DECLARATION DE L’HONORABLE ROBERT POATY PANGOU SUR L’INEVITABLE CREATION DE L’ETAT KONGO

POATY PANGOU

POATY PANGOU

Cet Etat Kongo va être constitué par toutes les régions SUD qui viennent de constater la très grave diminution de sa population.

Ceci va inéluctablement nous épargner des débats inutiles et interminables sur toute modification des quelconques constitutions.

La Démocratie a pris 23 ans de retard depuis le Coup d’Etat du 05 Juin 1997.

« Le résultat du recensement 2013 publié le 06 Mars 2014 par le Régime en place vient de nous donner la preuve de la destruction programmée de la population du SUD ».

La population de toutes les régions du SUD a très fortement diminuée. C’est un constat irréfutable.

D’où l’inévitable raison de la séparation afin que le Peuple de ses régions du SUD se protège lui-même pour éviter d’autres massacres qui risquent d’entrainer sa disparition totale et définitive.

Car les faits de cette disparition programmée sont donnés par le résultat du recensement 2013 publié le 06 Mars 2014 par le Régime en place.

Le Peuple Kongo prend ainsi conscience ce jour car toutes les preuves conduisant à la création de son Etat sont désormais réunies.

Le recensement de 2013 sur la population et dont les résultats ont été publiés le 06 Mars 2013 confirme la preuve du risque réel de la disparition programmée du Peuple Kongo.

Aujourd’hui, la preuve de la raison réelle et profonde mais cachée du Coup d’Etat du 05 Juin 1997 est là et à savoir : tout faire pour rester au Pouvoir et le Conserver au NORD.

C’est ce que Denis SASSOU NGUESSO avait déjà dès 2008 et 2009 dit dans ses interviews accordées à Jeune Afrique au sujet de la modification de la constitution si le Peuple le voulait.

C’est ce que Denis SASSOU NGUESSO et les sages du Nord se disent en Mai 2012 à Oyo.

C’est ce que Théophile OBENGA dit dans ses propos qu’il venait de tenir au sujet de la modification de la constitution de 2002 et sur le fait que Denis SASSOU NGUESSO est irremplaçable.

C’est ce Denis SASSOU NGUESSO est entrain de faire dans ses tournées des régions afin de justifier la modification longtemps planifiée de sa constitution de 2002.

Voilà pourquoi les preuves qui suivent et qui complètent toutes les précédentes sont capitales et irréfutables pour justifier la création de l’Etat Kongo.

En effet :

– La guerre de Février 1959 déclenchée par la mort d’une femme Bembé à Ouenzé Mandzandza.

– Les morts tragiques de POUABOU, MTSOKOTA et MASSOUEME « Par le groupe Noumazalay »

– La mort du Président Marien NGOUABI dont on a fait porter la responsabilité au Peuple Kongo par cette phrase : « Ba kongo ba bomi Marien» suivie de lourde conséquence.

– La mort du Cardinal Emile BIAYENDA enterré vivant

– La mort du Président Alphonse MASSAMBA-DEBAT dont le dépouille est restée introuvable jusqu’à ce jour.

– La disparition des enfants garçons Kongo au Beach de Brazzaville.

A toutes ces tragédies, vient s’ajouter la logique de la conservation du Pouvoir au NORD par le Peuple NGala.

Cette volonté démontre la raison réelle et profonde mais cachée du Coup d’Etat du 05 Juin 1997 qui a entrainé le blocage de la Démocratie à peine réhabilité en Août 1992 après la Conférence Nationale Souveraine de Février 1991.

Toutes ces preuves permettent au Peuple Kongo de faire préparer la création de son Etat afin de faire éviter à ses membres d’autres massacres qui risquent d’entrainer sa disparition totale et définitive.

La création de cet Etat Kongo va être entérinée par un Référendum qu’il va se charger d’organiser après un Recensement total de sa population effective et de sa diaspora y compris.

Le Générale Jacques Joachim YHOMBI-OPANGO disait « L’heure n’est plus aux discours… ».

