Si Mandela avait été Congolais, Sassou Nguesso l’aurait assassiné . Par RIGOBERT OSSEBI

SASSAOU ET MADIBA À BRAZZA

SASSAOU ET MADIBA À BRAZZA

Dieu merci, Nelson Mandela était né Noir en Afrique du Sud sous le régime de l’apartheid ! Merci Dieu, Tu ne l’avais pas fait naître Congolais… !

Si Nelson Mandela avait été Congolais, peu importe sa région, Denis Sassou NGuesso l’aurait tué !

Au Congo de Denis Sassou-NGuesso, la vertu est un péril. L’intelligence est suspecte car elle évolue bien au-dessus de son monde obscur totalement tourné vers les ténèbres. Il jalouse plus que tout le charme et le charisme chez autrui et celui qui, naturellement les affiche, signe automatiquement son arrêt de mort. L’intégrité, il ne la souffre pas. Quant au juste, il est par nature son ennemi et le courageux est un adversaire dont il finira, très perfidement, par avoir raison.

Si Nelson Mandela avait vécu au Congo, Sassou NGuesso l’aurait laissé sans travail, au moins, toute sa vie durant !

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder autour de lui. A part les membres de sa famille qui, tous réunis, ne valent pas grand-chose ; les fourbes, les traitres, les incompétents notoires sont pléthores. Les moins que rien peuvent exulter, ils ne risquent pas de lui faire de l’ombre ; alors ils prospèrent, tout au contraire du pays qui s’enfonce inexorablement dans les profondeurs de tous les classements.

Le Congo a porté des hommes exceptionnels. Durant ces 30 dernières années, bon nombre d’entre eux ont été éliminés, assassinés ou ont disparu sur ordre du dictateur. Certains pouvaient être de la veine du regretté Madiba. Emile Biayenda avait été le premier Cardinal africain. Peut-être aurait-il été le premier Pape Noir ? Marien NGouabi avait été assassiné, dit-on, parce qu’il voulait rendre le pouvoir à Massambat-Débat.

Si Nelson Mandela avait fait de la politique au Congo, il aurait été traqué, au moins, comme une bête sauvage !

Monseigneur Kombo pouvait se flatter d’avoir évité toute dérive sanglante. On lui reproche aujourd’hui de ne pas avoir mis hors d’état de nuire ceux qui représentaient un véritable danger pour la démocratie. Les Sud-Africains blancs et noirs avaient sauvegardé la paix civile et s’étaient moulés dans leur citoyenneté arc-en-ciel, malgré tous leurs contentieux et leurs rancunes. Ce Peuple sud-africain multicolore était-il plus grand, plus évolué, plus humain que le Peuple congolais ? Ou bien les criminels, qui nous gouvernent, sont-ils plus haineux et néfastes que les pires afrikaners ou extrémistes de l’ANC ?

Si Nelson Mandela avait fait de la prison au Congo, Sassou NGuesso l’y aurait maintenu jusqu’à sa mort !

L’Empire du Mal au Congo depuis des décennies a eu raison de toutes les graines de Mandela qui, semées sur notre territoire, devaient s’épanouir et prospérer. Notre Dark Vador de l’Alima, entièrement moulé dans le satanisme et la sorcellerie, est à l’opposé totale de celui qu’il dit vénérer et dont il ne craint pas de s’afficher comme un prétendant naturel à sa succession. Mais cela ne relève que du délire de ses mercenaires propagandistes. Comme Staline qui se proclamait « Homme de la paix » et qui assassinait ses compatriotes par millions, Sassou NGuesso le boucher du Beach use de la même « réclame ».

Mandela avait pardonné à ses bourreaux et à ceux de son Peuple, mais il ne pouvait qu’afficher du mépris pour le putschiste assassin de Marien NGouabi. Il a toujours été distant envers ce dictateur sauvage auquel il n’accordait pas son légendaire sourire ni même une petite préface… ! Pas une rue, pas une impasse, en Afrique du Sud, porte le nom du boucher de l’Alima.

Le monde entier chante les vertus de Nelson Mandela, son intégrité, son intelligence, sa bonté, son pacifisme. Il avait ordonné à son Peuple de prendre « les armes, les couteaux et les épées et de les jeter à la mer ! » Sassou NGuesso va acheter ses armes jusqu’en Corée du Nord, il les stocke en plein milieu de quartiers habités et peu lui importe si elles explosent ; un Ntsourou sera toujours là pour porter le chapeau.

Nelson Rolihlahla Mandela nous a quittés pour prendre la place qu’il mérite aux côtés des Saints. Au côté de Gandhi. Au côté de Dieu.

