Congo-Brazzaville: création d’un comité de soutien au colonel Ntsourou à Paris

colonel-NTsourou

colonel-NTsourou

Au Congo-Brazzaville, les soutiens du colonel Ntsourou s’organisent. Plusieurs opposants en exil, membres de la société civile ou encore défenseurs de droits de l’homme ont formé, depuis Paris, un comité de soutien international pour défendre l’officier congolais toujours incarcéré, depuis le 16 décembre. Marcel Ntsourou avait été condamné à de la prison avec sursis dans l’affaire des explosions de Mpila. Il avait clamé son innocence et avait menacé de donner des informations sur l’affaire du Beach. Pour son comité de soutien, qui a tenu sa première conférence de presse mercredi, il n’est qu’un bouc émissaire, et le pouvoir veut l’empêcher de parler.

Pour son comité de soutien, Marcel Ntsourou est en danger de mort derrière les barreaux. Son porte-parole Romain Bedel Soussa demande qu’un médecin, que la Croix-Rouge et son avocat puissent lui rendre visite : « Nous connaissons le système, on peut l’empoisonner. Nous savons que Ntsourou porte sur lui une balle et cette balle doit être extraite. Le pouvoir peut le garder en vie ou le tuer, si on n’agit pas ».

Maître Amédée N’Ganga avait défendu Marcel Ntsourou dans l’affaire des explosions de Mpila. A l’époque, numéro deux des renseignements, il avait écopé de cinq ans de travaux forcés avec sursis. Selon l’avocat, ses déboires visent à protéger les vrais responsables de la catastrophe : « Ce n’est pas une justice à laquelle on peut donner un quelconque crédit. C’est encore une manipulation pour détourner l’attention du peuple pour ignorer, oublier l’affaire du 4 mars ».

Benjamin Toungamani remonte lui à 1999, à l’affaire du Beach. Pour le président de la plateforme contre la corruption, Marcel Ntsourou doit vivre pour pouvoir livrer ses secrets : « Nous avons besoin de Marcel Ntsourou. Nous avons besoin de sa vérité. La vérité de monsieur Ntsourou va nous permettre d’éclairer le problème du Beach. Et le problème du Beach va permettre à l’unité congolaise de se faire ».

Depuis qu’il est incarcéré, Marcel Ntsourou a été dégradé, puis radié de l’armée. Raison officielle : « Manquement à l’obligation de réserve, faute contre l’honneur et la discipline militaire ». Ses proches estiment que ce n’est que le début du châtiment qui guette le désormais ex-colonel.

Source : http://www.rfi.fr/afrique/20140109-congo-brazzaville-creation-comite-soutien-colonel-ntsourou-paris-beach-mpila

LES PHOTOS DU CARNAGE AU DOMICILE DE MARCEL TSOUROU.

Le Colonel Marcel Ntsourou blessé par balle dans sa cellule à la maison d’arrêt de Brazzaville.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actualités du Congo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Congo-Brazzaville: création d’un comité de soutien au colonel Ntsourou à Paris

  1. Supermbochi dit :

    Nous mbochi votre peuple elu et aime controlons la situation. Nous avons pu arracher a la faveur du dossier centrafricain un tete a tete entre les presidents Hollande et Sassou. Le dialogue avec la France est progressivement entrain d’etre restauree. 2016 n’est plus une echeance a redouter. Nous poursuivrons pour votre plus grand bien, l’oeuvre de pacification et de modernisation de notre pays. Pour ce qui est de l’argent et des postes car c’est ce qui vous interrese par dessus tout, nous sommes disposes a vous en donner un peu a condition que vous nous en demandiez (avec deference svp) et que vous vous soumetiez a notre volonte qui est aussi un peu la votre…a savoir : laisser nous vous diriger cela ne vous fera que du bien…excusez moi j’ai une cargaison de petrole a livrer…plein succes dans vos petits boulots! Exusez des incorrections post envoye d’une maserati…

  2. Supermbochi dit :

    Vive les 30% sur les marches chinois ! Vive la municipalisation acceleree ! Vive les prefinancements sur petrole gage ! Vive les comptes offshores! Vive les anniversaires et les mariages fastueux ! Vive les retrocommissions sur les prets aux pays africains ( cote d’ivoire, niger, guinee, centrafrique) ! Vive le petrole kouilouien et l’amabilite du peuple du kouilou ! Vive l’intrepidite mbochis! Vive la nouvelle caputale politique oyo! Vive le compte d’epargne du congo a la Beac! Vive la molesse de nos obliges estampilles « opposition », vive la tradition et la gouvernance mbochi, vive la nouvelle constitution (fevrier 2015) ! Vive etoile du congo! Vive l’amitie Hollande – Sassou, vive la France!!! Post envoye w’une maserati…

  3. Supermbochi dit :

    Oboyi mombochi oboyi mbongo, longue vie a DSN !!! Courage et succession heureuse a denis christel !!!

