

    Nous congolais sommes tribalistes de par nos gênes, c’est ce qui explique que même les criminels notoires ont pu prospérer en politique. Des incompétents, des délinquants, des tortionnaires et meme des déséquilibrés mentaux ont pu trouver dans la tribu ou dans la région un puissant soutien à leurs ambitions criminelles. Tant que nous nous affranchiront pas de ce mal (le tribalisme), le rêve congolais ou même le simple vivre ensemble sera une utopie. Car comment comprendre que lorsqu’il y’avait des massacres de congolais dans le Pool, dans le Niari, dans la Bouenza avec l’appui des forces et mercenaires étrangers, les congolais orinaires du nord se réjouissaient et lorsqu’il y’ a eu les explosiosions du 04 mars 2012, des congolais du sud (Bacongo) se sont félicités et sablés le chamagne (bahou na bahou…. En outre, pourquoi l’affaire des disparus du beach qui pourtant concerne la disparition des congolais n’est portée que par des congolais originaires du sud ? la catastrophe politique que nous vivons aujourd’hui n’est que le reflet du désastre moral des congolais. Nous avons applaudi, soutenu, défendu des criminels invétérés simplement parcequ’ils appartenaient à notre ethnie. Le défaut de cohésion nationale, l’absence de tout sentiment national, c’est ça le mal congolais…
    aujourd’hui, devant la dérive tribale du pouvoir actuel, les mbochis ne disent rien… ils trouvent que c’est normal. Sortons de ce fatalisme, il est possible pour nous de créer un Etat-nation prospère.

  11. Matière grise dit :

    Loubaki lua malanda dit :
    18/11/2013 à 21:06

    Les nordistes le disent haut et fort , qu’il faut soutenir sassou sans faiblir , car un nord faible en démographie et sans pétrole , sauf que la gestion de l’homme du Nord est désastreux à l’image du sabotage opéré par Ngouabi , Yhombi et surtout sassou de l’héritage économique laissé par Massamba Débat , encore la semaine dernière sur les 500 étudiants envoyer à Cuba 458sont nordistes , alors ne représenté que le nord moins de 20% de la population congolaise , alors la grande majorité des étudiants sont originaires du grand niari et non du nord ! Voilà la bestialité inouïe des nordistes!!!!

    RÉPONSES !

    QUELS SONT LES NORDISTES QUI SONT AVEC SASSOU? ……….. LES APPARATCHIKS, OPPORTUNISTES, DIGNITAIRES ET VALETS DU RÉGIME?….LES QUELQUES POURRIS ET VENDUS MAKOUA, KOUYOU, LIKOUBA, TEKES, MBOCHIS… 1% D’INDIVIDUS QUI SALIT L’IMAGE DES NORDISTES POUR L’ INTÉRÊTS PARTICULIERS. OUI, 90% DES NORDISTES PROFONDS HAISSENT SASSOU.

    QUE DIRAIT-ON DES SUDISTES QUI GRAVITENT ET SE NOURRISSENT DU POUVOIR SASSOU? LES SUDISTES PROTEGENT ALORS SASSOU AUSSI?

    LOUBAKI MALANGA – TA PENSÉE EST UNE CONNERIE ET L’INSTRUMENTALISATION MÊME DU TRIBALISME AU CONGO.
    LES RACISTES EUROPÉENS INSULTES TOUS LES NOIRS ET AFRICAINS (LES SAUVAGES? BARBARES? IDIOTS…) EN UTILISANT LES LES MÊMES ARGUMENTS QUE CEUX DE LOUBAKI FACE AUX NORDISTES.

    JE NE PENSE PAS QUE TOUS LES NOIRS OU AFRICAINS ICI EN OCCIDENTS SONT BÊTES, SONT DES SAUVAGES, DES BARBARES, DES SINGES (TAUBIRA ET LEPEN) , NE SONT PAS INTELLIGENTS, ETC ETC.

    DE FAÇON SIMILAIRE, LES NORDISTES NE PAS TOUS BESTIAL…

  12. Bec Jaune dit :

    Ahhhhh mes compatriotes, nous sommes tous d’un seul pays n’entrant pas dans des débats qui divisent. Aujourd hui ceux qui habitent le Congo ne diront pas le contraire, tu peut aller au nord comme au sud a n’importe qu’elle heure t aura aucun souci parce que t es du nordiste ou sudiste. Nous vivons en harmonie si cela vous gêne suis désole pour ceux qui se laissent manipuler par Mr mal intentions.

  13. Bec Jaune dit :

    Oublions tous les sujets qui nous divisent, DSN est un homme de paix, aujourd hui nul part dans ce beau pays ce mot est utilise, cela grace a DSN, vivons tous notre devise oublions ce qui nous divise.

  14. Kouilou dit :

    Si le tribalisme a atteint un niveau aussi haut dans le sud du Congo, c’est par le comportement des originaires du nord. Toute la barbarie, les assassinats, les disparitions commis par Sassou a été sauf erreur approuvé par les Congolais originaire du nord. On connais tous les responsables, ils coulent des jours heureux au pays, ils ont même été récompensé, on y trouve des généraux dans l’armée, ministres, grand dirigent d’entreprises public ou autres fonctions de pacotille, et en fin de compte ils nous narguent. Nos familles n’ont pas encore fait leur deuil car ils ne savent même pas ou se trouvent les dépouilles de leurs enfants, pères, mères, cousins assassiné par le pouvoir de Sassou.Donnez nous le nom d’un seul homme politique originaire du nord qui a condamné ces assassinat et qui a demandé que justice soit faite, aucun. Comprenez que ces sudistes deviennent de plus en plus tribaliste jusqu’à demander la division du pays en deux états indépendant. Parlons des cadres dirigent, les mbochis sont partout même les têtes vide,( le nouveau vice patron du port autonome de Pointe-Noire est l’exemple) son seul diplôme: être le cousin ou neveux de Sassou. Nous avons aussi sinon plus de cadre bien formé que le nord, pourquoi sont-ils exclu des postes dirigent? J’ai dans ma famille connu ce problème, mon cousin très haut diplômé scientifique a décliné beaucoup d’offre d’emploi en France car il voulait aider au développement de son pays, arrivé au Congo on lui propose un poste d’instituteur lui qui donnait des cours à la faculté de médecine en France et à l’école centrale. Sa déception a été tellement grande qu’il a vite refait sa valise et se trouve actuellement prof dans une université américaine. S’il était mbochis il aurait eu un autre accueil. Compatriote originaire du nord, on ne vous juge pas, vous avez le droit de soutenir ou pas Sassou, la seule reproche que l’on vous fait c’est votre silence vis a vis du génocide que subit le peuple du sud, génocide organisé et ordonné par Sassou avec son armée ou l’on ne trouve presque plus de soldat originaire du sud. Vous savez il y a un proverbe qui dit:( qui ne dit rien consent) donc pour nous vous approuvez tous les massacres et génocides, la mise au coin des cades originaire du sud en un mot les brimades que nous subissons. Je pense que si vous étiez à notre place, vous auriez le même comportement. Le peuple Kongo n’est pas tribaliste c’est votre attitude à notre égard qui nous oblige a avoir cette réaction.

  15. le fils du pays dit :

    Au Jerry Rawlings Congolais,ses compagnons,aux fils et filles dignes du Congo,ne tournez plus en rond car vous avez deja l’aval du peuple souverain pour deloger le psychopathe rigide d’edou,son clan et ses amis de 45 ans avec lesquels il detruit notre patrimoine commun.Ou sont les acquis sociaux mis en place par le president Massamba debat telsque:L’ecole publique avec ses dispensaires,la compagnie du transport urbain avec ses bus marque Sata,l’usine Impreco,les fontaines publiques,Ofnacom,l’OCV,l’OCC pour ne citer que cela.Mettez fin au systeme mystico-politici-mafieux de la fripouille d’edou et ses amis de juillet 1968.Demantlez -le piece par piece,prenez vos responsabilites devant l’histoire car la survie du peuple Congolais en depend.Les temps des bavardages sterils sont revolus.

  16. Matière grise, moi je parle sur des faits réels, les généraux nordistes qui font disparaître les paisibles citoyens laris au Beach et 458nordistes sur 500 envoyé à Cuba , mon petit François Bikindou a été empêché par Denguet pour publie cette liste au troubadour !alors c’est ca une nation?

  17. LE WEBMASTER dit :

    Chers internautes,

    Tout le monde sait que Sassou Nguesso est tribaliste et en use pour conforter son pouvoir tyrannique. Mais ce que nous attendons des congolais ce sont des solutions pour en sortir.
    Alors à vos propositions !

  18. Matière grise dit :

    Bec Jaune dit :
    19/11/2013 à 10:30

    Oublions tous les sujets qui nous divisent, DSN est un homme de paix, aujourd hui nul part dans ce beau pays ce mot est utilise, cela grace a DSN, vivons tous notre devise oublions ce qui nous divise.

    RÉPONSES A BEC JAUNE

    Pourquoi le mot paix revient-il si souvent dans la bouche des dignitaires du régime dictatorial, et du dictateur stupide, cynique et sanguinaire Denis Sassou Nguesso?
    En effet, cela signifie que le peuple congolais tout entier n’a que des devoirs à accomplir envers le régime et son dictateur Denis Sassou Nguesso et tout juste le droit de se taire.

    Cependant, il semble que l’on peut mourir de faim – souffrir de manque d’électricité, de moyens transports, d’éducation, de formation, d’emplois, de soins, d’eau insalubre, et survivre dans un environnement sociétal hostile à la libre pensée, à la liberté de conscience, d’expression et d’association, à la santé et à l’espérance de vie dans la sacro-sainte paix.

    A DEUX PAS DU CHAOS !
    Il semble aujourd’hui prouvé que les pays qui ont vécu pendant 15 à 40 ans de dictature cynique vont subir 3 à 5 ans et plus de chaos post-dictature (l’exemple de la dictature des militaires en Argentine… des Kmers rouge au Cambodge… des printemps arabes (Tunisie, Égypte, Libye) et bien d’autres dictatures de partout le monde).
    Par ailleurs, pour se reconstruire, ces pays auront naturellement besoin de la moitié du temps passée dans la dictature. Si la dictature a durée pendant 30 ans – le temps de la reconstruction du pays sera de 15 ans.

    AFIN D’ÉVITER LE CHAOS POST-DICTATURE CYNIQUE – REPENSER INDIVIDU D’ABORD !
    Le premier devoir d’un régime politique post-dictatorial et démocratique est d’abord de repenser l’individu – celui-ci a été endoctriné, abusé, fliqué, traqué, culpabilisé, brutalisé, torturé, endeuillé, spolié, démobilisé, humilié, traumatisé, privé des règles du droit de l’homme ou des fondamentaux du droit du citoyen (la dignité humaine, la liberté de conscience ou d’objection de conscience, la libre pensée, liberté d’expression et d’association, du droit d’accès à l’éducation, à la santé, à la sécurité, à la justice, etc….).

    ALLEZ RÉFLÉCHIR !

  19. Kouilou dit :

    Cher Webmasteur, j’ai une proposition qui je suis convaincu ne résoudra pas tous les problèmes qui minent le Congo mais serai dejas un bon début. Que Mr Sassou et sa bande reconnaisse le génocide commis envers le peuple Kongo, qu’il demande pardon tout en indiquant ou se trouvent les dépouilles de nos victimes afin que nous puisions faire notre deuil et enfin laisser la justice faire librement son job. Voila un début pour la réconciliation réelle entre le nord et le sud.

  20. Anonyme dit :

    MINGWA, tu viens de mettre le doigt là où ça fait mal. Mais quelle question? Chaque jour, l’homme mbochi nous le prouve. Plus tribaliste que l’homme mbochi tu meurs. C’est dommage ! Ils ne pourront plus dire qu’ils sont mal aimé dans ce pays. Ils devraient s’en prendre à Sassou Nguesso… Ce sera horrible que tous les cadres, tous les fonctionnaires, tous les policiers, tous les gendarmes, tous les militaires, tous les douaniers, tous les ouvriers, etc., à n’importe quel niveau soient uniquement mbochis. C’est tres grave. Des cadres avec des diplomes de complaisance comme les BOUYA… Mawa ! Kiadi mingi e !