Satan, lui, attend Sassou patiemment …. !

Par Rigobert OSSEBI

Diffusé le 8 décembre 2013, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à Si Mandela avait été Congolais, Sassou Nguesso l’aurait assassiné . Par RIGOBERT OSSEBI

  1. TAATA N'DWENGA dit :

    Bel article, belle réflexion car au Congo, les vices deviennent des vertus et les vertus deviennent des actes vicieux de la démocratie !

  2. Loubaki dit :

    Comme aurait dit dans une interview Sankara (pas Thomas, le cycliste) , « tout ce qu’a dit Rigobert Ossébi, j’ai dit » . J’ajoute que si Sassou avait été sud-africain pendant l’apartheid, il aurait dirigé le service de renseignement des Afrikaners, peut-être aurait-il occupé volontiers le boulot de maton dans la prison où séjourna Nelson Mandéla.

  3. itoua onanga jean luc dit :

    sassou est un grand sanguiner un criminel qui est pret à tt pr garantir son trone il ne tarda pas à tué sa propre fille ainèe ni pour tuér ses propre parent lors des explosion du 04 mars qui à fait des centaines des morts à jouté à cela les disparues du beach (353 morts)

  4. FLEUVE CONGO dit :

    Sassou qui dit qu’actuellement à Nguélé ,il n’y a aucun HOMME qui soit présidentiable lance un défi à la classe politique entière et à l’armèe.
    au congo, il n’y aurait jamais eu de héros du nom de MAndela. il aurait massacré son village comme il l’a fait pour IKONGONO.

  5. Mon frère Ossebi , je m’aperçois que vous connaissez bien sassou par cœur , car ce salopard est l’ambassadeur du grand Satan sur terre! Il faut s’appeler sassou pour se réjouir de la misère de tout un peuple ! La devise de sassou c’est affaiblir tout un peuples pour qu’ils obéissent mieux !!!

  6. revolution dit :

    Si sassou nguesso était sud africain il aurait tue les noirs au profit du blanc nazis qui est déteste aujourd’hui par Robert Mougabe…… RIP Mandela!!!!

  7. Je m’aperçois que le frère Ossebi connaîtrait bien sassou par cœur ! Car ce salopard est réellement l’ambassadeur du grand Satan au Congo B , les crimes de sang , le pillage des richesses du pays Mandela l’aurait dénoncé et aurait le même destin que Massamba debat ou les malheureux du Beach!!!

  8. de Lange dit :

    Paix a son ame

  9. Humanité dit :

    Voici comment opère la confrérie ténébreuse à laquelle appartient le Grand Ndzokou de l’Alima:
    -« elle stimule les instincts humains les plus bas et en active ensuite le désir d’assouvissement ( parmi ces instincts,comptons la violence et le goût du sang;
    -« elle prolonge continuellement les conditions de souffrances (guerres, tortures..) en jouant sur la violence humaine et l’attrait du sang ainsi activés;
    -« elle utilise la souffrance humaine (douleur, pauvreté, maladie, manque d’amour…) en insufflant aux être humains des sentiments de révolte et d’injustice à l’égard de la loi Une;
    -« elle récupère le message initialement libérateur de quelques mouvements comme la maçonnerie pour le souiller très rapidement en immisçant des idées, des moeurs et des pratiques, tendant toutes à enchaîner à nouveau les êtres humains à leur ignorance et donc à leur servitude. »