Fait à Paris, le mercredi 26 Mars 2014

Honorable Robert POATY PANGOU

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à DECLARATION DE L’HONORABLE ROBERT POATY PANGOU SUR L’INEVITABLE CREATION DE L’ETAT KONGO

  1. Vérité. dit :

    POATY PANGOU apprends à être stable, pose la question à Gertrude kibangu et raphael ngoma nibo de leur Etat et lissoubiste sur la mort des pouabou et matsokota. Et mvouba qui à exiger la modification de la constitution, tu n’a pas eu l’argent comme nguitoukoulou?

  2. KITSIMBOU dit :

    Cette DECLARATION DE L’HONORABLE ROBERT POATY PANGOU SUR L’INEVITABLE CREATION DE L’ETAT KONGO pose un grave problème sur la maturité des hommes politiques congolais. De telles absurdités venant d’un représentant du peuple élu « soit disant » au suffrage universel direct est un vrai problème pour notre pays. Je pense que l’honorable se trompe de cible. Le problème du Congo ne se situe pas au niveau de sa partition ou une utopique création d’un Etat Kongo, mais le Congo est malade de ses hommes politiques. Une vraie démocratie se juge par la qualité des hommes politiques chargés d’animer le débat politique.
    Le Congo est « un et indivisible ». Ce principe remonte depuis la proclamation de la république avant les indépendances et affirmé avec force par la Conférence Nationale Souveraine. Député élu, je pense que notre cher honorable devrait réfléchir sur la grande question du « Que faire pour restaurer une vraie démocratie au Congo avec des institutions libres et républicaines » ou encore quelle stratégie politique mettre en œuvre pour renverser les fossoyeurs de notre très cher et beau pays? au lieu d’incanter des insanités que personne ne veut entendre. Le Congo part du Nord au sud et de l’est à l’ouest. Le Congo est indivisible. Le Benin, pays marxiste-léniniste dans ses heures sombres du monopartisme, a sensiblement la même trajectoire politique que le Congo. Ayant des hommes politiques honnêtes et responsables, ce pays est en train de réussir le pari de la mise en place de ses bases démocratiques sans violence ni heurts. Le Congo à travers des hommes politiques manuels, terrestres sans vision prospective dans ce monde en pleine mutation, est entrain de patauger dans les méandres du ridicule qui ne tue pas.
    Cher honorable, orienter votre réflexion ailleurs pour trouver des solutions qui puissent sortir notre pays de cette nuit noire qu’il traverse depuis 1979.

  3. marché total dit :

    L’honorable Poaty Pangou met le point là où ça fait mal, il suffit de voir comment ses déclarations font sortir du bois les pseudos intellectuels congolais.
    RPP dit tout haut, ce que la majorité des sudistes veulent. Mais je l’avoue, dans son raisonnement, il y a certains manquements. Pas dans le fond, mais dans la conceptualisation de notre futur Etat Koongo.
    Il faut maintenant que les universitaires et intellectuels du sud qui ne veulent plus voir notre population massacrée se mettent au service de la scission du pays en Nord et Sud, pour un projet cohérent et vendable à la communauté internationale. Les Koongo de la RDC et de l’Angola sont marginalisés aussi par leurs différents gouvernements. Il faut que nous réunissions tous les cadres de cet espace que les colons français ont cassés.
    La 1ere étape devra être une internationale Koongo comme celle des Kurdes, des Berbères et autres peuples qui se battent pour leur survie.

    Arrétons de croire et de dire que le Congo est Un et Indivisible, c’est une vue de l’esprit.

    Merci honorable RPP pour ton courage.

  4. MONGO BETI dit :

    Vérité et Kitsimbou@
    Vous êtes tombés poings et pieds liés dans le piège tendu par M. Poaty Pangou.
    Son Etat Kongo, il n’ y croit même pas lui-même.
    Son but, politicien à l’évidence, est de tenter d’occuper le terrain et d’exister.
    La stratégie de M. Poaty Pangou est de surfer sur la grande frustration de beaucoup de personnes originaires du sud du pays qui se sentent discriminées, persécutées, par ceux qu’elles appellent les « nordistes ».

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce discours gagne du terrain, il n’est donc pas à négliger.