  21. Matière grise dit :

    Je suis du NORD, je suis de la cuvette congolaise, je suis 100% makoua et pourtant je suis contre le stupide Denis Sassou Nguesso depuis presque 26 ans… je n’ai aucun lien avec ce régime, je le hais parce qu’il a détruit l’unité du pauvre congolais tout entier.
    FAITES VOTRE TIBALISME – MON SEUL SOUCI EST QUE SASSOU SOIT MIS HORS D’ÉTAT DE NUIRE.
    APRÈS JE FERAI LIBRE COMME L’AIR SUR CETTE TERRE DE FRANCE ET FIÈRE DE MA TERRE NATALE LE CONGO – MES ENFANTS ET DEMAIN MES PETITS ENFANTS SERONT FIÈRE DE MOI TOUT SIMPLEMENT… TELS SONT MES PRINCIPES ET VALEURS ET JUSTICE RENDU A MON PEUPLE QUI SOUFRE LA BAS.

  22. le fils du pays dit :

    Au webmaster et d’autres compatriotes,la solution pour mettre de facon definitive les derives de Mr Sassou,son clan et ses amis c’est la methode Jerry Rawlings que je ne cesse pas de proposer afin d’epargner le peuple de sa disparution totale.Il y a parfaitement Congolais capables de changer la donne en operant de cette maniere.Le Congo ne se resume pas en Mr Sassou et ses amis,ils ne sont pas des hommes providentiels surtout qu’ils onr montrer leur incapacite a gerer la cite pendant 45 ans.L’heure des discours steriles est revolue,il faut virer tous ces gens qui nous emmenent vers notre disparution.

  23. NIGER dit :

    Tribalisme ou nécessité?

    Et si l’on parlait de Nécessité et non de  » tribalisme ». La nécessité règne jusqu’au sein de l’action et la décision. Je veux dire que même si un comportement peut être entièrement expliqué par des causes, reste qu’il y aurait encore un sens à dire.

    Tout comportement est la conséquence d’une délibération, le résultat de raisons et d’intentions. Le pouvoir humain de se déterminer librement est contradictoire à l’affirmation inverse selon laquelle tout dans la nature est déterminé par des causes extérieures. L’ homme est en principe capable de distinguer une loi naturelle qui exprime seulement une régularité, à la loi contraignante.

    Ainsi par sa liberté, il s’affirme comme n’étant pas seulement déterminé à agir par des causes, mais par des raisons. Dès lors, Sudistes ou Nordistes ne sont pas des êtres exceptionnels.

    Le tribalisme est souvent une couverture de la bassesse d’esprit et la présence de tout motif égoïste. Toutefois, il s’étiole rapidement dans un Etat de droit. On s’y réfugie par nécessité surtout en politique. Sassou a peur du lendemain. Qui peuvent le sauver de la potence sinon quelques morpions de son clan, de sa tribu?

    On peut reconnaître au Sud, son allergie aux coups d’Etat, sa culture de l’apologie de la Morale, de la gestion des biens communs et de la démocratie. En cas de Scission (Congo-sud et Congo-sud) le 1er s’épanouira dans la quiétude et l’ordre.

  24. Ne nous voilons pas la face. Le tribalisme a toujours été malheureusement, la manière de penser et de diriger de nos compatriotes du Nord. C’est sous Ngouabi, que les fosses communes où ont été enterrés les sudistes, ont vu le jour. Ils ont toujours voulu se servir du pouvoir pour se venger des morts des événements de 1959, entre partisans de Youlou et d’Opangault que des politiciens véreux du Nord ont transformés en guerre tribale entre Sudistes et Nordistes. Qu’il vous souvienne le violent discours politique du Président Ngouabi, dans lequel il a formulé énergiquement la menace d’un retour à la guerre civile de 1959, en cas de la mort du proviseur Paul Henri Olassa (un mbochi), à la suite des coups reçus de la part des élèves du Lycée savorgnan de Brazza, en grève le 19 novembre 1971.
    Ainsi depuis le 31 juillet 1968, nous vivons au Congo dans la société de violence et de la méfiance tribales.
    C’est au nom du tribalisme du nord que sous Ngouabi, Sassou et Yhombi les travaux du grand barrage du kouilou , dans le sud, ont chaque fois été interrompus voire arrêtés. Par exemple, Sassou a préféré endetter notre pays en achetant du courant fourni par le barrage d’Inga de la République Démocratique du Congo, que de poursuivre l’exécution des travaux du barrage du Kouilou (au sud), initié par Youlou et poursuivis par Massamba-Débat et Lissouba.
    C’est au nom du tribalisme du nord que le Président Marien Ngouabi avait arrêté les membres du groupe de Mpita (kouilou), pour complot :
    C’est au nom du tribalisme du nord qu’entre le 14 et le 24 juillet 1969, on a arrêté le Commandant félix Mouzabakani dans le cadre de l’affaire du manifeste du Pool, dans lequel il demandait la tenue d’une table ronde des leaders politiques congolais, y compris les présidents Youlou et massamba-Débat, ainsi que les Vice-présidents Opangault et Tchitcelle, en vue de la réconciliation nationale ;
    C’est au nom du tribalisme du nord que Sasou a fait exécuter le cardinal Emile Biayenda et le Président Massamba-Débat ;
    C’est au nom du tribalisme du nord que Pascal Lissouba soupçonné de complicité dans l’assassinat du Président Ngouabi, a été arrêté et emprisonné par Sassou, dans le Nord ;
    C’est au nom du tribalisme du nord qu’au lendemain de l’assassinat du Président Ngouabi, on a entendu nos compatriotes du Nord, dire à qui voulait l’entendre « Bakongo ba bomi Marien Ngouabi » ;
    C’est au nom du tribalisme du nord que Ndoudi Nganga, Mizelet, Samba dia Nkoumbi et les autres avaient été arrêtés, jugés et condamnés à mort, sous prétexte d’avoir tué le Président Marien Ngouabi ;
    Les Présidents Youlou, Massamba-Débet et Lissouba, au pouvoir, donnaient la priorité au Congo et aux régions du Nord.
    Tenez
    1/ dès le 31 0cttobre 1959, donc quelques mois après les événements malheureux de février 1959, le Président Youlou déclare à l’issue d’un Conesil des ministres :  » Au moment où nous préparons les textes et le budget qui doivent être soumis à l’Assemblée législative, je tiens à préciser que le gouvernement attache une importance extrême à ce que le Nord bénifice de notre entière sollicitude et qu’un effort soit réservé en sa faveur. Cette condition sera réalisée, mais elle ne serait pas suffisante, si, à cet effort du gouvernement ne venait s’ajouter l’union de tous, qui est nécessaire pour faire une seule nation, un seul Etat, une seule République.. » Dans la foulée, il construit l’aéroport de Fort-Rousset (Owando).
    Pas de commune mesure avec le virulent discours de François Ibovi, Ministre porte-parole de M. Sassou qui affirmait le 18 décembre 1998 : « Ceux qui refuseraient de partir des quartiers sud de Brazzaville (Bacongo et Makélékélé) seraient considérés ipso facto comme des Ninjas et seraient neutralisés, car Bacongo et Makélékélé seraient ratissés au millimètre carré ». On connaît la suite.
    2/ Le Président Massamba-Débat et son premier Ministre Pascal Lissouba créent le BCCO pour promouvoir le développement du Congo. Excepté l’usine de Kinsoundi en banlieue de Brazzaville, toutes les usines sont créées dans ou pour le Nord : usine des allumettes à Betou, usine du poisson à Mossaka, l’OFNACOM dont l’article 1er stipule qu’elle est créée pour aider les régions défavorisées du Nord, etc.
    Au vu de tout ce qui précède, qui est tribaliste, même si le Président Ngouabi a construit dans le sud, le barrage de Moukoukoulou ? Je vous laisse répondre à la question.

  25. MU-NGUNGA-KALA dit :

    Merci à vous Jean Marie DIKAMONA en nous rappelant les différents événements trisbalistes dont la véritable cause est l’Homme du Nord.
    Je pense à Kimbouala Kaya dont l’assassinat à son domicile et en présence de sa femme a parfaitement montré la haine viscérale des hommes du Nord envers ceux du Sud.
    La réconciliation passera sans doute par des vérités même si cela sera difficile et non par des pratiques bidons de lavement de main.

  26. Anonyme dit :

    @Matiere grise, cher compatriote, je suis d’accord avec ton propos, ton post. Cependant, je me permets de te dire qu’il y a une très grande difference entre nos compatriotes du Nord et ceux du Sud. Les gens du sud ont le courage de parler haut et fort et n’hesite pas de tourner le dos a leurs leaders quitte a les abandonner et meme à les deposer, les virer du pouvoir. Mais vous, vous faites quoi? Quels sont vos groupes d’opposition a Sassou? Rien! Et vous dites etre opposés à cet homme qui sert vos interets? Mon oeil ! Je croirais a ce que vous dites quand vous descendrez dans la rue pour manifester contre sa politique avec son clan et quand vous lui direz SASSOU DEMISSION comme les gens du sud l’ont dit et fait à YOULOU, MASSAMBA-DEBAT et LISSOUBA. Autant dire que les democrates, les vrais, sont au SUd-Congo.

  27. NIGER dit :

    A JM DIKAMONA et MU-NGUNGA-KALA

    Le rappel historique que vous mentionnez serait le « tribalisme »?
    Cette envie de tout faire uniquement à l’intention du bien de sa tribu ou de son ethnie ! Tuer les kongo gratuitement ce n’est pas du tribalisme. Nous sommes ici dans le refus de reconnaître à autrui, son humanité et son droit de vivre. Nous sommes dans le tragique.

    Déjà avec Ngouabi, l’idée que « le kongo n’est pas mon semblable » s’intensifiait fortement dans le milieu politique nordiste. Faire la politique chez les cadres du nord, devient véhiculer l’illusion qui protège de l’agression de la vérité. Les nordistes foulent aux pieds les valeurs universelles primaires par nécessité. De la conservation du pouvoir, dépend leur reconnaissance dans la République.

    Gérer une Nation, ils n’en sont pas capables. Alors, ils usent de l’illusion qui réconforte, qui leur donne à croire ce qu’ils ont intérêt à croire. Ainsi,les complexes de tout genre, la jalousie du savoir faire kongo et la non crainte de Dieu concourent à faire d’eux, des criminels par principe.
    Les exemples pertinents que vous avez cités, justifient l’absence de toute activité de l’esprit pour le bien.
    Est-on assassin par « tribalisme »? Non ! Mais par le dépérissement de la vigueur de l’âme et la perte de tout égard pour la civilisation.

    Pour le nordiste, le kongo n’est pas considéré comme l’expression de l’humanité, mais comme un ennemi redoutable pouvant faire barrage à la conservation du pouvoir. Sassou s’y emploie avec application! On n’aime pas la tribu, mais elle doit participer à l ‘objet de la politique ; la conservation du pouvoir usurpé.

    Incapable de saisir l’altérité d’autrui, le nordiste se bloque quand bien même le kongo fait l’effort d’adopter son point de vue. Observez les sorts de Kolelas ou de Mvouba. L’aliénation est telle que la conservation du pouvoir pour la reconnaissance par la République, est plus importante que la vie des compatriotes.
    L’homme politique du nord a l’épaisseur d’un être unique, une substance individuelle. Il y a communication possible entre ces individus parce qu’ils s’accordent entre eux sur un point : ils se sentent victimes du complexe vis-à-vis des kongo.

    Ainsi, à cause des kongo, l’ homme politique du nord-Congo peut voir le meilleur, l’approuver même, mais il préférera faire le pire par nécessité égoïste.
    Mathias Ndzon et Tsourou l’apprennent depuis peu, à leur dépend

  28. Anonyme dit :

    Tata @NIGER, yo ozali vrai mobali. Na ndimi maloba na yo. Je kife !

  29. Protogoras dit :

    Les Nordistes sont plus tribalistes que les autres congolais.

    Nos frères du Nord n’aiment pas que d’autres congolais plus compétents qu’eux dirigent notre pays.Ce qui compte pour eux ,c’est le pouvoir pour continuer à s’enrichir illicitement et satisfaire leurs désirs vils.Un example peut illustrer ce que je viens de dire.Quand Ngouabi voulait remettre le pouvoir à Massamba Debat en 1977 ,tous les cadres civils et militaires du Nord s’étaient réunis le 11 Février au domicile de Yhombi pour décider de son élimination.l’idée de Ngouabi n’était pas mauvaise .Il voulait seulement sauver le Congo du marasme économique,mais ils l’ont pris pour un traitre .Aujourd’hui , Sassou détruit le pays et appauvrit de plus en plus la population,les mêmes cadres civils et militaires du Nord sont calmes.