  10. Rigobert OSSEBI a tout dit simplement et clairement. Merci.
    Je voudrais tout juste dire à Sassou que Montesquieu a consacré à l’éducation dans le gouvernement républicain un bref chapitre qui est assez connu. On y lit cette phrase :
    « La vertu politique est un renoncement à soi-même, qui est toujours une chose pénible. »
    La phrase suivant complète et éclaire la pensée : « on peut définir cette vertu, l’amour des lois et de la patrie ».
    Malheureusement notre Sassou national qui n’est pas Mandela, n’a pas cette vertu.
    Remontons le cours des siècles, et nous découvrons dans l’oeuvre maîtresse de Machiavel ce passage oublié :
    « C’est à sa patrie que, dans la vie, l’homme a les plus grandes obligations ; c’est à elle qu’il doit son existence ; c’est elle qui lui permet de jouir de tous les biens que lui accordent la nature et le sort. »
    Malheureusement Sassou jusque là n’assume aucune obligation envers notre patrie, le Congo. Ce qui importe pour lui, c’est son bonheur et celui de ses parents et de ses courtisans (ministres, députés, sénateurs, religieux,(évêques, prêtres, pasteurs), certains membres de la socièté civile, militaires etc.). Que ces derniers sachent que leur première responsabilitité, par le simple fait qu’ils sont les personnalités dirigeantes de la nation congolaise, est de l’aider à se libérer d’un régime qui emprisonne, qui tue, qui exclue, qui appauvrit les citoyens, qui tue en un mot le Congo.
    Qu’ils sachent aussi qu’ils peuvent agir : si la moitié d’entre eux exigeait de Sassou et des autres chefs politiques qu’ils mettent fin aux institutions dépassées, aux moeurs révolues, afin de se retrouver pour un vrai dialogue constructif dans le cadre des etats Généraux, comme l’exige l’opposition dite radicale,et de laisser place à un gouvernement de transition dont la mission serait d’organiser de nouvelles et véritables élections, et qui oserait s’opposer à cette pression venue d’en haut ? A défaut d’autre motif, et fussiez-vous sans espoir, l’honneur et la dignité vous commandent d’agir ainsi.
    Est-il si difficile de faire pression sur Sassou et sa clique ? Si cet effort était accompli au nom du peuple congolais, par vous les ministres, les députés, les sénateurs, les magistrats, les hauts fonctionnaires, les hauts cadres du secteur privé, les directeurs des journaux, les syndicalistes, les écrivains, les doyens des facultés, les directeurs des ministères, les généraux et les hommes de troupe, les évêques, les prêtres, les religeux et les pasteurs, les membres de la société civile, les francs – maçons etc., le succès répondrait tout de suite à l’action entreprise et, sans révolution, donnerait au Congo sa chance, actuellement sa seule chance.
    L’histoire nous enseigne que la monarchie française est morte parce que les princes qui gouvernaient alors la France, noblesse de la Cour, de l’Eglise, des Parlements et de la Sorbonne, se sont montrés tout à la fois sots, égoïstes et veules. Continuerez-vous à les imiter ? Le jugement de l’Histoire sera impitoyable car, cette fois, ce n’est pas seulement le régime que votre carence condamnerait, c’est le Congo.
    O vous membres de notre chère élite congolaise, quand il en est temps encore, comprennnez que vous tenez entre vos mains le destin du Congo, notre patrie, du Congo, notre liberté ! Il vous est simplement demandé, sans courir de grands risques, d’être à la hauteur des circonstances et de votre devoir. Oubliez vos privilèges qui ne sont que de la corruption camouflée. Renoncez-y et à vous-mêmes. Donnez et donnons la priorité au Congo et au peuple congolais. Travaillons pour que la Vérité, l’Amour et la dignité du peuple congolais et du Congo soient toujours célèbres.
    Jean-Marie DIKAMONA.

  11. Delbar dit :

    Cher Monsieur Ossebi,
    Votre article est beau et est un cri du cœur.
    Est-ce un cri de vérité ?
    Je ne connais pas suffisamment l’histoire de votre pays pour y répondre sauf pour ce qui concerne
    l’explosion et mon ami le colonel Ntsourou.
    Sur ce sujet je partage totalement votre avis et je rajouterai que ce pouvoir qui est seul responsable des morts de Mpila s’est fourvoyé au surplus en manipulant la justice en permanence.
    Quelle que soit les causes de l’explosion, le responsable des morts c’est celui qui a laissé cette
    monstrueuse soute à munition en plein centre ville.
    Madiba est parti rejoindre ces innocents et mes pensées et prières vont également vers eux.

    Bien à vous.

    Batonnier Patrick Delbar

  12. Marie laure dit :

    Déductions justes. Mandela n’eût pas la vie sauve au Congo. Sassou aime trop le crime.