    Pour ne pas faire le jeu de M. Poaty Pangou, il faut répondre au fond sur les arguments au -demeurant discutables – qu’il avance au soutien de son projet.

    Ce sera la seule façon de démonétiser sa pensée, et de le remettre à la place qu’il n’aurait jamais du quitter, celle de la manipulation politicienne.

  5. Delbar dit :

    Je suis un fidèle du site mais je n’interviens normalement que sur les problèmes de justice, du respect des droits de l’homme et sur le dossier du Colonel.
    Je ne suis en effet pas Congolais et je considère qu’il ne m’appartient pas de m’immiscer dans les
    problèmes politiques.
    Je ferai ici une exception.
    Vouloir scinder le Congo parce que ceux qui sont au pouvoir ne respectent pas une partie de la
    population est évidemment une erreur grave.
    C’est à la cause qu’il faut s’attaquer et non aux conséquences.
    Le respect de l’autre quel qu’il soit doit être notre devise.
    Le rôle de l’Eglise catholique devrait être fondamental à ce sujet mais en tant membre de cette
    communauté je m’interroge beaucoup quant à son véritable rôle au Congo.
    Permettez donc à un étranger mais à l’un de vos frères de vous dire que toute idée de séparation
    est une fuite suicidaire.
    Bien à vous.

    Patrick Delbar

  6. Lousolo dit :

    Que des rêveurs. Orienter vos analyses et imaginations dans le développement de notre pays, arrêter de perde le temps svp.

  7. Kouilou dit :

    Mr Mongo Beti; vous avez tord de dire que Mr Poaty Pangou ne croit pas à ce qu’il dit car sauf erreur de ma part, vous n’êtes pas dans la confidence de ce monsieur. En ce qui me concerne, je sais que beaucoup de Congolais originaire du sud ont cette idée en tête et ce depuis un bon moment plus exactement depuis les yaka noki noki et cela s’est amplifie avec les massacres dont les sudistes sont victime. Vous savez, a force de brutaliser votre frère, il finira par vous détester et vous tuer si cela lui permettra de vivre en paix. C’est le constat au Congo, Sassou depuis des lustres brutalise les originaires du sud et maintenant il s’en prend aux téké du sud. Un proverbe dit: qui sème le vent récolte la tempête. A cause de sassou, l’implosion du Congo finira par arriver. Soyez en sur sauf s’il y a un changement profond des dirigeants en place, la mise en place d’une vraie démocratie ou la création d’une république fédérale du congo avec autonomie réelle sur le plan économique, éducatif, culturel, policier comme la RFA par exemple. Ce n’est qu’a cette condition que le Congo actuel existera sinon ce sera la fin d’un État Congolais indivisible.

  8. Vérité. dit :

    A Kouilou, si le nord et le sud se divise ou est le pb. Arrêtez avec le chantage de poaty pangou qui cherche l’argent. Le pouvoir de Brazzaville ne s’intéresse pas à lui, sa l’énerve. je suis du nord.

  9. Matière grise dit :

    AGENDA 2016 AU CONGO BRAZZAVILLE – LE DICTATEUR SASSOU NGUESSO A LA CPI ET SES DIGNITAIRES A LA PRISON…
    Les années où t’as le pouvoir t’as plein d’amis, de pourris et vendus aussi. Philosophie, philosopher, c’est ça la vie ou l’autre vie.
    Le jour où t’as plein plus rien, tout à changer, philosophie, philosopher, il faut comprendre la vie. http://www.youtube.com/watch?v=m2QcLelL6K0

  10. Matière grise dit :

    AGENDA 2016 AU CONGO BRAZZAVILLE – LE DICTATEUR SASSOU NGUESSO A LA CPI ET SES DIGNITAIRES A LA PRISON…
    Les années où t’as le pouvoir t’as plein d’amis, de pourris et vendus aussi. Philosophie, philosopher, c’est ça la vie ou l’autre vie.
    Le jour où t’as plein plus rien, tout à changer, philosophie, philosopher, il faut comprendre la vie. http://www.youtube.com/watch?v=6klqPvKDIIw

  11. marché total dit :«La 1ere étape devra être une internationale Koongo»

    Oui mon frère, je pense chaque jour au lancement du concept du Congrès Mondial des Né(e)s Kôngo de l’Angola, RDC, Congo et Gabon. Kaza Nvubu avait vu juste quand il lança l’idée de fédérer les né(e) Kôngo dans un meme État dans les années 50-60. Personne ne crut bon de le suivre. Aujourd’hui, nous les né(e) Kôngo de l’Angola, RDC et Congo sommes marginalises par ceux que nous avons ouvert les yeux à la civilisation.