    Nos frères du Nord sont dotés de la ruse du lièvre.Ils font deux sortes de réunion.La première se passe avec les ressortissants du Sud du congo.Ils y parlent d’un Congo un et invisible.La deuxième se fait entre eux.Ils y parlent de la conservation du pouvoir au Nord.Nombreux viennent nous distraire sur ce site en nous faisons croire qu’ils sont contre le régime de Sassou.Dans leur for intérieur , ils soutiennent cet homme diabolique.

    Pour terminer, il est clair qu’ au Sud nous ne gagnons rien à vivre avec ces Nordistes. .Par conséquent ,Ne continuons plus à perdre du temps avec ces faux débats et allons à la scission comme le préconise Robert Poaty.

  30. Protogoras dit :

    Voici une vidéo qui vérifie ma deuxième assertion

    http://www.zenga-mambu.com/fiche.php?id=4114

  31. Abou pia dit :

    Le congo ne se construirá jamais par vos visees tribalistiques!!!!, regardez autor de vous congolais, aujourd’hui la majorite de nos concitoyens(SUDISTES ET NORDISTES Y COMPRIS) vivent au seuil de la ligne de pauvrete,pas d´acces aux soins digne de sante,le manque des infrastructures pour inciter a un developpement de par toute la Republique, l´acces a l´electricite, a l´eau potable, etc. Il ya evidemment un vide des ideaux pour une solution aux problemes reels que confrontent les congolais.Pour que le CONGO emerge de sa stagnation, il a besoin de l´apport de tous ses enfants. Ce que nous devons comprendre c´est justement en finir avec tous ces politiciens traditionnels qui gerent la chose publique comme etant leur propriete,.Comment peut-on comprendre qu’en plein 21 eme siecle,les congolais n´ont pas acces a l´eau potable!!!.Soyez tolerant et surtout unissons-nous. SEULS UNIS,NOUS POURRIONS BATIR CE PAYS. Nous souhaitons un debat au centre des problemes qu’endurent les congolais aujourd´hui et non vos invectives au niveau des tribus,TOI SUDISTE, TU NE CONSRUIRAS JAMAIS LE CONGO SANS LE NORD ET TOI NORDISTE, TOI NON PLUS, TU BATIRAS LE CONGO SANS SUDISTE.LE CONGO EST UN ET RESTERA INDIVISIBLE COMPRENEZ-LE. Abou pia.

  32. ALMEIDA CABANO dit :

    Les uns sont-ils plus tribales que les autres ? Comment affirmer cela sans un référentiel de justice sociale: LE VIVRE ENSEMBLE. Analysez ce cancer congénital sous les prismes culturels et environnementaux et vous y verrez que la différence tribale fait notre force par la socialisation Kongo-Mbochi, Mbochi-Kongo.

    Culturellement les sudistes dits Kongo sont « égocentriques » donc évidemment moins solidaires que les nordistes dits Mbochis, qui sont « allocentriques » donc ouverts …
    Juste un détail : on peut être égocentrique et généreux mais on ne peut être égoïste et généreux.

    J’ai constaté que chez un Bakongo le mode d’intégration passe par une reconnaissance et un respect de son individualité (une valeur essentielle à ses yeux) par l’autre ou le groupe.

    Un regard sur les gouvernants sudistes des régimes Youlou, Massamba Débat et Lissouba et vous y verrez la manière centripète.

    Or le Moubochi son mode d’intégration passe par une reconnaissance du groupe, de son utilité à sa communauté, à sa tribu.

    Un regard sur les gouvernants nordistes des régimes Yhombi opango, Ngouabi et Nguesso pour observer la manière centrifuge.

    Le Mbochi est évidemment doué d’un esprit d’équipe cependant, il est aussi un délinquant social. Et je précise qu’on peut être caractériel et sociable. Ainsi pour l’allocentrique Mbochi sa liberté c’est quand il existe dans le cœur des autres.

    Le kongo, quant à lui, est doté d’une capacité à passer du bien être individuel au bien être collectif. C’est un contrôlant mais qui finit par rebuter ceux qu’il administre, ou qu’il commande… Pour l’égocentrique Kongo, il doit être le changement qu’il veut voir dans le groupe, dans la communauté ou la tribu.

    Si les Mbochis sont des maîtres de la stratégie et des génies du marketing, ils ne sont pourtant pas de grands visionnaires, pas des champions de l’organisation, ni virtuoses de l’innovation, moins encore des pros du redressement que sont les Kongo.

    Certes, du Nord au Sud nos aptitudes, nos valeurs et nos penchants ne sont pas tous analogues. Et s’il y a trois façons de traiter la différence : Par la domination, le compromis et ou l’intégration. Vous Mbochis et nous Kongo- considérant que celui qui est actuellement au pouvoir est un égoïste, un glandeur et tyran- comment voulons –nous traiter nos différences tribales Nord -Sud ?

    – Par la domination ? Attention génocide
    – Par le compromis ? Attention misère et appauvrissement des populations au profil d’une élite.
    – Par l’intégration pour une justice sociale et un pays prospère où il fait bon vivre ?

    A nous de choisir maintenant !

  33. WA ZOLA TSOMBE dit :

    vOUS AVEZ A TRAVERS LES REPONSES ICI LES RAISONS POUR LESQUELLES LES NORDISTES DETESTENT SASSOU A MOITIE SEULEMENT … EN FACE LEUR PROMET LA VENGEANCE MEME QUAND ILS N’ONT PAS BOUFFE AVEC SASSOU. ET VOILA
    BY THE WAY, SEUL UN MILITAIRE DU NORD POURRA PRENDRE LE POUVOIR A SASSOU ET DONC IL LE GARDERA.

  34. Anonyme dit :

    moi je dit sassou est tré triballe
    aujourd’hui faut voir au conseil supérieur de la sécurité les qu’elle les constitue; a SNPC les qu’elle sont la , au fiance qu’elle est se pays tout les cadres sont que du même coin . je l’avoue c’est pas ,tout les nordiste qui bénéficie mais le groupe bochie. pas trop a dire rendez vous avant le 15 aout 20014 sassou doit fuir ce pays

  35. Matière grise dit :

    LE CONGO DES L’ARRIVÉE DE LA PETITE CERVELLE SASSOU NGUESSO DE 1979 A NOS JOURS VIT DANS LE NOIR ABSOLU… D’Où LE NOIR ABSOLU DE CETTE VIDÉO armand haas,Trio CEPAKOS-louisie.wmv http://www.youtube.com

  36. Mudumango dit :

    Au Cher Almeida CABANO,
    Le raisonnement quoique non partagé dans l’ensemble est séduisant et ne laisse pas indifférent. En tous cas difficile à qui y trouve à redire de résister, surtout dans l’ouverture des choix proposés à la sortie!

    Pas totalement partagé au regard du postulat de départ posé d’emblée en terme de JUSTICE SOCIALE là où le bon sens ferait état de JUSTICE tout court, au regard de l’histoire tumultueuse et le bilan calamiteux de cinq décennies de coexistence politique des groupes mentionnés (entendu par ceux-ci, extrapolation Nord-sud).
    Autant le vivre ensemble peut être ré-envisagé (parce que justement l’histoire tumultueuse l’a cassé) en usant des données culturels et environnementaux pouvant permettre une meilleure socialisation de ces groupes, autant il est primordial de réparer cette cassure par la JUSTICE tout court pour rétablir la CONFIANCE qui est le fondement de tout (une espèce de règlement de contentieux ou de solde tout compte préalable).
    C’est l’absence de confiance, mieux la méfiance, en l’autre du groupe « voisin » qui fait qu’on ne la reporte que sur celui de son groupe. Et c’est le rétablissement de cette confiance qui fait oublier que celui sur qui on la reporte est du groupe « voisin ».
    Dès lors la complémentarité des qualités qu’impose la recherche d’efficacité ouvre de fait à un vivre ensemble PAISIBLE parce que porté par un objectif commun: Croissance et développement d’activités (à l’échelle d’une entreprise), JUSTICE SOCIALE, prospérité de tous( à l’échelle d’une nation).
    Enfin et pour complément aux choix de sortie proposés, le schéma de traitement des différences mentionnées, du reste réelles, se transposerait en logique d’arrangement. En cela, si l’on admet l’existence de différence entre objets, leur traitement conduit :
    -soit à établir un ordre; plus…que ou moins… que, c’est justement la domination et corollaires,
    -soit à établir une équivalence, c’est alors l’équité (différent de l’égalité) et la complémentarité ou justement l’intégration (les principes par excellence de construction; cf les jeux de puzzle dont excelle mon fils).

    L’ami Mingwa trouvera également par ceci, module contribuant à son algorithme de sortie du tribalisme congolais.
    Le logiciel CABANO semble en tous cas le mieux adapté, que chacun y développe sa partie de fonctions sans erreurs de syntaxe pour espérer le faire tourner!

  37. BUALA ME NIENGA dit :

    Trois rumeurs circuleraient en ce moment dans le cercle très fermé du pouvoir de Brazzaville

    1- Sassou Nguesso serait actuellement en train de transformer tous les domiciles des nordistes qui lui sont proches en gigantesques dépôts d’armes de guerre pour combattre toute personne qui tenterait de l’empêcher de réviser sa constitution

    2- Sassou Nguesso serait en très grande difficulté mystique car depuis le massif sacrifice humain de Mpila, en mars 2012, qui a attiré tous les regards du monde sur lui (jusqu’à aujourd’hui), depuis que le monde entier sait désormais que son pouvoir vient absolument des sacrifices humains, il ne saurait plus comment s’y prendre sans se faire soupçonner ou accuser.

    3- L’astuce qu’il aurait trouvée pour résoudre son problème des sacrifices serait sa compagnie aérienne ECAIR. Il paraitrait qu’une très grave catastrophe aérienne serait programmée avant 2016, ce qui lui permettrait de payer sa dette satanique et de retrouver son pouvoir, pour continuer à régner sur le Congo jusqu’à la fin de ses jours. Une dame du cercle présidentiel, résidant à Brazzaville, aurait téléphoné à ses parents résidant en France pour leur dire avec insistance : « bo mata na ECAIR te, ata soki ba lobi eza gratuit, bo mata te »

    Est-ce une information ou une intoxication, nous n’en savons rien mais nous ne négligeons rien ; et nous demandons à chacun de mener des enquêtes tout en étant très prudent car l’éléphant de Mpila semblerait très blessé et prêt à tout écraser sur son passage.
    Par mesure de précaution, nous aussi, nous disons à tous les congolais, comme l’a fait la dame : « bo mata na ECAIR te, ata soki ba lobi eza gratuit, bo mata te »

  38. akewa dit :

    Selon moi je constate que ce sont les hommes sudistes qui sont les plus tribale,en particuliers surtout les nibolek et les vilis ils ne se mélangent pas du tout ils aiment que leur femme nibolek ou vili et encore les mbembe sont très méchants,à la rigueur ils époux les téké peut être parcequ’ils s’entendent sexuellement j’en sais rien! Mais sinon les sudistes sont plus méchants un nordiste s’en fou complètement de l’ethnie de quiconque il peut épouser n’importe quel ethnie contrairement à l’homme sudiste.les sudistes n’aiment pas les gens ils ne s’aiment pas non plus ce sont eux qui ont provoqué le tribalisme o congo avec lissouba. Un sudiste ne peut pas aider quelqu’un ils ont la haine franchement et ils sont arrogants.

  39. vidal dit :

    Je ne souscris pas à ce manichéisme pavlovien. Sans trop faire attention nous tombons tous dans le piège de l’instrumentalisation de la tribu. Le principe majeur qui dicte la pratique politique de ce pouvoir est de diviser pour mieux régner.