  13. Rigobert Ossebi a tout dit, simplement et clairement. Cependant je voudrais rappeler à Sassou qui n’atteint point Mandela à l’orteil que Montesquieu a consacré à l’éducation dans le gouvernement républicain un bref chapitre qui est assez connu. On y lit cette phrase :  » la vertu politique est un renoncement à soi-même, qui est toujours une chose pénible. » la phrase suivante complète et éclaire la pensée : « On peut définir cette vertu, l’amour des lois et de la patrie. »
    Remontons le cours des siècles, et nous découvrons dans l’oeuvre maîtresse de Machiavel ce passage : « C’est à sa patrie que, dans la vie, l’homme a les plus grandes obligations ; c’est à elle qu’il doit son existence ; c’est elle qui lui permet de jouir de tous les biens que lui accordent la nature et le sort. »
    Enfin ne doutons pas du sentiment populaire : le peuple congolais est las des humiliations, des vexations et des exclusions que lui font subir Sassou, son clan et ses courtisans de tout acabit. J’en appelle donc à l’élite du peuple congolais à savoir les leaders des partis politiques, les rédacteurs en chef ou les directeurs des pulications des journaux du Congo, les hauts fonctionnaires de l’administration, les cadres du secteur privé, les professeurs d’université, les officiers, les sous-officiers, les hommes de troupe de l’armée, les évêques, les prêtres, les pasteurs et les religieux. Les épreuves de la nation congolaise sont telles que vous ne pouvez demeurer comme des spectateurs devant les orages qui fondent sur elle, devant les abîmes où vont s’anéantir son existence et la liberté de ses citoyens, les Congoalis que nous sommes. Vous êtes les tranquilles, les puissants ou les honorés des époques faciles. Vous devez savoir qu’aux heures difficiles vous êtes les responsables. A vous d’éviter les conséquences des tempêtes et, si possible, les tempêtes elles-mêmes. Il est voust donc simplement demandé d’être à la hauteur des circonstances et votre devoir.
    Jean-Marie DIKAMONA.

  14. Matière grise dit :

    BEL ARTICLE ET NO COMMENT – BRAVO POUR L’AUTEUR !

  15. Lelo makambo dit :

    J’aimerais ajouter ceci à tout ce qui a été bien dit par ceux là qui se preocupent de la situation desastreuse de notre beau pays et de son avenir: Mr Sassou en réalité n’aime pas le Congo parceque Aimer le Congo c’est Aimer ce peuple qui vit dans les onze (11) regions de notre Congo, dans toue sa diversité ethnique, Aimer le Congo c’est Aimer cette terre Congolaise, ses colines, ses montagnes, ses rivières, ses savanes ,ses forets. Mr Sassou aime le Congo pour son petrole, son bois ses minerais , le pouvoir , les honneurs, les voyages, et autres avantages qu’il pourra tiré. Que le Congolais mange une fois par jour c’est pas son affaire, qu’il travaille ou pas c’est pas son souci, que ses enfanst partent à l’ecole ou non tant mieux, qu’il se soigne ou pas tanpis qu’il meurt.
    Si Mr Sassou aimait le Congo, il se preocupait du sort des Congolais chaque jour. Il prefère preter des milliards aux pays etrangers que de s’occupper de son propre peuple qui n’a pas accès à l’eau et à l’electricité,
    Nous savons tous que le premier employeur au Congo c’est l’etat, qui emploi près de 90 000 fonctionnaires , le privé moins de 40.000 employés. Le reste des Congolais de quoi vivent t-ils?
    Mr Sassou n’aime pas ce pays , il l’exploite , appauvrit son peuple , tue son prpopre peuple. Est-il réellement Congolais? je pense que NON

  16. Jonas MAMBANDZILA dit :

    Quand on connait l’histoire récente du Congo, peut-on critiquer Sassou et être ami de NTSOUROU? Beaucoup de familles congolaises répondront NON. Sassou a été le cerveau et les NTSOUROU des exécutants plus que zélés.

  17. VICTOR dit :

    Si Nelson Mandela avait suivit la trajectoire radicale de l’axe anti imperialiste à l’instar d’un Kadhafi, d’un Steve Biko ou d’un Thoma Sankara, ou d’un Lumumba, il aurait probablement disparu depuis très longtemps. A l’image du Mahamat Gandhi, qui n’etait pas un africain. Or, les grands hommes Noirs ne le sont aux yeux de l’occident que lors qu’ils acceptent d’oublier la traite négrière, l’esclavage et la colonialisme.

    De plus, sans le pacte secret conclu avec le lobby juif sioniste sud africain qui est extremement puissant, puis qu’il tient l’économie et la finance, Madiba n’aurait sans doute pas fait long feu en politique. Tout comme le congolais Martin Luther King, Prix Nobel de la Paix, au temps de la Ségrégation. Sans oublier Malcom X, grand leader charismatique. Mais cela n’enlève rien aux qualités exceptionnelles de ce géant qu’etait Nelson Mandela. Parce que ce genre d’homme supérieur nous viennent que tous les 1000 ans. Donc le prochain ce n’est pas pour maintenant, mais je pense qu’il sera congolais.

    Par contre, il est à regretter que le peuple Noir chassé de sa terre d’Egypte, a dû patienter 2000 ans de martyr. Pour voir un jour le couple des Clinton, les sarkozy, les Bush, les Obama, les Tony Blair et toute cette bande d’inciviques fugitifs internationnaux, s’affiché tout sourire aux côtés de Nelson Mandela. Bref, Winnie Mandela, la grande résistante, saura mieux que quiconque décrire ce paradoxe, car nous autres générations sans gloire ni histoire devons nous contenté à glorifier les Grands Africains.