  4. le fils du apys dit :

    Oui,le vaillant Colonel Marcel Ntsourou une race rare au Congo doit etre defendu.Felicitations mes freres.Les vrais Congolais doivent conjuguer leurs forces et mettre fin a cette pire gangrene qui ronge le Congo qui s’appelle Mr Sassou(l’homme qui ne vaut pas un clou),son clan(tous des vauriens) et ses amis(mercenaires de tous genres).Que Jerry Rawlings Congolais fasse tomber le plus vite ce systeme diabolique.

  5. Damien Tchybs dit :

    Un comité de soutien à Ntsourou créé à Paris: Pour transformer le bourreau en victime

    Une bande de fossoyeurs du tissu social congolais s’est constituée en un comité de soutien à l’ancien colonel Marcel Ntsourou, très loin de la réalité, à Paris (France). Visiblement, la mémoire des victimes de la terreur de leur complice ne compte pas devant leur passion inouïe de faire porter à Ntsourou les habits de victime, tandis qu’il a fait tuer et tuer des congolais.

    C’est son droit si, en dépit du déphasage notoire entre ses connaissances actuelles et la réalité sur l’arrestation, à Brazzaville, de Ntsourou, Soussa Romain Bedel soit devenu avocat circonstanciel de ce dernier. Mais, c’est aussi le droit pour les Congolais, épris de paix et d’amour pour leur patrie, de faire comprendre au monde entier que l’homme dont on proclame la défense et l’innocence à travers les antennes des chaînes de radios internationales, ruminait et rumine encore une haine viscérale et une profonde rancœur contre le Congo. Il avait un dessein inavoué pour remettre le Congo à feu et à sang, pourvue que son égo fût accompli. Ainsi, tous ceux qui, veulent transformer le bourreau en victime, sont simplement des ennemis du Congo qui se moquent éperdument de la mémoire des nombreux Congolais, victimes du comportement terroriste et suicidaire de cet ancien officier des forces armées congolaises.

    Tous les Congolais, du moins ceux qui sont au pays, savent que Ntsourou a été un des ‘’princes’’ au sein du pouvoir, à Brazzaville. Son goût exacerbé du pouvoir, son égocentrisme et sa passion prononcée pour le grade de général, ainsi que son incapacité d’attendre, l’ont conduit à nourrir en lui-même une profonde frustration qu’il n’a pas pu contenir. C’est ainsi que l’argent qu’il a engrangé par les nombreuses fonctions qu’il a occupées de 1997 à 2012, lui ont donné le désire irréfléchi de grandeur. Une telle attitude comportait au fond, des conséquences qu’il n’avait forcément pas imaginées.

    Alors qu’il était directeur des renseignements militaires, Ntsourou n’a pas su ce qui se serait passé au Beach de Brazzaville, en 1999. Inculpé dans l’affaire des explosions du 4 mars 2012 à Mpila, pendant qu’il assurait les fonctions de secrétaire général adjoint du conseil national de sécurité (2ème personnalité des services de renseignements congolais), Marcel Ntsourou n’a rien dit de sensationnel sur cette affaire tout au long du procès.

    Pourtant dans les deux cas, il a été devant la barre. La première fois, il l’était en qualité de témoin et a juré de dire la vérité rien que la vérité, la seconde fois, comme accusé. Au sortir du procès dans la seconde affaire, celle du drame du 04 mars, il a été condamné à cinq ans de prison avec sursis.

    Pendant son incarcération, dans le cadre de cette affaire des explosions du 04 mars, Marcel Ntsourou a financé et même fait créer des journaux privés, pour se faire entendre. Il était vraiment libre de dire tout ce qu’il voulait. Talassa, Le Glaive, La Griffe, bref, La Voix du Peuple, sont autant de canaux qu’il utilisait dans sa fougue arrogante, sans dire réellement ce qu’il croit savoir ni des explosions de Mpila, ni de l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville. Ce qui est logique, puisqu’il n’avait pas et, n’a d’ailleurs pas, une autre vérité sur ces deux affaires.

    Quand il est condamné avec sursis en septembre 2013, dans l’affaire des explosions du 04 mars, Marcel Ntsourou s’est choisi un autre métier. S’il était un prélat, on aurait dit qu’il s’est défroqué. Devenu journaliste, il signait, libre comme le vent, des articles de presse, des pamphlets dans les mêmes journaux (ses porte-voix). Là aussi, outre les injures contre le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, les magistrats congolais et ses frères d’arme dont il ne reconnait aucune compétence, Ntsourou n’a jamais dit sa fameuse ‘’vérité’’. Il s’y affichait plus comme un opposant politique qu’autre chose.