  40. mackatchicaya dit :

    Il y ‘a des moments de l’histoire du Congo qui ne peuvent être ignorées pour ne parles que des conséquences d’un système, le tribalisme ou le régionalisme le feu président NGOUABI l’avait combattu de son vivant lors de sa présidence; jusqu’à y mourir lui même. Massamba Débat également en avait usé car à cette époque c’est vrai que les ethnies les plus vue à Brazzaville étaient les kongo et téké mais l’on assista à un avantage donné aux ressortissants en matières d’affaire.( tous les grands commerçants de l’époque venaient tous du pool,,,,aussi la période de ngouabi fût celle où l’on appela (yaka noki noki billet ekofoutama na brazzaville)….En somme c’est un système érigé par les hommes aux affaires (le pouvoir ) pour se sentir entourer des siens de manière à éviter les coups d’états qui demeuraient régents dans le pays. Mais aujourd’hui cette pratique est exaspéré à outrance car partout l’on assiste à une émergence d’une ethnie au détriment d’autres…. jusqu’au point que dans les administrations publiques les administrateur parlent plus leur dialecte. Chose jamais vécue. Mais sous Le professeur Pascal Lissouba , aussi ces comportements étaient connus d’où la naissance du » niboland et nibolek » qui ne cessait de rappeler aux autres que ce moment était leur tour. Voilà comment naissent les complexes entre ressortissants d’un même pays. Pour les intellectuels Congolais qui versent dans ce canal il est simplement inadmissible de cautionner ces pratiques qui font reculer le pays lorsque je pense que cette classe de personnes devraient au contraire éclairer le peuple. Au fond le Congolais n’est pas tribaliste mais il est instrumentalisé par le politique qui, dans son égoïsme et l’envie de conserver le pouvoir, pense qu’il faille s’entourer des ressortissants de sa région pour mieux diriger le pays et voler. Je me rappelle ne pas avoir su quelles étaient les ethnies de mes collègues à l’école primaire je savais que certains ne parlaient pas ma langue maternelle ni mon dialecte pour mieux dire , mais cela ne me posait aucun problème intergénérationnel;et ceci jusqu’au collège c’est vrai que l’arrivée aux affaires des personnes de cette acabit (tribaliste) dans le souci soit disant de se rattraper ont érigé ce système en mettant partout les gens de chez eux d’où la frustration d’autres ethnies et la réponse est ce que l’on vit aujourd’hui. La conférence nationale fût le moment crucial de l’ apogée de ce système car tous les partis politiques à la base sont « tribal » et régionaliste entre autre le MCDDI pour sa base,,,l’UPADES, le RDD et le Parti du feu T. « Tchykaya » (RDPS); en ce qui concerne le P C T les grands animateurs sont ressortissants d’une région celle de la cuvette. Pour résoudre ce fléau il est facile :il suffit d’avoir à la tête du pays un patriote comme l’avait fait le président Mobutu chez lui au ZAIRE. Au Congo cette gangrène est guérissable car elle a été inspiré et monté par des gens qui n’ont pour objectif que voir leur petit nombril et aujourd’hui tout le monde verse là dedans car si tu n’as personne au sommet qui flatte ou qui courtise tu ne peux espérer à rien surtout pour les demandeurs d’emploi.Qu’est ce que l’on a pas remarqué même dans différentes ambassade du Congo à l’étranger à l’époque du niboland au pouvoir? les bourses d’études étaient plus octroyées aux ressortissants de cet ensemble,,histoire vraie même si les gens ne veulent pas en parler…situation inexistante à l’époque de NGOUABI…..mais paradoxalement les employés d’ambassades aujourd’hui sont dans la majorité des cas ressortissant d’une seule région: la cuvette et une ethnie. dans toute cete pagaille Marien Ngouabi est aussi responsable pour le simple fait de sa naïveté….Massamba débat également responsable pour avoir trop penché pour les kongo ne nous plaignons pas essayons de faire que ce système disparaisse en demandant aux partis politiques d’être déjà sur les normes dans leur compositions. Je n’implique pas la faute au petit peuple qui en fait subi le problème ce sont les politiques. S’ils changent et deviennent des patriotes cette pratique disparaitra. mais à l’allure où nous allons avec le PCT force est de constater que ce système pond des tentacules.

  41. mackatchicaya dit :

    Quelques fautes s’y sont insérés dans ce texte précédent n’y tenez pas rigueur chers lecteurs,,,,,merci pour votre indulgence

  42. mackatchicaya dit :

    Le tribalisme et le régionalisme sont deux gangrènes qui rongent le pays par le simple fait qu’elle ont été inoculées dans la pratique politicienne du pays par certains de ses propres fils. Et depuis même l’indépendance lorsque le colon voulait diviser pour mieux exploiter et piller le Congo. C’est un système que nous héritions du colonialisme que je ne tolère point mais il faut en parler. Au regard du fait que le Congo est à 95% Chrétien où l’on prône l’amour l’altruisme et l’humanisme j’ai du mal à comprendre ce comportement de nos hommes politique qui d’ailleurs dans la majeur des cas sont : Rosicruciens, Franc-maçons, FBusiens, pratiquants d’autres écoles de pensées. il est paradoxale de voir que tous font partie de ses lieux de haute culture , mais qui dans la pratique de la politique restent tribaliste et régionaliste.Je ne citerais pas ici les noms puisque tout les Congolais le savent depuis André Grénard Matsoua la franc-maçonnerie tenait ses assises au Congo car implantée lors de la gouvernance de Félix éboué.dans le fond ce tribalisme qui était de façade a pris des proportions inquiétantes car le partage du gâteau est fait de façon égoïste au point que mort d’homme s’en suive la preuve les coup d’état ,,,et assassinat pour délit d’opinion,,,une farce pour écarter les plus gênants en fait. Jusqu’à quand perdurera cette manière de gérer la cité? Voilà pourquoi ce pays n’avance pas et tout le temps qu’il y aura des personnes incompétentes dans les sphères de la politique et de la grande administration ce sera une répétition jusqu’à ce qu’une révolte s’en suive pour rétablir les choses.

  43. Anonyme dit :

    LA SOLUTION RESIDE DANS LA SEPARATION ENTRE SUDISTES ET NORDISTES! Alors, de leur côté, les SUDISTES pourront enfin entamer leur marche vers la réconciliation INTER-SUDISTE en s’abreuvant à leurs racines ancestrales communes KONGO. Pendant des années et dans la foulée de la logique coloniale du diviser pour régner, les peuples du SUD ont BAIGNE dans l’IGNORANCE et se sont davantage regarder en chien de faïence alors qu’ils ETAIENT ET SONT FRERES ET SOEURS!
    Cette méconnaissance de notre VERITABLE HISTOIRE a conduit aux tragédies qui émaillent la marche de ces peuples au sein de l’Ex Etat du Congo!

    L’ETAT DU SUD est LA RECONCILIATION DES PEUPLES DU SUD!

    IL EST DONC INUTILE DE CONTINUER A TERGIVERSER, TÂTONNER, FAIRE SEMBLANT DE NE PAS LIRE AVEC ACUITE LES CAUSES PROFONDES DE L’IMPOSSIBLE VIVRE ENSEMBLE DES PEUPLES SUDISTES ET NORDISTES. CESSONS DE FAIRE PERDRE DU TEMPS AU PEUPLE ET EMPRUNTONS LE VERITABLE VRAI CHEMIN qui affranchira les Sudistes et Nordistes: LA SCISSION de FAIT de Mr Sassou avec son Etat du Nord, VALIDEE FORMELLEMENT ET COURAGEUSEMENT PAR LES 9 SIGNATAIRES DU SUD CONGO!

  44. Bouetafogo dit :

    L’incompétence et la paresse sont souvent à l’origine du tribalisme. Travaillons afin de multiplier les chances de réussite; Seuls les paresseux et les incompétents excellent dans le tribalisme. Cette espèce aime la belle vie: la vie facile et le luxe.

    Vie facile et luxe sont bien les ingrédients du tribalisme. Chers frères et soeurs, disserter sur cette réflexion.

    Quels sont les peuples travailleurs ? du nord au sud. Quand nous allons répondre à cette question, de là découlera la solution. La mienne est simple. Nous devons sérieusement nous mettre au travail, que tout le monde travaille. Que les femmes et les hommes aiment le travail et travaillent: le tribalisme va disparaitre.

    Chers compatriotes, à vos marques, prêts…..

    Bonjour la République.

  45. Ne perdons plus de temps dans les analyses inutiles.Il n’yaura pas d’unite dans ce pays du fait de la difference de nos cultures.Pendant que l’homme du Sud pense au progres du pays et au bien-etre des autres,l’homme du nord pense seulement au pouvoir pour satisfaire son ventre et son sexe.La vrais solution est la scission.Il n’y aucun avenir a continuer a partager le pays avec des personnes de mentalites tres faibles.Le Nord aux Norvegiens, le Sud aux Suedois.

  46. LOUEMBA dit :

    Mr, Mingoua,

    Vous avez dit : « amalgame ».

    Et oui, c’est effectivement sous ce vocable, que se cache les véritables raisons du massacre dont le Peuple Kongo fait l’objet.

    Donc c’est prétexte que nous sommes »Uni », que le NORD faiblement peuplé donc fief électoral très faible à peine 15 à 18 %, qu’il s’est armé pour massacré le SUD TROP peuplé en-voisinant les 80%.

    Après la guerre du 05 Juin 1997 qui a détruit tout le SUD, il y a eu des « vaincus(SUD) » et il y a eu des « vainqueurs(NORD) ».

    Nb : Dès lors, l’ « amalgame », c’est chercher à faire croire que le NORD et le SUD était uni : c’est là l’amalgame.

    C’est là le DANGER qui a facilité le massacre de la population des 5 régions du SUD.

  47. LOUEMBA dit :

    ERRATUM

    Mr, Mingwa,

    Vous avez dit : « amalgame ».

    Et oui, c’est effectivement sous ce vocable, que se cache les véritables raisons du massacre dont le Peuple Kongo fait l’objet.

    Donc c’est sous prétexte que nous sommes « Uni », que le NORD faiblement peuplé donc fief électoral très faible à peine 15 à 18 %, qu’il s’est armé pour massacré le SUD TROP peuplé en-voisinant les 80%.

    Après la guerre du 05 Juin 1997 qui a détruit tout le SUD, il y a eu des « vaincus(SUD) » et il y a eu des « vainqueurs(NORD) ».

    NB : Dès lors, l’ « amalgame », c’est : chercher à faire croire que le NORD et le SUD étaient uni : c’est là l’amalgame.

    C’est là le DANGER qui a facilité le massacre de la population des 5 régions du SUD.

  48. VOIC UN TR7S BON ARGUEMMENT IL FAUT QUE pangou qui divise le Con comprenne ces écrits, cat il n’a jamais compris qu’autant de Lissouba, les gens du Pool ont été maltraités; or, chez les Mbochis aujourd’hui comme hier , le cla le plus riche est le clan des gens d’OYO, donc on ne peut pac confonfre un mbochi de Boundji, d4aLLEMBE (ET OU ABALA, OSSELE avec ceux d’oyo, comme on peut confondre les Vilis avec les ndassis oetc. Dieu a voulu que nous naissions avec la diversité humaine, mais chacun a un comprtement; Moi, je me psotionne comme un congo tous, car j’ai épousé une fille d’une autre région du Sud , alors que je suis né quelque part au Nord dans une zonne enclavée vivant de cueillette ou de misère; SASSOU avec ces guerres m’a tué mes pauvres soeurs qui vivaient à Brazzaville, alors mes larmes de sang et de douleurs ont coulé comme il a eu l’audace le dire dans son discours; mais pour le vrais congoalis, intellectuels, un jour arrivera où la démocratie triomphera sur les cendres du sang de ceux qui sont tués par SASSOU; Mieux vaut que nous soyons unis dans la lutte, car la leuute dans une union commune triophe. mercie Monsoieur Mingoua pour ce disocurs positif.

  49. MINGWA a bien parlé. Mais nous préférons une autonomie des régions avec une armée ou on verra une représentation équitable de toutes les régions; pas comme cela se présente maintenant. De cette façon, nous pourrons procéder a des émulations pour voir la capacité des uns et des autres dans tous les domaines de la vie. Le partage des biens étant équitable, on verra ce que chacun fera de sa portion. Les mélanges ne sont pas bons, ils ressemblent a des notes d’ensemble qui ne démontrent pas l’échelle des valeurs.
    Et puis il est temps que chacun choisisse de travailler pour son terroir au lieu de s’accrocher toujours a Brazzaville.
    Conclusion: Autonomie des Régions ou Etats Fédérés. Les révoltes seront régionales selon que les Elus travailleront bien ou mal..
    Depuis le Pool je ferai mes affaires avec un Frère de Mouyondzi pour la banane plantain que je préfère pour des raison de sante; avec un Frère Tongo CFHBC pour ‘importation du poisson fumé; avec un Frère de Point Noire pour les fruits de mer par exemple etc….
    C’est comme çà que nous devrions vivre.
    Merci MINGWA

  50. La faute à Noumazalaye qui a enfanté le monstre POLITIQUE du tribalisme. Avant sa théorie, le tribalisme n’était pas trop present en politique. Dieu merci qu’il n’y a jamais eu des conflits entre tribus du Congo comme on peut le voir au Soudan, Kenya, Somalie, Yémen, Éthiopie, Birmanie.