    Cependant, on ne pourra jamais omettre de rappelé à la conscience collective que pas plus tard qu’hier, cette icône de la paix qu’est Nelson Mandela figurait sur les listes noires des plus grands services secrets des USA et de l’UE. En effet, presque centenaire, Madiba fut officielement le plus vieux terroriste de tout les temps. Un record mondial que le Guiness Book, d’ordinaire au taquet, s’est probablement refusé d’immortaliser à raison. De honte qu’il dévoile au grand jour l’hypocrisie occidentale et le synisme du leucoderme. Eternel complexé du Kemite.

    Puis que l’un des plus célèbres colistier du terroriste Mandela n’était autre qu’un certain Oussama Ben Laden. Ainsi, tous ceux qui connaissent un tant soit peu le monde des renseignements, savent que ni le Prix Nobel, ni votre notoriété inter galactique, ni la vieillesse ét encore moins le pardon des nègres en vers leurs oppresseurs blancs, n’a de l’influence sur une telle liste noire. Laquelle fait de vous un « candidat » (en fonction de votre degré d’insolence) potentiel, à chaque instant. Enfin, les anglo-saxons parlent ni plus ni moins que de la « kill liste ». Surtout lors qu’elle a été établit par la plus grande puissance imperialo-militaro-colonialiste du monde.

    Il faut croire que Nelson Mandela, du haut de ses 27 années de martyr au bagne, était un etre suffisamment exceptionnel pour échapper à un tel sort. Eh bien, là nous pouvons dire que sa tient du divin. En tout cas, notre respect, notre fierté sera à jamais immense. D’autant que mon pays le Congo, nation panafricaine, mais surtout le P.C.T allié historique de l’ANC, a eu l’honneur de contribuer sur tous les plans à la Libération de l’Afrique du Sud sous le joug de ce régime allogène, raciste, rétrograde et barbare de l’apartheid.

  18. rosine dit :

    Et oui mon frère le texte est bien patent , limpide et clair comme l´eau de source qu´il n´y a plus à se douter de votre pensée car tout est juste et vrais.
    Ce Monsieur est un monstre , un grand Jaloux, un compléxé, un criminel, un assacin, mafieux un bandit de grand chemin, une sangsue, possessif, un devastateur destructeur en meme temp, un mouchard, un renard, la liste est longue, mes chers freres et soeurs que je ne puis en finir en Bref C´est un Satan , l´ange Lucifer c´est lui.

    Il est venu au Congo avec pour mission : de l´exterminé, le reduire , le detruire et a la fin s´il obtenait sa coupe, finir par le vendre en plusieurs morceaux mais a son gré.

    Ces méthodes connues sont soient: les empoisonements, la sorcelerie, la prison, la maladie , la pollution, pas d´hopitaux ni eau, ni électricité, et enfin sa fausse franmaconnerie qu´il est allé chercher en Europe mélangée avec la sorcelerie pour bien empoisoner le peuple Congolais puisqu´aujourd´hui toute la nouvelle génération est devenue presque sorciere.
    C´est aisi que dans chaque famille Congolaise on peut retrouver au moins un ou deux franmacons c´est a dire sorcier qui vont faire l´oeuvre de Sassou comme
    continuité du massacre. KIA NGU´É OOOO

    Vous comprenezé avec moi que le Congo est vraiment détruit par ce Démon qui n´est autre que leur maître hein.

    C´est pour cela que le Monsieur est serein , tranquille, calme insolant, orgeuilleux, hautin, il n´a peur de personne, rien ne le trouble , sûr de lui tout est normal et paisible et alors c´est lui qui detient lmonopole de la vie au Congo desormais .

    Comment donc ne pas te donner raison mon frere tu palpes bien la réalité de notre survie au Congo terre héritiere de Sassou laissé par sa mère et son père.

    Aisement et sûrement le satan sait bien qu´il ses initiés deja dans toutes les familles qui pourront le substituer ces franmacons , ces apprentis sorciers qui vont prendre la releve d´´ exterminer le peuple Congolais pendant que lui il dirigera aux enfers.

    En dehors des methodes précités et la franmaconnerie, il ya L´islam qu´il vient de réussir à implanter simplement pour multiplier les outils de destruction .

    vous comprendrez bien avec moi que sa mission est tellement grande et bien assise par jalousie, haine, complexe que ce Monsieur devient très arrogan , se croit intouchable et sûr de lui que sa tête ne fait que grossir de plus en plus comme une grenouille qui veut tout avaler sur son chemin.