    Mais, il souffrait de ne pas être assez célèbre, même tristement. C’est sur radio France internationale qu’il croit dire la vérité sur l’affaire des disparus du Beach, sans rien dire de vrai. Et, ceux qui ne connaissent pas la réalité, comme le fameux comité de soutien créé à Paris, tente de lui donner le peu de crédit qu’il voulait avoir.

    Pourtant, tout ceci ne lui sied pas toujours. Très sûr de lui, narguant la République et jugeant insuffisante son succès, Marcel Ntsourou s’attribue le droit de créer une milice privée, en plein camp militaire. Jusque là, Soussa Romain Bedel et sa bande d’inconscients n’avaient rien à protéger et personne à soutenir. Ils diront, à juste titre, qu’ils ne le savaient pas, parce que trop loin de l’actualité nationale.

    Comme Soussa Romain Bedel leur leader, N’Ganga Amédée et Toungamani Benjamin, préoccupés par la recherche de leur propre protection conte le froid hivernal de Paris, ne pouvaient pas savoir que les éléments de la milice de Ntsourou ont tiré sur la force publique qui était en patrouille, dans le quartier du Plateau des 15 ans, à Brazzaville.

    Et, quand cette bande de parisiens en mal d’audience, croient divertir les Congolais avec des affirmations du genre ‘’Ntsourou avait menacé de donner des informations sur l’affaire des disparus du Beach’’, elle manque simplement de crédit.

    En fait, tous ceux qui – heureusement qu’ils ne sont pas nombreux – répètent en cœur ces propos de Marcel Ntsourou sont simplement tombés dans son piège, parc qu’il s’agissait, pour lui, de faire chanter le gouvernement congolais, en vue de le détourner de son option de développement qu’il a choisie pour le pays.

    Les Congolais de l’âge de Ntsourou et de Soussa Bedel se souviennent que pour se faire applaudir, pendant la conférence nationale en 1991, certains conférenciers avaient menacé de déballer des secrets qu’ils déclaraient détenir sur telle ou telle autre affaire. Mais, quand ils avaient pris la parole, rien de fracassant n’y était sorti.

    Donc, les Congolais ne sont pas émus par le chantage d’un cacique du pouvoir qui a tourné casaque, n’en déplaise à la naïve bande à Soussa Bedel qui croit se faire ou se refaire un nom, en qualifiant Ntsourou de « bouc émissaire que le pouvoir veut empêcher de parler », allant jusqu’à affirmer que « le pouvoir peut le garder en vie ou le tuer, si l’on n’agit pas ».

    Peut-être ne leur reste-t-il qu’à dire que ce serait grâce à eux que Marcel Ntsourou n’aurait pas été éliminé, le jour de son arrestation, le 16 décembre 2013. Parce que, si telle avait été l’option, rien n’aurait empêché la force publique qui venait de perdre certains de ses éléments dans l’opération, de l’abattre.

    Mais, comme dans une boule de cristal, ils ont vu, du bord de la Seine, Ntsourou porter en lui une balle que son avocat, le très politique Hervé Ambroise Malonga qui lui a rendu visite, le 31 décembre 2013, n’a pourtant pas vue. La presse nationale et internationale à laquelle l’assassin protégé a été présenté le 18 décembre 2013 n’a pas vu cette balle, certainement tirée par la bande à Romain Bedel.

    Il est évident, au regard du discours tenu par ces sensationnels de Paris, Marcel Ntsourou est plus que les Congolais morts par sa faute. On peut me comprendre quand ils affirment que ceux qui sont morts au domicile de Ntsourou, le 16 décembre étaient des « innocents tombés sans arme ». En tous cas, il n’y a pas meilleurs moyens de manquer de respect à la mémoire des compatriotes que l’on a embrigadés et sacrifiés, pour des intérêts personnels.

    Soussa Bedel et ses compères veulent se faire connaître, après un moment de silence, peut-être faute de sujet, ils n’ont vraiment aucun droit de dénaturer les faits qui sont encore frais, très frais. Les raisons de l’arrestation de l’ancien colonel de l’armée congolaise sont très loin d’un montage : les tires à l’arme automatique sur la police, l’existence des miliciens au domicile de Ntsourou, les tires sur la police venue perquisitionner à son domicile, des militaires tués par les miliciens de Ntsourou, des militaires, son déferrement à la maison d’arrêt, tout cela est vrai et vérifiable. Et, tout cela n’a aucun lien avec une autre affaire, sauf le fait que Ntsourou en soit toujours un acteur.