    De mémoire, les Tékés n’ont jamais attaqué les Mbochi ou les Yaka à cause de leurs origines. Dans nos villages, cette barbarie n’existe pas. Le tribalisme est propre aux villes et vient des politiciens incapables de fédérer autour de leur nom ou projet comme Noumazalaye nous avait montré la voie à suivre.

    «Comme voulez-vous que nous arrivons au pouvoir quand la démographie nous est défavorable». Cette phrase terrible, n’est-ce pas? C’était le point de depart de l’ethnicisation de la politique au Congo avec Noumazalaye comme ideologue et Sassou – Yhombi et consort comme executants testamentaires. Pourtant, de Youlou à Massambat-Débat, il y avait autant des Téké, Kongo et Ngala dans l’administration publique. Ngouabi prend le pouvoir sur cette premise du clivage Kongo – Ngala theorise par Noumazalaye et execute par Sassou-Yhombi et consort. Quand Ngouabi se rendit compte que ces derniers le conduisaient droit au mur, c’était trop tard. La boîte de Pandor ne pouvait plus être refermée jusqu’à aujourd’hui vu que les executants testamentaires sont devenus eux-mêmes des ideologues qui dans leur art avaient meme dépassé leur maître Noumazalaye.

    Bref, le tribalisme au Congo est d’abord politique politician mû par des intérêts particuliers de quelques individus assoiffés de pouvoirs et parasites qui ne peuvent vivre autrement qu’aux crochets de la république. C’est pour cette raison qu’ils n’hésitent pas à tuer, vendre pères et meres pour ce pouvoir fondé sur l’ethnicisme pour mieux règner.

    Comment sortir de ce trou? C’est une question à 1 million$ pour celle ou celui qui saura y répondre. Certains parlent de la separation; mais est-ce la bonne solution? Seuls les historiens pourraient y répondre plusieurs siècles après son avénement. Pour nous qui sommes englués dans cette merdre il nous reste que notre genie pour inventer le vivre ensemble autrement en se fondant sur ce qui nous réunie le plus que sur ce qui nous divise. Belles paroles me diriez-vous, mais le bon sens doit nous guider dans nos relations quotidiennes avec l’Autre qui est different et inconnu de nous.

  51. Mascad dit :

    @Ndoulou Makoundi, mon cher ami, j’apprécie ton article. Il est très bon. Mais à qui parles-tu :
    – A ceux qui se sont englués dans la théorie et la doctrine de Noumazalayi qui a prôné le crime tous azimuts pour équilibrer le décalage démographique entre le Nord et le Sud?
    – A ceux qui ne savent pas que pour gagner une élection, il faut d’abord un parti politique puissant capable de fédérer toutes les sensibilités humaines de tout le pays ?
    – A ceux qui ne savent pas qu’une seule tribu, une seule ethnie, un seul clan ,e peuvent pas diriger un pays au risque des dérives que nous connaissons aujourd’hui?
    – A ceux qui ne pensent qu’à voler, piller, vandaliser le pays ?
    – Etc.

    Quand on a été abruti par des individus qui sont ni plus ni moins que des brutes eux-mêmes et que la barbarie et la bestialité sont leurs seuls mode opératoire et modus vivendi, que faut-il en attendre d’autres? On peut porter costume et cravate, cela n’est que l’apparent, le fond reste reste barbare et bestial. La civilisation, ce n’est ni pour aujourd’hui ni pour demain. Regardez-les ! Ils n’ont pas encore compris que l’argent ne tombe pas du ciel. Souvenez-vous comment ils avaient ruiné la BCC. Ils croyaient que les ressources d’une banque sont intarissables. Même aujourd’hui, ils pensent et croient que les ressources d’un pays sont inépuisables. Ils volent, ils pillent, ils vandalisent éhontément.
    Ces « ils », ce sont les Ngalas.

    Dans mon enfance, chaque fois qu’il y avait un vol dans le quartier, on tournait nos regards du côté de Poto-Poto (boue), car c’est là-bas que vivaient les voleurs. A l’époque il n’y avait pas de quartiers Talangaï, Mikalou ou Nkombo, etc. POTO-POTO englobait les quartiers Poto-Poto stricto sensu, Ouenze et une partie de Moungali. Mais c’est surtout Ouenze et Poto-Poto qui abritaient les malfrats, les criminels et les assassins et les voleurs.

    Aujourd’hui, avec l’aggravation de la situation politique dans le pays, où les Nordistes Sassou et consorts ont appelé leurs ethnie et tribu à la guerre, au massacres humains dans le Sud, nous aurons longtemps à faire oublier ces barbarie et bestialité… D’autant que « ILS » ne font absolument rien pour faire oublier cela. Les plaies sont béantes, surtout quand on trouve dans les réseaux sociaux des individus nordistes et tribalistes à fond la caisse qui vous disent : « VOUS AVEZ VOULU LA GUERRE, VOUA L’AVEZ EUE, ET VOUS AVEZ ETE BATTUS ». Ce n’est pas avec ces individus là que vous allez construire le Congo.

    Désolé de vous le dire, mais il ne reste plus rien à faire. On ne transforme pas un faucon en colombe. Une brute reste une brute à vie !

    Alors, pour éviter que le sang coule à nouveau et que le sol du Congo ne soit à nouveau arrosé de notre sang par ceux qui ne savent pas que la VIE HUMAINE EST SACREE et qui ne le sauront jamais, parce que leurs us et coutumes traditionnelles ne leur permettent pas de le comprendre cela, il ne reste que la SCISSION, la PARTITION du Congo. Les NGALA avec leurs BARBARIE et BESTIALITE au Nord et les « AUTRES », ceux qui sont sans nom (selon Sassou) vivront au Sud du pays. Ainsi, certainement nous respecterons-nous. Mais cela n’empêchera que les CLAN et TRIBU des NGUESSO ne viennent encore nous faire la guerre, parce qu’il n’y a que cela qu’ils savent faire : VOLER, TUER, MASSACRER les « AUTRES »…

  52. Mfoa dit :

    QUEL ARTICLE!!!

    La réponse à la question est NON! Il y’ a autant de tribalistes au Sud, au Nord qu’à l’Est et à l’Ouest.
    La généralité nuit gravement à tout raisonnement qui se veut objectif!
    Les tribalistes extrapolent en généralités les actes posés par un individu!
    De plus, les tribalistes aiment bien justifier leur propre tribalisme en se cachant derrière le soi-disant tribalisme des autres…
    Même en vivant en occident, ils n’en tirent toujours pas de leçons. Pis, ils exacerbent ce que frère Nestor Bidadanuré appelle le Populisme Identitaire Radical.

    Les noirs sont-ils tous des violeurs parce que des noirs violent aux USA ou que les noirs sont-ils tous des délinquants ou voleurs dans les magasins en France parce qu’il existe des noirs délinquants et voleurs en France?

    Sassou-Nguesso ne représente ni les mbochis ni les nordistes.
    A cet égard, tous les présidents congolais ont été des tribalistes peu ou prou.

    Le tribalisme est d’abord la résultante d’un manque de vision patriotique et d’un dysfonctionnement des institutions démocratiques.

    Il est aussi le symbole de l’incapacité du noir à s’élaborer et à écrire son histoire.
    Alors, le blanc nous a apporté ce qu’il appelle l  »Anthropologie ».
    Or, le tribalisme n’existe dans aucun concept africain (kama) où l’on nous parle de  »Bantu », c’est-à-dire, Humains. Où l’on nous parle du  »Kimuntu », c’est-à-dire, Humanité.

    Tout dictateur ne trouve d’assurance et un semblant de paix qu’avec les siens…le frère, l’oncle, la mère, le neveu, etc… Donc pour bien dormir le putschiste sassou-nguesso se fait garder par les siens… Pour que rien ne lui échappe, la sécurité et la défense sont confiées aux parents…. Donc, à une tribu, une ethnie et une zone géographique.

    Ne nous trompons pas, le fait devient aigu avec sassou parce qu’il comptabilise 30 ans de pouvoir à lui tout seul, là ou 5 présidents (Youlou, M.Débat, Ngouabi, Yombhi, et Lissouba) tiennent en 24 ans.
    Mais, si sassou reste au pouvoir pendant si longtemps, c’est aussi parce que toutes les ethnies en profitent à commencer par celle de sa femme (Tchibota Milandou Antoinette) avec les maîtres Vincent Gomez pour ne citer que lui…

    De grâce, ne faisons pas de faux débat et ne travestissons pas l’histoire. Toutes les ethnies ont leur criminels et les différentes guerres civiles le prouvent encore.

    Vive le Congo et vive les congolais!

  53. Tchibambe dit :

    Mon frère Mingwa,
    C’est encourageant de comprendre enfin que le problème politique au Congo se pose en terme de NORD/ SUD.
    Poser cette question c’est admettre ce problème comme central et déterminant pour l’avenir du pays, c’est surtout aussi sortir de l’hypocrisie du discours unitaire ambiant.
    Quand on se pose les bonnes questions, on a plus de chance de résoudre le problème et donc progresser. Chiche donc!
    Seulement dire finalement « Tous tribalistes » et donc tous coupables sans échelle et personnes ne seraient responsables, est facile et pas sérieux. Te connaissant, on te taxerait pas de vouloir lancer une bouée de sauvetage au clan mbochi qui se noie. Peut-être juste un moment passager d’absence de lucidite dû à la fatigue, à moins que ce soit par soucis de contenter tout le monde pour rassembler.
    Parler du tribalisme au Congo en oubliant les crimes de massacres qui en ont été l’apogée de manifestation, ampute la réflexion d’une donnée de réponse importante, c’est ce qui fait conclure à une absence de lucidité.
    Admettant que « Tous seraient tribalistes » comme vous concluez, Que diriez vous sur les faits que Cocoye, Mamba, Ninja qu’on peut associer par votre principe d’extrapolation, aux sudistes, se soient limités dans leur region pour se défendre, alors que les cobras associés aux nordistes, toujours selon l’extrapolation définit, aient déferlé jusque dans ton village de Mouyondzi pour assassiner par pure haine des villageois qui n’avaient rien à voir avec la politique et la guerre des milices.
    En plus oublier l’horreur absolue des massacrés du beach qui l’ont été pour leur appartenance ethnique.
    Si vous prenez en compte ces faitts, apogée du tribalisme, la réponse à votre question est simplifiée et évidente, mieux elle ne se pose même plus!

  54. LOUEMBA dit :

    LES NORDISTES SONT-ILS PLUS TRIBALISTES QUE LES SUDISTES ?

    Mr mingwa,

    A votre question, je dirais pour vous répondre, que au Beach de Brazzaville, se sont les Sudistes qui ont fait disparaître les enfants Nordistes.
    A OYO, le 10 Mai 2012, c’est un Présidents Sudistes qui parle.
    Du, coup je me pose la question de savoir si votre article ne cache pas de l’hypocrisie ?

    Le Nord qui devient plus peuplé que le Sud. Vous direz que c’est Pascal LISSOUBA qui l’a fait.

    Alors qui fait l’amalgame ?

    Vous dites être contre MBERI. Pourquoi ? Parce qu’il il est allé avec SASSOU ? Mais si je comprends bien, vous lui reprochez ce que vous êtes exactement entrain de faire.

    A la fin, Denis SASSOU NGUESSO n’a pas oublié que Martin MBERI était de Mouyondzi comme vous. Il a été viré comme MOUKOUEKE, TAMBA TAMBA parce qu’ils ne sont pas des MBOCHIS.

    L’Homme du NORD n’oubliera jamais que tu es de Mouyondzi donc du SUD.

    Mr Mingwa,

    Quand il y a les guerres à Brazzaville ; les Nordistes vont au NORD.
    Quand il y a les guerres à Brazzaville ; les Sudistes vont au SUD.

    En Février 1959, c’est une femme Bémbé en enceinte, qui avait été éventrée par un Nordiste à Ouenzé Manzaza(Gare PV).

    Toi qui est du SUD tu veux oublier ce drame ? Pourquoi ?

    Celui qui est du NORD n’oubliera jamais Février 1959.

    Où est l’amalgame ?

  55. Mascad dit :

    M. MFOA, je comprends que tu défendes ton morceau de gâteau. Et personne ne peut te blâmer de défendre et soutenir ceux qui te nourrissent. Que est l’homme du Nord en général et mbochi en particulier qui a dit à Sassou et son clan « STOP » ? Personne ! L’homme du Sud a su dire « NON » à Youlou, à Massamba-Debar, à Lissouba. Et vous ?