    C´est comme si le Congo était dans un enfer ou il ne pouvait plus rien voir , rien enttendre, rien comprendre, rien sentir, presque aveuglé par je ne sais quel esprit sinon comment comprendre cette passivité et accepter de vivre avec des telles espèces sous une terreur qui ne dit pas son nom sans aucun discernement et près d´une décénie?????

    Je ne m´en reviens pas en tout cas. J´espère qu´il aura un jour un brin de lueur pour cette horible histoire.

    Pour l´instant c´est l´heure du reveil .

  19. macktchicaya dit :

    A J.MAMBANDZILA

    Il est temps pour vous de rejoindre le clan de POATY P de manière à ce que vous reconstituez votre république. Dans un pays où règne la dictature comme le Congo, il est souvent difficile de faire valoir ses idéaux et souvent l’on se fait prendre par les prédateurs qui sont ceux là qui règnent.Combien n’ont pas réussit a esquiver ce monstre ,,alors vous parlez de ntsourou, comme le fossoyeur mais je vous renvoie à une étude sur ntoumi, manssanga W, et tous les autres qui ont œuvré et toujours travaillé pour la dictature. Il est temps pour vous de bien lire l’histoire du Congo et en comprendre les méandres, ne venez pas ici pour diviser cependant que le peuple recherche des voies et moyens de s’en sortir.Que fait mvouba dans le sérail du pouvoir? et que fait Morel? médard milandou,,et gerard bitsindou où était-il lors des massacres dans le pool avait-il démissionné?,,,et j’en passe; vous avez la mémoire courte mais très sélective. je vous demande d’être objectif et non fanatique et extrémiste au point de faire le jeu de ceux là qui donne du fil à retordre aux congolais. Aujourd’hui les quels qui ont donné à Sassou les ailes pour prétendre revoir la constitution si ce ne sont les mabiala modoudou et nkoumba,,,,sont -ils pas des Congolais? j’espère que vous épiloguerez sir eux prochainement.

  20. Lucien Pambou dit :

    A Rigobert Ossebi et à tous

    Dieu Merci ou Merci DIEU pour reprendre votre expression cher Rigobert ,le CONGO et surtout ses hommes politiques n ‘ont jamais aimé les intelligences et les parchemins academiques

    La plupart des hommes politiques congolais sont d ‘abord des militants clanico tribaux qui ne brillent pas par leur instruction academique

    Pourquoi certains diplômés de la diaspora sont obligés de voir leurs diplômes et connaissances acquises disparaitre, à cause du sous emploi dont ils sont victimes en occident par la couleur de leur peau et l ‘absence de nationalité du pays d ‘accueil? Réponse les membres de la diaspora congolaise ne peuvent faire valoir leurs diplômes au Congo à cause de ce principe de jalousie et d ‘envie les uns contre les autres

    Les fonctionnaires internationaux congolais peuvent se compter sur les doigts de la main.Le congolais au pouvoir toute ethnie confondue( lari mbochi mbembe etc ) ne supporte pâs qu un autre congolais issu d ‘une autre ethnie occupe un poste de fonctionnaire international car cela apporte des privileges financiers

    .Le congo prefere laisser certains postes vacants et qui lui reviennent voire accepter que ceux ci soient occupés par d’autres africains ( senegalais maliens) que par des congolais et je sais personnellement de quoi je parle malgre mes diplomes. C’est ici un fait d’expérience concrete

    VOILA CE QUE NOUS SOMMES NOUS CONGOLAIS MECHANTS INCOMPETENTS PARESSEUX PROMPTS A BATAILLER POLITIQUEMENT POUR BENEFICIER DES PRIVILEGES DU TRESOR PUBLIC

    DIEU MERCI HEUREUSEMENT QUE MANDELA N EST PAS NE CONGOLAIS

    Dieu lui a evite toute la mechanceté du congolais dans sa jalousie et dans son incompetence professionnelle crasse au profit du bavardage politico clanique pour acceder et ou consever le pouvoir contre les populations congolaises qui croupissent dans la pauvrete , la mendicité et dans l allegeance face à sa classe politique incompetente et aux ordres