  6. Anonyme dit :

    Ne faites pas le perroquet en venant répéter sur ce site ce que le pouvoir en place dit ou faire dire sur Ntsourou. Ce monsieur, bandit soit-il a droit à une défense. Même le plus grand criminel, notre destructeur infatigable (Sassou) devra être défendu le jour de sa destitution.C’est cela la justice. Elle n’a rien à voir avec la vengeance ou la revanche.D’ailleurs dans justice, nous avons la racine juste.

  7. Ridicule dit :

    A Damien Tchybs

    Apres tout ces okiemery, je ne comprends pas pourquoi tu n’aides pas ton juge villageois oko ngakala a trouvé un seul chef d’inculpation contre tsourou. C’est quand même plus simple de l’inculper au parquet que de venir faire toute cette démonstration sur le net. Pres dun moi après cette arrestation, on attend toujours que le juge le mette en examen et lui précise les Chefs d »inculpation retenus, contre lui, sa femme et sa nièce mineure. c’est tout aussi simple. Pourquoi tout ce verbiage?

  8. le fils du pays dit :

    Vrais fils du Congo,conjuguez vos forces et faites le menage a fond en faisant tomber la fripouille d’Edou(le destructeur infatigable du patrimoine commun des Congolais,l’homme qui ne vaut pas un clou),son systeme,son clan(tous des vauriens) et ses amis(tous des mercenaires).Que le Jerry Rawlings Congolais passe a l’action sans plus tarder.

  9. Patriote dit :

    NTSOUROU s’est rendu coupable de crime. Plusieurs chefs d’accusation. Oui, la droit a un procès équitable. Ce sont les conventions internationales qui le disent. Ce dont il n’a pas droit c’est un comité de fanatiques sur la place de Paris qui s’empresse a le transformer en victime et a alléguer qu’il aurait une balle dans le corps, ou qu’il, serait en danger de mort. On politise une affaire juridique. C’est regrettable.

  10. Patriote dit :

    Ntourou, un criminel qui a des fans. Quel paradoxe?

  11. Delbar dit :

    Bonsoir,
    Quelques nouvelles quant à la défense du colonel.
    Le Procureur ,ancien juge d’instruction de l’affaire du 4 mars, empêche les avocats d’exercer leur ministère.
    Je n ‘en suis pas étonné car j’ai du supporter ses manœuvres pendant un an et demi.
    Il traite les avocats de menteur et dit qu’ils font de la politique.
    Ils ne peuvent pas voir le colonel quand ils le veulent.
    Bref cette procédure est un scandale judiciaire.
    Surtout qu’on ne vienne pas nous dire que le Congo est un état de droit.
    Le colonel a bien une balle dans la jambe et son état est très moyen.
    Mes confrères font ce qu’ils peuvent mais je rappelle qu’en avril 2012 le pouvoir avait déjà mis les
    deux avocats du colonel en prison !
    Je vous tiendrai informés des événements.
    Très cordialement.

    Bâtonnier. Patrick Delbar

  12. Congolais dit :

    Quelque soit la duree de la nuit le soleil apparaitra. Le colonel Ntsourou sortira un jour et la verite se saura. Le peuple congolais attend le fameux proces que vous n’arrivez toujours pas a organiser faute de preuves.
    Le colonel Ntsourou est le simbole de la lutte pour la liberte qui vient d’inspirer le peuple congolais sur le fait qu’il ne doit Pas avoir peur de l’oppresseur, meme si Ntsourou meurt il y aura desormais mille Ntsourou au congo. Vos efforts de propagande de votre president sanguinaire sont vain,il n’y a qu’a voir comment les congolais zappe tele congo a la moindre apparition de votre president, un president qui n’inspire plus confiance a cause du mensonge et la barbarie qui coulent dans ses veines. Mais l’affaire Ntsourou sera pour vous un poison. Comme un infortune qui, en se debattant s’enfonce de plus belle dans les sables mouvant, vous vous noyez vous meme a force de vous acharner contre le vaillant colonel dont la probite morale est reconnu dans tous corps de l’armee.
    Votre haine contre le colonel vous obsede au point de devenir paranoic, quand certains commencent a confondre les parents civils sans armes venus se constituer en bouclier humains autour de leur leader a une milice , quand un ministre se permet de raconter les inepties sur une chaine internationale que le pouvoir a utilise l’helico de la pollice on se demande s’ils ont vraiment une cervelle, le congo qui est toujours dernier sur tous les classements sera aumoins premier au monde en utilisant les helicos de guerre de marque MI 24 pour des simples operations de pollice.
    Ne venez donc Pas nous distraire sur le net parceque les congolais savent reellement entre sassou et Ntsourou qui est le veritable hors la loi.
    Vos efforts de noircirir le colonel Ntsourou seront vains et votre energie pour mettre du blanc sur le noir ne vous serviront a rien. Ondele le directeur de la presse presidentielle en sait quel que chose par le fait que malgre le fait de s’accaparer de la tele nationale pour des publicites a la con, n’a meme pas pu faire monter la popularite de votre dictateur meme a 10%
    L’affaire Ntsourou est une honte qui vient encore de ternir l’image d’un congo deja agonisant ou tous les compteurs sont au rouge.