    Ah oui :
    – C’est l’homme du Sud qui a massacré les 353 disparus du Beach
    – C’est l’homme du Sud qui a recruté des mercenaires de diverses nationalités, qui a fait appel aux troupes armées mercenarisées des pays voisins (Angola, Tchad, Gabon, Maroc, etc.) et leurs supplétifs (les Hutus rwandais),
    – C’est l’homme du Sud qui a provoqué la guerre depuis Owando pour une histoire de tipoye en 1997
    – C’est l’homme du Sud qui a créé les milices Cobras pour aller massacrer les Sudistes et ratisser mètre par mètre,
    – C’est l’homme du Sud qui a envahi les régions nord du Congo et y opérer des massacres humains à grande échelle avec toute cette armada ci-dessus évoquée,
    – C’est l’homme du Sud qui a nommé 26 Officiers Généraux dans l’armée, la police, la gendarmerie, les douanes, etc., tous originaires d’une seule région : LA CUVETTE…
    – C’est l’homme du Sud qui a conçu et appliqué les Programmes de purification ethnique à travers les OPERATIONS « Colombes 1 et 2 », « Hadès », « Hérode », « Mouebara », etc.

    Et quand on met le doigt sur tous ces crimes et quand on les dénonce, tout de suite vous accusez les autres de TRIBALISTES.
    Oui, c’est l’homme du Sud qui gère les richesses du Congo
    C’est l’homme du Sud qui pille, qui vandalise le Congo
    C’est l’homme du Sud qui est au pouvoir depuis bientôt 40 ans.

    QUI EST PLUS TRIBALISTE ?

  56. Mfoa dit :

    A Mascad

    Quand on est fanatique, on est fanatique!
    C’est dommage que le ridicule ne tue toujours pas.
    Je ne vais même pas vous parler car on ne parle pas aux cons! Cela les instruit, dit-on!
    A Nganga Edouard, un prof nous disait que l’on répond aux imbéciles par le silence.

    Désolé, de ne pas être un fanatique comme vous… cela perturbe votre jugement et votre tête. Tout le monde peut lire mes posts. Ils tendent vers l’objectivité.

    Pour votre gouverne! Apprenez au moins l’histoire du Congo depuis 1945, au minimum, à ce jour!
    Vous avez des lacunes inacceptables.

    S’agissant de mon  » gâteaux »! Votre argument est éculé! le suicide existe pour éviter de débiter des inepties!!!!

  57. LOUEMBA dit :

    Mr Mingwa,

    L’Homme du NORD n’oubliera jamais que tu es de Mouyondzi donc du SUD comme Martin MBERI que Denis SASSOU NGUESSO considère comme un Traite.

    Quand il y a les guerres à Brazzaville ; les Nordistes vont au NORD.
    Quand il y a les guerres à Brazzaville ; les Sudistes vont au SUD.

    En Février 1959, c’est une femme Bémbé en enceinte, qui avait été éventrée par un Nordiste à Ouenzé Manzaza(Gare PV).

    Toi qui est du SUD tu veux oublier ce drame ? Pourquoi ?

    Celui qui est du NORD n’oubliera jamais Février 1959.

    Le Sudiste aime se faire voir pour un juste. Ce n’est pas le cas pour le Nordiste qui est plus conscient de la réalité.

  58. RESEAU CONGO-MFOA dit :

    avis a tous les lecteurs :
    L’homme qui signe les articles sous le pseudonyme de MFOA ici n’a rien à voir avec l’EQUIPE DU RESEAU CONGO-MFOA.

    Ceci pour éviter toute confusion

    Merci de votre attention.

    L’EQUIPE DU RESEAU CONGO-MFOA

  59. LOUEMBA dit :

    Mr Mingwa,

    Lisons l’histoire et avec les yeux et les oreilles afin de mieux la comprendre.

    Le 14 Août 1963, Denis SASSOUN NGUSSO est parmi les 5 militaires qui vont au Palais du Peuple faire signer la Démission à Fulbert YOULOU.

    Drôle de coïncidence, Denis SASSOU NGUESSO du NORD entre dans l’armée avec l’aide d’un français au moment où Fulbert YOULOU du SUD se prépare à diriger ce pays.

    « 1960 : Denis Sassou-Nguesso entre dans les Forces Armées Congolaises.

    1961-1968 : Il suit une formation militaire au Centrafrique, puis en Algérie et en France où il sort de l’Ecole Interarmes avec le grade de sous-lieutenant. Il intègre les parachutistes et devient, à 25 ans, Chef des troupes aéroportées congolaises. »

    Retenons : Pour mieux maîtriser le SUD majoritaire et réactionnaire (réagir); la France a préparé le NORD minoritaire, docile(soumis).

    Voilà se qui se passe.

  60. METISSE dit :

    Mr MINGWUA Webmaster, très bon thème de réfléxion, car tout le mal congolais vient de là : du TRIBALISME !

    Mr le webmaster s’il vous plait : il faut laisser les gens parler ; il faut que ça sorte ! j’écris ce texte en pleurant !

    Sous la dictature de sassou nguesso et son nord, le kongo ne doit pas se plaindre, lorsqu’il le fait, le ngala le traite de tribaliste ! Voilà ce que sont devenus les Bakongo dans le pays de leurs ancêtres !

    En lisant les points de vues des gens, j’ai remarqué que les nordistes sont de très mauvaise foi, ils sont dans le dénie total ! Des milliers des Kongo massacrés par le pouvoir ngala dont des corps pour bcp se trouvent encore dans les forêts du sud congo sans sépultures et qu’on ne peux pas exhumés parce que le bourreau sassou nguesso vivant encore ne le permet pas !

    Les ngalas-mbochis … disent  » que … non… ce n’est rien … parlons de l’unité nationale … ! Quelle unité nationale qui n’existe plus depuis qu’un ngala-mbochi mû par ses instincts bestiaux avait éventré une femme kongo enceinte ; l’unité nationale n’a + jamais existé. Ce sont des agissements purement et simplement animaux ! Quel est ce probleme qu’on ne pouvait pas régler qui a necessité le massacre lâche d’une pauvre femme enceinte ? Les kongo à l’issue de ce grand malheur n’a jamais jamais conconcté un plan satanique d’exterminer les ngala mbochis, jamais… mais vous qui aviez tort, vous l’avez fait ! Le Kongo est devenu étranger dans son propre pays !

    Le problème du tribalisme érigé en mode de gouvernance est un problème de Valeurs ! Il faut dire la vérité : les nordistes ngala et les Kongo du Sud … nous n’avons pas les mêms Valeurs !

    C’est ça la vérité : le ngala est prompt à prendre un couteau et assassiner, le Kongo privilégie le dialogue ! C’est ça la différence !

    Et les ngala sont restés barbares ! Au discours de sassou nguesso le 12 Août 2015, on entendu les miliciens cobras dans une édifice nationale entonnés le chant de la victoire : sassou sua yé boma yé ! Si ce n’est pas un chant guerrier, qu’est-ce c’est ?

    La barbarie ça souffit ! Et puis … que les Kongo arrêtent d’avoir honte de leurs origines, c’est ça le fondement de leur Nature !

    Au webmaster :

    Je vous interpelle pour vous dire que les réponses des internautes sur ce sujet sont datées des années : 2013 et 2014 !

    Prière de rectifier ces dates s.v.p. pour la chronologie des archives ! Merci !

  61. FIMPA dit :

    Les ressortissants du sud et du nord n’ont pas la même culture. il est donc illusoire d’espérer qu’ils fondent une même nation. Au Royaume Kongo, le chef était élu; il ne s’imposait pas à la faveur d’un coup d’Etat. Dans la culture Kongo, un bien de famille est un bien indivis; on ne peut l’aliéner qu’avec l’accord des autres indivisaires, sinon on est atteint de malédiction et on meurt même si on est sorcier ou magicien. Ce sont ces valeurs qui ont été transposées au niveau de l’administration publique et qui ont permis à MASSAMBA-DEBAT et aux trois financiers André MILONGO, Emmanuel Egbert NDEBEKA et Hilaire BOUNTSANA de gérer en bons pères de famille les finances publiques et les biens de l’Etat. Edouard EBOUKA. BABAKAS a toujours rappelé que ce n’était pas lui qui faisait le boulot mais les 3 financiers bakongos précités. A ce jour, les biens privés de l’Etat (immeubles, par exemple) n’existent pratiquement plus. SASSOU et les siens ne se sont pas gênés de s’en approprier. Quand les cadres du sud se retrouvent, ils discutent toujours des problèmes du pays tandis que ceux du nord parlent villas et femmes. Autant de phénomènes sociologiques qui laissent penser que le vivre ensemble nord-sud est une vue de l’esprit.

  62. DES-QUE-L'ON-DIT dit :

    @FIMPA.
    Je suis d’accord avec ton analyse mon cher ami. Le Congo, comme disait l’autre, est une mosaïque de micro-nationalités en quête d’identité nationale. Ce qui est introuvable pour incompatibilité de culture. Au Nord, face à différend, on se fait la guerre, on prend les sagaies, les machettes, les couteaux, les coupe-coupe, les fusils tandis qu’au Sud on s’assoit au « Mbongui » (Arbre à palabres) pour discuter, dialoguer afin de trouver une solution. Au Nord, le conflit ne prend jamais fin tant qu’on n’a pas exterminé le dernier survivant de l’adversaire, disons de l’ennemi. On fait la fête en l’honneur de celui qui a tué, en l’honneur du criminel. Au Sud du Congo, le criminel est banni, il est chassé et exclu de la famille, du clan, de la tribu, de l’ethnie, etc. Il devient la HONTE de tous.
    Alors, le vivre ensemble est donc quasiment impossible entre les Ngala et les Kongo. Voici 47 ans qu’ils ont acquis le pouvoir par la violence, jamais par les urnes; chaque jour ils nous montrent ce qu’ils savent faire : meurtres, assassinats, crimes, viols, vols, pillages, etc. Ils n’ont rein appris, ils n’ont jamais évolué d’un pouce même s’ils portent costumes, cravates, etc. Mais le corps qui les porte reste le même. On ne transforme jamais un faucon, un vautour en colombe.
    C’est pourquoi, face à cette barbarie et cette bestialité, il faut aller à la PARTITION DU CONGO. C’est d’ailleurs en prévision de cela que M. Sassou est en train de construire et transformer Oyo en ville-Capitale de l’Etat du Nord-Congo avec son aéroport (Ollombo), son Hôpital Général, son Palace 5 étoiles et maintenant son PORT-FLUVIAL qui, naturellement, sera construit à fond perdu, parce que ne produisant rien à l’amont de la rivière ALIMA. MOBUTU N’EST PAS MORT et OYO ser GBADOLITE…

  63. zulubassemba dit :

    Bonjour cher compatriote,beaucoup trouveront ton article pertinent,pour moi,tu es un intellectuel formé seulement à l’école du Blanc,car l’école du Blanc ne forme que la tete.Mayela chez nous est au pluriel,en plus de former la tete,la tradition du mbongui te donner un tuteur pour faire de toi un Muntu ,ce qui te donnais une vision accompli des choses et des situations qui se presenteront à toi.Une vision moins naive des choses.Je te donne un exemple .Massamba Debat il n’etait qu’un istituteur mais initié de la tradition Kongo comparé à Lissouba un Professeur formé
    à l’occidental tu vois la difference ? Le président Youlou avait comme tuteur formateur un certain KUSAKANA KUA Mbemba,Chers intellos retournez vers la TRADITION

    Pour revenir à ton article.Marien Ngouabi avait commencé à precipiter le Pays vers bas,il n’a rien laisser au pays pour marquer son passage,en dehors de ses discours enflammés rempli des termes en ISME.Contrairement à la maxime communisme qui dit que ; » Ce sont les Masses qui font l’histoire « .moi je dis toutes les Révolutions ont ete instrumentalisées par les élites,et c’est là
    que je te pose cette Question. BOYAKA NOKI NOKI ,TICKET EKOFUTAMA AWA NA BRAZZA .Ces gens prenaient des transports de l’etat Congolais ,OFELE gratuit. les élites Kouyou -Mbochis reagissaient comment ?

    Combien d »intellectuels ou Officiers Mbochi-Kouyou connais tu qui ont reproché à Sassou sont comportement,ont ils tenté une ou plusieurs fois un coup-détat contre un des leur et bien NON.
    Tu as lu comme moi ce qu’à ecris Obenga Theophile !