    BONNE LECTURE ET BONNE SOIREE

  21. Keliba dit :

    Demandez aux enfants de sassou si le peuple aime leur père. Tous diront que le peuple aime leur papa et ils le disent d’ailleurs. Alors de quoi causez vous? N’etes-vous pas du même monde que les nguesso et les sassou ? Ou bien, vous n’êtes que des aigris et jaloux de l’œuvre de sassou, le fidèle continuateur de l’œuvre de l’immortel Marien Ngouabi. Après toutes les réalisations faites dans tout le pays, vous n’avez même un petit remerciement à la bouche pour lui? Vous parlez de jalousie , mais qui a le mieux réussi au Congo si ce n’est lui? Il est le plus riche, toutes les femmes lui tombent sur les pieds comme tous les congolais, tout le monde lui obéit à l’œil et au doigt, quand il passe, les routes sont bloquées. Le plus grand parc auto lui appartient et la plupart des entreprises et immeubles du pays. Tous les lettrés sont à ses pieds. Alors de que jalousie parlez-vous ? Ce sont vous les jaloux et aigris; ce n’est pas Sassou qui a trait bien réussi dans la vie.

  22. Lucien Pambou dit :

    A keliba
    Vous n avez pas compris le sens de mon post.j ai élargi mon propos au delà de sassou pour montrer que finalement la personnalité de base du congolais c est la jalousie.quicaracterise lclhomme politique congolais et au delà de lui tout congolais qui ne sait pas reconnaître les compétences d un autre congolais.et de facto si Mandela était ne congolais il serait mort jalouse avant la mise à mort à cause de ses compétences.mon propos dépassé sassou et provoqué ce qu’ il ya de plus mauvais chez le congolais même s’il d en défend a svoir la méchanceté paresseuse et jalouse vis à vis de l autre congolais .C est brutal je sais mais je révèle ce que nous avons de plus enfoui en nous a soir la méchanceté voilà pourquoi on est incapable de bosser ensemble sur des critères professionnelles en dehors des critères clanico tribaux

  23. Sab dit :

    Sassou Nguesso est très complexé, jaloux, Il est un grand danger pour le Congo, la sous région, l’Afrique. Les congolais doivent cesser d’avoir peur etout faire, se réunir pour abattre à jamais ce dictacteur sanguinaire et tout son système. « Comment le peuple Congolais victime de la trahison de Sassou Nguesso; la communauté internationale, les gens normaux du monde civilisé,la France qui défend les valeurs humaines peuvent’ils se permettre de tolérer, de sympathiser avec un si dangereux criminel contre l’humanité, un détraqué mental et le laisser tranquillement monter, entretenir un système de type NAZI, un système clanique, familial, et corrompu , génocidaire en ces temps moderne? En dehors des crimes humains, Sassou Nguesso, sa famille, sa clique se livrent à l’exploitation anarchique et sauvage des ressources du Congo,
    mettent en cause l’avenir des forêts du Congo et dans le bassin du Congo, avec des conséquences incommensurables sur le climat et l’environnement, pour l’humanité entière. Le peuple Congolais est ‘il si idiot, inconscient et divisé, du fait de ne pas voir que l’épuration ethnique des Laris-Bacongo dans le Pool, aux massacres des enfants à CHACONA, à Pointe -Noire par exemple sont des crimes contre l’humanité indéfendables, intolérables à aucun prix ?. »

  24. Anonyme dit :

    Nelson Mandela est pour tous les noirs afro-descendants un modèle de sagesse, de dignité raciale et d’endurance carcérale mise au service du Combat. Cet homme exceptionnel doit quelque part sa Liberté au Congo et à quelques congolais, des héros et guerriers dans l’ombre. Puis qu’ils avaient pris le courage de braver l’impérialisme, au temps de la Guerre Froide, pour aller prêter main forte à un combattant du panafricanisme et de l’ANC qu’il tenait haut le flambeau. Cela étant, malgré les deal financiers douteux qu’il aura conclu en secret avec les leaders du white power apartheidiste, ainsi que les lobbys bancaires liés à la juiverie pro sioniste locale, nous lui renouvellerons toujours les hommages dus à son rang de grand sage africain. N’oublions pas non plus Winnie Mandela, autre combattante émérite, celle ci n’est plus à présenter. Sauf aux indignes « congoïdes » vaniteux, les nihilistes gesticulateurs de la diaspora la plus aventurière du monde. Ceux là même qui s’étaient donné le droit de boycotter les obsèques de la dame de fer, pour des raisons poulitico-idéologiques assez dérisoires. Enfin, quant au reste de l’article, à chacun son opinion. Une chose est certaine, la Libération de Madiba des griffes de ses geôliers blancs de Roben Island n’est pas le fait d’une association diaspourique en mal de reconnaissance, ni d’un quelconque groupuscule d’activistes communautaires expatriés. Ils Sont Chaarlie; point Nelson, moins encore Winnie.