    Tous les congolais doivent soutenir le colonel Ntsourou le combattant de la liberte. Et cette liberte, nous finirons par l’avoir.

  13. malijet dit :

    Je partage votre avis anonyme.

  14. Ibrahima Bouba dit :

    Que d’inepties tu débites, Damien Tchybs, sauf quand tu dis  » des compatriotes que l’on a embrigadés et sacrifiés pour des ineterêts personnels » Combien de ces compatriotes DSN a-t-il sacrifiés entre 1997 et 1999 justement pour ses interêts personnels et ceux de son clan de l’Alima ? Je porte à ta connaissance que maître Nganga Amédé n’est pas de Paris, mais de Brazzaville, nous ici l’avons vu défendre NTSOUROU lors du procès du 04 mars, il a même subi des intimidations de la part de vos tortionnaires que vous appelez police pour celà. Gouvernement qui s’attelle au développement ? Alors que depuis 16 ans DSN est incapable d’assurer l’eau et le courant à la population, malgré des milliards et des milliards engrangés grâce au pétrole et au bois. Tu aurais mieux fait de parler comme supermbochi, qui, lui au moins, assume sa bestialité.

  15. Patriote dit :

    Tous ceux qui s’ingénient a soutenir NTSOUROU ne sont pas contre SASSOU, ils sont contre le peuple Congolais. Un homme qui met a mal la paix au Congo a cause de ses galons de général est un criminel, ni plus ni moins. Il n’y pas d’autres mots. Je suis estomaqué de constater qu’il y ait des compatriotes naïves qui se disent opposants et qui n’ont pas eu d’autres réactions que de dire qu’on a attaqué NTSOUROU. Ils n’ont pas l’honnêtete de condamner le comportement belliciste et criminel de leur ami et parent. Okombi dit qu’il était avec ses amis et connaissances qu’on les violences ont éclaté. C’est triste pour ce monsieur qui se dit présidentiable. Un piètre politique encré dans des considérations tribale régionalistes et qui fiance les troubles en sous mains.

  16. Congolais dit :

    @ Patriote

    Avec de telles declarations, on comprends bien de quelle race d’hommes vous etes. Quand vous n’arrivez meme plus a voir a 1 metre de votre nez, il ya de quoi mettre sa langue dans la poche.
    Quand meme le sujet Ntsourou est commenté par les enfants de 5 ans qui à l’image de le serie americaine Jack Bauer, comprennent l’acharnement d’un president et de son systeme mafieu contre un citoyen congolais, ayant pour seul tort, de ne pas etre né Mbochi et de connaitre trop de choses sur ce systeme sanguinaire, je me demande alors sur quelle planete etes vous.

    Cette affaire Ntsourou à commencé parce que le Colonel Ntsourou, reclamait les galons ou bien parce qu’il a été injustement incarceré pendant 18 mois par votre clan?
    mais monsieur, franchement vous ne savez pas faire de la politique. c’est porquoi malgre vos pub a la télé nationale, vous n’arrivez meme pas à faire monter la cote de votre president.
    Tu parles de Okombi comme pietre politicien, tout en oubliant que votre parti n’etait tenu jusque la par Okombi, Mvouba et Lefoba, que vous avez viréi. Franchement Monsieur vous avez les yeux sur vos fesses ou quoi pour voir les choses si bas?
    Mais sois en sure que tu seras bientot surpris, la vraie justice arrive et vous serez mis à nu.

  17. Congolais dit :

    Un cytoyen à ecrit.

    Le colonel Marcel Ntsourou bientot libre. Une fois de plus le pouvoir tyranique et dictatorial de brazzaville n’arrive pas à prouver sa culpabilité.
    Aussi une batterie des avocats occidentaux et americains se sont constitués pour sa defense.
    Je vous disais ici que le colonel ntsourou est très amer et difficile à avaler.
    wait and see

Laisser un commentaire