    QUI NE DIS MOT CONSENS.
    Je PEUX TE L’ASSURER QUE LES LARIS N’AURAIENT PAS LAISSER PASSER.
    LEs LARIS SONT NES AVEC L’ESPRIT DE LA MAAT.MEME CONTRE UN DES LEURS
    ILS SERAIENT MONTES CONTRE LUI.

    Que la masse des nos compatriotes MBOCHIS-KOUYOU ne soit pas tribalites ce qui reste à démontrer ,ils restent une masse silencieuse et complice.C’est une forme de tribalisme et de non assistance de personne en danger ( les populations du sud ).
    Dire que ce sont que les elites du Nord qui utilisent le tribaliste et bien celà ne l’attenu pas pour autant et
    celà reste du TRIBALISME.

  64. FIMPA dit :

    Wenmaster, le sujet que notre compatriote, Mingwa mia Biango, a soumis à notre réflexion est extrêmement grave et les réponses qui ont été apportées mériteront, d’année en année, d’être remises en mémoire. Les historiens, juristes, ethnologues, sociologues, économistes, bref, les enseignants-chercheurs pourraient y trouer plusieurs réponses à leurs interrogations ou questions. Aussi, daignez apporter un correctif aux dates de nos réponses comme vous en a prié ci-dessus METISSE. Nos réponses ne remontent pas à 2013 et 2014 mais bien à 2015. Soyez cohérents, vous et toute l’équipe; ne falsifiez pas l’histoire comme a tenté de le faire celui que nous a fait honneur, à une certaine époque, mais qui a été malheureusement happé par le virus du tribalisme, le Professeur OBENGA. Quelle honte et quel gâchis!

    Pour terminer, je tiens à remercier METISSE qui fait observer, entre autres, que le tribalisme a été érigé en mode de gouvernance. C’est aussi le point de vue de notre ambassadeur en FRANCE qui venait d’être remercié, Monsieur Henri LOPES. Il était temps qu’il se réveille car son silence et son accointance avec les SASSOU ont, pendant lontemps, mis en colère plusieurs d’entre nous. Sous le règne de SASSOU, nous avons perdu plusieurs repères.

  65. LE WEBMASTER FAIT UNE MISE AU POINT PAR RAPPORT A LA DATE DES COMMENTAIRES DES INTERNAUTES dit :

    Chers internautes,

    Nous tenons à faire une mise au point au sujet de la date des commentaires de cet article.

    Ce texte a été diffusé pour la 1ere fois le 18 novembre 2013,comme vous pourrez le constater à la fin de l’article. Nous l’avons rediffusé en 2014, ainsi c’est rajouté d’autres posts puisque le sujet passionne les Congolais. Et nous venons une fois de plus le soumettre à nos lecteurs en ce mois d’aout 2015.

    Le tribalisme est un véritable fléau dans notre pays, nous avons donc actualisé le texte, avec les premiers commentaires qui datent de 2013. D’où vient donc à certains internautes l’idée que nous avions falsifié les dates ?

    Alors chers internautes, soyez humbles et modestes . Nous attendons des internautes, critiques, contributions tous azimuts.

    Gardons-nous donc d’user de l’invective et de la suspicion généralisée.

  66. " LES LARMES DES AUTRES " dit :

    “ LES CHOSES DOIVENT SORTIR, il faut laisser parler les Congolais  » a dit entre autres METISSE.

    LOUEMBA a dit :

     » En Février 1959, c’est une femme Bémbé en enceinte, qui avait été éventrée par un Nordiste à Ouenzé Manzaza(Gare PV). »

    Mais se sont les Kongo-Lari, qui ont pris la décision de venger leur sœur Kongo-Bembe, d’où cette première guerre tribale, ethnique !

    Sassou nguesso a mit en prison, en résidence surveillée près de 10 ans ou plus son frère kouyou
    JJ Yhomby Opangault, sassou nguesso s’est permis d’assassiner son frère kouyou Anga avec tout ce qu’on sait de la barbarie perpétrée sur sa dépouille, mais le peuple kouyou ne lui a rien fait, pour la conservation du pouvoir au nord, les kouyou ont accepté l’humuliation jusqu’à l’os et on continué à faire comme si rien ne s’est passé.

    Ma question est : pourquoi l’ethnie Kongo-Bembe en veut-elle à mort à sa sœur l’ethnie : Kongo-Lari au point de toujours s’allier aux ngala mbochi pour chercher à exterminer les Kongo Lari, d’où la guerre de 1993 où l’Upads a été le premier parti congolais à bombarder Brazza sud, le Pool ?

    Le Pool et le Ni.Bo.Lek. doivent se retrouver, se rencontrer et parler. Trop d’atrocités ont été commises pendant cette guerre civile de 1993. On ne peut pas parler d’ Unité avec le Nord Congo et ne pas d’abord tout mettre à plat entre les frères et sœurs du Sud Kongo. ?  » Nous avons les mêmes ancêtres « , aviez dit nos responsables à la réunion de la Reconciliation à cette époque, à moins que les Kongo Bembe sachent autre chose nous concernant ?

  67. LA CONNAISSANCE dit :

    Les deux Congo furent un même royaume aux temps anciens. Aujourd’hui ils vivent exactement les memes problèmes politiques et sociaux : tribalisme, corruption, les émigres se sont accaparés du pays, les possédants sont devenus des esclavages, c’est la même sauce ! A l’Ere du Versau, il faut tout écouter, pour ne pas comprendre en retard et dire : je ne savais pas ! N’LONGI’A KONGO NE MUANDA NSEMI !

    https://youtu.be/viLH6kOgdNA

  68. macktchycaya dit :

    « LE TRIBALISME EST UN FAIT DE SOCIÉTÉ QUE LE POLITIQUE UTILISE POUR DIVISER ET SE PÉRENNISER AU POUVOIR AVEC SA TRIBU »

    IL N’EST PAS LE FAIT DU PEUPLE DU NORD OU DU SUD , MAIS DANS CHAQUE HOMME IL YA TOUS LES VICES IL SUFFIT DE LES SAVOIR CONTRÔLER POUR QU’ILS RESTENT ENDORMIS, ET CECI EST LE RÔLE DU POLITIQUE DANS LE PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE NATION; SAVOIR AMENER SON PEUPLE A LA COHÉSION NATIONALE DE SORTE QUE DISPARAISSENT TOUS CES VICES DU REFUS DE L’AUTRE.

  69. macktchycaya dit :

    CETTE QUESTION EST NON INTELLIGIBLE ET MAL VENUE CAR ACCENTUE LE SENTIMENT QUE LES UNS DOMINENT LES AUTRES J’AURAI SOUHAITE ENTENDRE UNE QUESTION COMME: COMMENT ÉRADIQUER LES DISTENSIONS TRIBALES AU PAYS? POUR DONNER AU CONGOLAIS UNE VIE MEILLEURS DANS L’IDÉE QUE NOUS SOMMES TOUS LES MÊMES; VENANT DE LA TERRE MERE KONGO

  70. zulubassemba dit :

    Ah! Mr Macktchycaya ,les Kouyou_Mbochis sont ou viennent de la terre KONGO ?????
    celà vous a étè revelé .!!!!.
    Donc vous reconnaissez que tribalisme il ya ,mais qui l’ecxerce et au detriment de qui.?
    moi je pense que la question a étè bien posée et que nos compatriotes dans leur majoprité
    y ont bien répondu.

  71. Bernard Amédée Nganga dit :

    L’auteur sans nul doute veut connaitre les entrailles des maux qui entravent le bien etre du Congo. Sauf que posez l’équation de cette maniere, ne peut conduire à rendre compte du pbm posé. Et pour cause, à partir de quel critere batir la comparaison qui du nord et du Sud serait plus tribaliste, sans preciser au prealable ce qu’est ce fleau.. Et ou est l ‘Est et Ouest? Sans un critere de reference du genre: le point zero du tribalusme, le point d equilibre tribal, le point d inegalite et de desequilibre tribale, le point de domination totale et d exacerbation tribale. Ce qui conduirait a verifier a chaque etape, ou s est place le curseur de la loi positive sur la loi tribale. En somme, quel est le regime ou l’Etat commun a cesse de l ‘ etre pour devenir un Etat tribal? Disserter sur un nord hetetogene et un sud divers, ne me parait reoondre a la question que notre auteur voudrait resoudre. La question donc reste entiere, faute de critere de comparaison, il est impossible de savoir qui est plus tribaliste. Mais peut que l’auteur veut renvoyer dos a dos les deux points cardinaux afin que regne l unité et non la cisssion? Car si selon l’auteur, le nord n est pas plus tribaliste que le sud et vis et versa, les tenants de la these separatiste de 2 blocs auraient donc tort. Et pour cause, Sassou tue dans son propre camp, le sud s est aussi etripe. Je peux tout de meme relever que de Youlou a Lissouba en passant par Massamba, aucun de ces hommes n a depliye des regiments militaires constitues des sudistes pour aller sciemment donner la mort dans les villages du nord. Peut etre que je me trompe. Attention que cette analyse conduise plus a l impunité des criminels car on noyerait le poisson en disant blanc bonnet bonnet blanc.

  72. Val de Nantes . dit :

    Le tribalisme est le terreau de la pauvreté . S’accaparer toute la richesse d’une nation sous forme d’une gestion illusoire des affaires publiques renforce ce sentiment séparatiste ethnique …
    C’est le malheureux mbochi qui croit manger à la place du roi SASSOU . Désillusion psychologique !!!.Mais illusion ethnique bien entretenue …
    La solution est économique pour enrayer cette ambiance antagoniste entre le nord et le sud .Tout pouvoir a son revers de médaille et ne satisfait nullement les besoins de tout le monde ; et les déçus seront toujours autant dans le sud que dans le nord .
    Puisque l’amélioration des conditions de vie ne peut advenir que d’une gestion des affaires publiques ,le meilleur rempart contre ces « passions tristes et ignorantes  » c’est donner aux régions les compétences économiques qui solutionneraient les difficultés sociales auxquelles font face ces populations dont la crédulité à la fonction présidentielle est devenue maladive …
    La source de tous ces maux qui handicapent l’instauration d’une entente réelle et fraternelle entre le sud et le nord ,c’est bien le manque des solutions économiques régionales .
    Un ventre ultra -affamé fait toujours l’objet de toutes sollicitations politiques les plus ignobles ,car de son état misérabilisme absolu dépend la survie du politicien malveillant .
    Ainsi , la pauvreté établie de façon officielle au CONGO BRAZZA est une diabolique stratégie de conservation du pouvoir en tenant en laisse celles et ceux de nos compatriotes qui se laissent séduire par ces irrationalités …
    Ce bloc Nord /SUD est un pain béni pour ces politiciens opportunistes qui y trouvent leur raison de vivre sur le dos du peuple …
    Donner aux régions des compétences économiques et politiques signerait leur finitude politique et rejoindre la cohorte des miséreux qu’ils ont fabriquée .
    En résumé , l’autonomie régionale en matière économique est une véritable menace pour l’homme politique véreux congolais …
    Ce fourre- tout , cette chambre à gaz de tout Etat , est une belle opportunité pour ses criminels en col bleu habitués à sucer le jus financier qui coule au CONGO BRAZZA Par le biais du trésor public …
    Le bloc NORD / SUD est une construction intellectuelle des politiciens en mal d’idées de trouver un modèle économique qui réponde aux attentes du peuple congolais .
    Seule l’apologie de l ‘économie régionale me parait être le vaccin idoine pour ramener tout le monde à la raison .
    En économie , un tribaliste vendra toujours à un autre tribaliste ,d’où le caractère ridicule de ce dualisme exotique ..
    Nous nous détournons de la vraie lutte qui devrait nous réunir autour de la misère sociale , nous en créons d’autres qui n’en sont pas …
    Tout ceci met en exergue l’immaturité de la pensée congolaise politique ,économique ,sociale ,sociétale .
    souvenez – vous de ce qu’avait prédit PLATON : La » polis » ou cité devait être gérée par des rois – philosophes ou philosophes rois , autrement dit « des sages  » (le nous ) nantis d »éthique insoupçonnée .
    Les congolais doivent s’en inspirer !!!!.