  25. Bulukutu dit :

    Dans d’autres pays dignes de ce nom, (car le congo est une chefferie), la diaspora est une force de projection vers l’extérieur et non pas sujet aux insultes comme c’est le cas dans la chefferie du Congo. La diaspora chinoise est une force, car soutenu par le pouvoir central. Il en est de même pour les indous, les turcs, les maliens, etc. Dans la chefferie du Congo, c’est tout le contraire. Pour le reste, l’actuelle classe politique congolaise est une n’est pas à la hauteur d’un Madiba. Mais pour cela, pas besoin d’être un génie pour le comprendre.

  26. David Londi dit :

    « Ainsi donc, Catilina, poursuis tes desseins ; sors enfin de Rome ; les portes sont ouvertes, pars : il y a trop longtemps que le camp de Mallius, que ton année attend son général. Emmène avec toi tous tes complices, ou du moins le plus grand nombre ; que la ville en soit purgée ; tu me délivreras de grandes alarmes, dès qu’un mur me séparera de toi. Tu ne peux demeurer plus longtemps avec nous ; je ne veux pas le souffrir, je ne le tolérerai, je ne le permettrai pas »

    C’est par cet extrait du discours de Cicéron au sénat romain contre Catilina (Argument de la première catilinaire) que je viens remercier Rigobert Ossebi pour ce brillant descriptif de l’esprit le plus satanique que l’Afrique ait jamais porté. Cet extrait de la première catilinaire tous les congolais devraient en faire leur. Le Tyran ne peut demeurer plus longtemps avec nous ; nous ne pouvons pas le souffrir, nous ne le tolérerons, nous le permettrons pas.

    Seulement, qu’en est-il réellement ? Pourquoi et comment ce Tyran que je ne nommerai plus jamais squatte les lieux communs congolais depuis plus de 30 ans ? N’est-ce pas parce qu’il continue à disposer d’une base sociale qui le soutient mordicus contre vents et marées ? Une réalité est incontournable : aucune dictature ne peut durer longtemps si elle n’a pas un minimum de soutiens dans le pays. Tous les Congolais n’ont pas fait leur ces quelques phrases de Cicéron.

    Pourquoi les gens applaudissent-ils le discours du Tyran, 21 mars 1999 à Talangaï près du dispensaire Marien Ngouabi (http://congo-liberty.com/?p=6064), qui porte tous les germes de la confrontation interéthnique et l’instrumentalisation du tribalisme la plus patente ?

    Pourquoi les habitants de Talangaï n’ont-ils pas obéi au mot d’ordre de « Villes mortes » lancé par le général Mokoko au lendemain de l’élection usurpée par le Tyran et vaquaient à leurs occupations quotidiennes ? Le Tyran est fort des faiblesses de la société congolaise. La première des faiblesses manifestes, c’est la non-existence d’une nation unie et solidaire.

    Pourquoi les opposants comme Tsaty et Kolélas forment-ils un cordon sanitaire autour du Tyran ? Le clientélisme éthnique a atteint un équilibre politique qui est concrétisé par l’existence d’une classe politique transéthnique qui défénd les mêmes intérêts. Toutes ces « scories tribales » (résidus politiques éthnocentrés) font que le Tyran ne se sent pas menacé politiquement à l’intérieur du pays.

    Un coup d’oeil à Lucien Pambou qui soulève un problème qui est certainement le péché originel de ce pays : la jalousie. Celle-ci peut expliquer l’origine des affrontements éthniques et le triomphe du patronage en fonction des affinités éthniques au détriment de la méritocratie dont l’impact direct est que les ressources ne trouvent pas leur vraie valorisation ouvrant la voie au royaume de l’incompétence. Sinon comment expliquer cet acharnement de tuer les gens pour ce qu’ils sont et non pour ce qu’ils font ?

  27. Mark dit :

    @ Bulukutu

    Je suis d’accord avec vous. Notre problème, c’est en fait le manque de reseaux comme l’a toujours dit le frère Lucien Pambou. La diaspora congolaise (intellectuelle et non intellectuelle ) n’a pas de reseaux. C’est la diaspora non intellectuelle qui comme vous l’avez dit n’ont aucune vision et nous depose des insultes dans ce site. Quant à la diaspora intellectuelle, elle aussi souffre d’un manque de vision mais n’insulte pas. Une fois de plus, nous n’avons pas de reseaux. Sur ce point, le frère Lucien Pambou a raison. Il n’y a qu’ à voir le nombre important d’africains qui ont fait leur entrée à l’assemblée Nationale Française . Aucun congolais dans cette équipe. Pourtant, il ne nous manque pas d’intellectuels et politiciens en France.

Laisser un commentaire