  73. Anonyme (Oint Des Ancêtres) dit :

    Sur ce genre de sujet existentiel, l’opinion extérieur des étrangers est plus a même d’édifier les congolais. Cela dit, dans un pays particulier comme le Congo qui a pour langues nationales le Lingala et le Kikongo, il est difficile pour des citoyens honnêtes et dépassionnés de ne pas s’interroger, toujours dans un esprit républicain de rassemblement. Par exemple, en ce qui concerne la subliminale appellation du terroir que porte l’une des grande formation poolitique nationale, qu’on appelle le « Yûûki ». Lequel signifierait la calebasse traditionnelle, ou encore la dame-jeanne; en dialecte tribalo-ancestral Bantou. Y a t-il d’autres partis équivalent au sein paysage public national ? Aucun, jusqu’à preuve du contraire. Ni dans la partie méridionale, ni au septentrion, mais uniquement dans la région du Pool. C’est un fait.

  74. Val de NANTES . dit :

    On ne saurait décréter « le vivre ensemble  » tel que le théorisent les tenants de l’enfumage politique en place .
    Ce sont les actes et non les intentions qui favorisent l’harmonie des âmes dans un milieu hétéroclite truffé des diverses iniquités dont la question sociale .
    Ce bloc est rendu fragile par l’absence des vraies réponses économiques et politiques . »l’homme est un animal politique  » disait ARISTOTE .De ce point de vue , il vit des relations qu’il noue tout au long de sa vie . Et je vais ajouter à cette maxime que l’homme congolais a cédé à des sirènes dont il ne comprend pas réellement le sens .
    L’accession d’un membre de tribu au sommet du pays ne peut constituer une satisfaction psychologique au point de marcher sur les valeurs morales qui cimentent une nation . Ce genre de fanatisme aveugle assorti de la haine de l’autre déstructure la promesse d’un pays uni sur la base des efforts réciproques et consentis .
    La richesse des identités ethniques a été remplacée par l’activation des peurs irrationnelles aux fins d’opposer ce bloc identitaire pour le seul but de pérenniser un pouvoir mal acquis ..
    Sassou est passé maitre dans l’art d’agiter ce chiffon rouge pour distraire ceux de nos compatriotes ayant perdu la raison .
    C’est un exemple de perdition qui caractérise bon de nos compatriotes plus sensibles à la division géographique qu’à l’appel de l’unité de la nation .
    D’où ,dans mes arguments antérieurs , je plaide pour une éducation où les mathématiques et la philosophie devraient prendre une place impératrice dans la sphère éducative .
    Comme disait KANT  » SAPERE AUDE  » . servez – vous de votre entendement ,afin d’éviter d’être sous tutelle mentale .
    Posez – vous la question ! pourquoi dois- je entretenir un conflit imaginaire avec l’autre du nord ou du sud sans un motif apparent ?.
    Se questionner sur soi ,s’interroger sur soi , est un début de sortie de l’ignorance et donc vers une acquisition de la première certitude . C’est le fameux « cogito  » de Descartes …
    Douter de ce qui nous a été dit ou enseigné est un exercice cérébral qui mène à la vérité .
    Un politicien tribaliste serait content d’avoir affaire à un ignorant ,mais serait méfiant de celui remet en question tout ce qu’on lui dit …
    Nous sommes encore dans une espèce de moyen âge congolais où beaucoup pensent à la place des autres pour mieux les abrutir et vivre tranquillement des largesses du trésor public …
    Leurs motivations sont purement financières ,car pour devenir riche , dans un pays comme le CONGO géré comme une boutique ,il faut appauvrir les autres à coup des flopées de mensonges séparatistes et éhontés .
    Il nous faut une lumière pour éclairer la maison CONGO et l’acquisition du savoir philosophique ,comme le temple de l’esprit critique s’avère indispensable à la construction d’un CONGO juste que nous appelons de nos désirs les plus ardents ….

  75. Revelino dit :

    Le problème est historique. Le Congo, en tant que « Nation », est le résultat d’une prédation coloniale. L’identité congolaise est inexistante car l’existence du Congo répond à un besoin des colons de disposer d’un espace pour étendre leur hégémonie. On ignore quels étaient les rapports des différentes tribus entre elles. Le colon a mis dans un même espace des populations qui n’avaient probablement jamais vécu dans un même espace. Les réalités socio-culturelles étaient probablement différentes. Ils ont appris à se connaître par la volonté coloniale. Les rapports entre elles ont été épiés, orientés par le colon afin s’asseoir sa mainmise sur l’ensemble de la communauté congolaise naissante. Tous les éléments mis bout à bout ont peut-être créer des réflexes nouveaux. Je ne suis pas historien. Mais, je m’interroge sur le devenir d’un pays qui est le résultat d’un fait colonial. Le Congo n’est pas le résultat d’une volonté commune des populations disparates qui décident, d’un commun accord, de bâtir un espace sur des critères objectifs afin de rendre heureux une population nouvelle à naître. J’ignore si la question s’est posée dans l’imaginaire de nos anciens des années 40, 50 et 60. J’ignore si nos anciens se sont aperçus qu’ils avaient l’opportunité de créer une Nation qui prend en compte les aspirations de la population nouvelle à naître. La guerre de 1959, qui a posé les partisans de l’ancien Opango et ceux de l’ancien Youlou à la suite d’un différend électoral, est l’élément central de la non prise en compte des aspirations d’une population nouvelle à naître. Baignés dans un système politique qui mettait en-avant la volonté populaire, les anciens auraient dû mettre celle-ci plutôt que la leur.

    Nous sommes tributaires des comportements passés qui rendent la lecture historique difficile compte tenu de nos positions subjectives. Nous sommes incapables d’avoir une lecture objective et distanciée de notre histoire contemporaine. Quand on est tributaire d’un fait colonial, il faut avoir l’honnêteté de prendre les choses avec beaucoup de doigter.

  76. le fils du pays dit :

    Au Congo,surtout le Congo d’Atan du Nord au Sud et de l’Est a l’Ouest.
    Dans les villages comme dans les agglomerations,dans les quartiers les Congolais ont toujours cohabite ensemble.Le peuple Congolais est victime depuis juillet 1968 d’une bande de gens malicieux qui l’a pris comme bouc emissaire afin d’exister dans ce negoce mafieux appelle politique au Congo.Le peuple Congolais martyrise,abuse et desabuse par le groupe que Mr Ngouabi avait emmene au centre du pouvoir dans son sac a dos sans au prealable faire un tri pour separer les graines entre les bonnes et les mauvaises.Les choses sont claires et limpides que le peuple Congolais est victime d’un groupe de gens malintentionnes qui existe et vit a son depend tout en l’utilisant comme bouc emissaire et l’infligeant toutes formes de souffrance.Il est temps que certains Congolais ouvrent grandement les yeux et qu’ils cessent de suivre leurs propres bourreaux.

  77. VAL DE NANTES : dit :

    L’INCOMPÉTENCE politique congolaise a démultiplié ce réflexe d’entre soi ethnique pour le bonheur de ces opportunistes politiciens .Ils vivent de cette imaginaire désalliance géographique pour pérenniser leur soif inextinguible de sucer tranquillement le jus que produit le kouilou .
    Il n’y a pas d’explications objectives à ce dualisme nord /sud .

  78. VAL DE NANTES : dit :

    Au commencement était l’étonnement ,c’est ce qui s’était produit ,au moyen âge . Grâce à cet état d’ignorance collectif ,dont certains s’étaient défaits ,la pensée rationnelle remplaça « le sassouthéisme » , pardon ,les obscurantismes et superstitions en lesquels croyaient bon nombre d’athéniens .Par analogie , au CONGO , par des affidés écervelés et cyniques , la personne de SASSOU frise la dimension divine .
    Il manque du THALES congolais  » pour porter l’estocade finale à ce théisme CONGOLAIS construit autour de ce personnage venu D’EDOU .
    Cet étonnement ,s ‘il s’en produisait un jour , sera porteur des vertus émancipatrices dont l’absence obstrue l’espoir congolais .
    D’où cette dichotomie NORD /SUD en soi est une preuve de notre incapacité à proposer des solutions économiques collées aux réalités économiques que recèle le sol congolais .
    Vous y mettriez les israéliens et vous y verriez une transformation radicale des conditions de vie des congolais . Ces discours séparatistes tiennent plus des broutilles , des sophismes , de la rhétorique des faibles que de l’explication des vraies iniquités qui handicapent la supposée nation congolaise .
    La nation est un lieu où les citoyens déposent leurs différences ethniques pour y construire un ensemble des valeurs garantissant l’unité nationale ou la concorde nationale , il n’en est pas le cas au CONGO .
    Sa construction dépend des réponses à apporter aux divers questionnements que se posent les congolais ,notamment celui de la répartition des richesses nationales .
    Vivre dans l’espérance est un supplice ,car on oublie le présent où se joue la valeur du jour .
    Le départ de SASSOU me semble une obligation morale et patriotique pour qu’enfin vivent les congolais .

  79. VAL DE NANTES : dit :

    Le SUD et le NORD sont naturellement dotés des ressources de toutes sortes . La solution idéale ,sans enfumage idéologique , est l’exploitation autonome de leurs ressources , en prenant l ‘Etat CENTRAL , COMME L’ARBITRE NATIONAL .
    Laissez ces régions vivre de leurs efforts financiers et économiques issus de leurs territoires respectifs .
    Qu’avez – vous à y faire ? , si ce n’est voler leurs richesses …

  80. VAL DE NANTES : dit :

    BANDE DES VOLEURS PATHOLOGIQUES ;;;. SOIGNEZ -VOUS EN ;;;

  81. Val de NANTES dit :

    Débarrassons – nous des pesanteurs régressionnistes ,du tribalisme , des jalousies inexpliquées et inexplicables pour nous diriger vers des lendemains meilleurs fondés sur l’exploitation de nos compétences diverses acquises sur les bancs des universités et écoles ; c’est ce qu’on appelle  » les connaissances théoriques ou abstraites « .
    Ces dites compétences doivent être expérimentées sur les matières premières issues de nos diverses régions , cette phase est appelée par les scientifiques : « les connaissances pratiques ou concrètes « .
    La maitrise de ces deux savoirs est le secret d’un pays en voie de développement industriel .
    Donc réunir la diaspora éducative est un préalable à tout processus de ce développement industriel .L’appel incessant à des cerveaux extérieurs au pays contribue à la néantisation de l’intelligence locale et , mécaniquement , cela rejaillit sur le niveau de vie de nos compatriotes .
    Un foisonnement de toutes les intelligences congolaises ,sans à priori ethnique , est une condition de sortie de la misère que nous nous sommes imposée du fait de nos réflexes barbares et inappropriés à la logique scientifique que requiert la révolution industrielle et économique à laquelle notre pays a du mal à accéder .
    Toute tentative de construction d’un projet industriel écartant les compatriotes ayant des compétences adéquates est vouée l’échec .
    Pourquoi ?
    D’abord ,il y a la question financière .
    Un étranger coûte plus cher qu’un congolais à compétences égales …
    Deuxième raison :
    Cette sollicitation extérieure retarde la maturité technique locale , car les compétences locales , faute d’être valorisées , se déprécient au fil des temps , avec sa principale tare qu’est la dépendance chronique concernant la matière grise extérieure , jugée chère et opportuniste et source des nombreux dysfonctionnements : corruption , et inexistence de maintenance préventive et corrective …
    « LE PONT DU 15 AOUT  » en est le sinistre exemple ….
    Troisième remontrance :
    Elle est sociale , car on se prive de la possibilité de nourrir nos familles , parents pour nourrir l’étranger .
    Résultat :
    Nous faisons sans cesse de façon inconsciente l’apologie de la misère . En témoigne l’état d’insalubrité dans lequel vivent nos compatriotes dans tout le pays …
    Lorsqu’on soumet cette litanie chaotique au tribunal de la raison , on ne voit aucun intérêt pour les congolais de rediviniser un congolais au sommet du CONGO ….
    Cette attitude présidentialiste est un suicide volontaire que s’administrent les congolais …..
    60 ANS de misère sociale équivaut à une faillite de l’intelligence congolaise .Encore faudrait -il que nous en ayons une ?
    « Le panurgisme institutionnel est un cul de sac social et économique » .
    TONTON NIETZCHE disait : » le platonisme est un christianisme  » moi , je dirais que « le présidentialisme est un rienisme « .

  82. Tsoua dit :

    Evidemment l’homme mbochi primaire est très tribaliste tout simplement .Quand un général , Nianga Mbouala déclare devant tout le pays, je cite :
    Quel est l’avenir des mbochi après sassou ?
    Vous imaginez le tollé si UN LARI avait fait cette déclaration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.