    En Angola, c’est le né Kôngo Holden Roberto qui lança la lute pour la liberation de ce pays. Au Congo ce sont les nés Kôngo qui initièrent la liberation du pays. Idem en RDC. Nous sommes la majorité des intellectuels dans ces trois pays. Le pétrole en Angola et au Congo se trouve sur la terre de nos ancêtres. Mais regardez dans quelle situation socio-politique et économique les envahisseurs nous ont mis?

    Si aujourd’hui, l’Angola, la RDC et le Congo sont dans un état de deliquescence avancé. c’est que nous les né(e)s Kôngo avions abandonné le leadership de ces 3 pays aux gens qui n’ont pas été encore imprégnés par la civilisation. Pour preuve, regardez dans quel état étaient la RDC et le Congo dans les années 60 quand il y a des né(e)s Kôngo aux commandes de ces 2 pays.

    Les né(e)s Kôngo de l’Angola, RDC, Congo et Gabon doivent se retrouver dans un Congrès Mondial pour penser l’avenir de notre civilisation afin d’aider ces pays de sortir du moyen-âge dans lequel les envahisseurs les ont plunge. Nous avons tout pour réussir: les intellectuels, les entrepreneurs, les ressources naturelles et hydroliques, etc. Alors retrouvons-nous les descendants de Nimi Lukéni.

    En révisitant notre histoire commune. Nous sommes un grand people. Si en Angola, RDC et Congo nous sommes marginalises c’est que les envahisseurs nous craignent parce que nous avons ce qu’il faut pour réussir. Ils nous marginalisent parce qu’ils savent qu’ils vivent à nos dépens, de nos richesses. Ils nous marginalisent parce qu’ils nous savent supérieurs.

    Pour finir: la division du Congo entre le Sud et le Nord est déjà anticipée par le Pct.

  12. Founda dia boléla mou nzila dit :

    Bonjour Cher Frère Poaty Pangou.

    Juste pour te dire que je suis aux anges en lisant ton article.
    L’heure de la création de l’Etat Kongo a sonné.
    Que les Mbochis restent entre eux au Nord qu’ils gouvernent l’Etat NGALA, nous les sudistes on doit s’unir pour créer notre Etat Kongo.Toutefois, Ces deux Etats pourront coopérer dans le Cadre de la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale.
    Tous les Kongos du Zaïre, de l’Angola et du Congo Brazza doivent s’unir.
    Que Dieu Bénisse le peuple Kongo

  13. Marché Total a écrit :
    «Les Koongo de la RDC et de l’Angola sont marginalisés aussi par leurs différents gouvernements. Il faut que nous réunissions tous les cadres de cet espace que les colons français ont cassés. La 1ere étape devra être une internationale Koongo»
    La marginalisation des né(e) Kôongo dans ces 3 pays est une évidence qui ne peut être occultée quand bien même la plupart des cadres de ces pays sont des né(e) Kôongo. En Angola et au Congo, c’est le pays Kôongo qui fournit l’essentiel du budget des deux pays que d’autres ethnies accaparent.

    Il n’y a aucune honte à dire que les né (e) Kôongo sont marginalisés dans ces pays. Noumazaly n’avait aucune honte quand il dit au ministre Bakouma : « que veux-tu qu’on fasse pour arriver au pouvoir quand la démographie nous est défavorable ?»

    C’est dire que les Ngala disaient tout bas ce que Noumazally disait tout haut. Nous étions au début des années 60. Aujourd’hui, nous savons où a mené cette façon de penser. Donc, les né(e) sont tout à fait raison de faire entendre à qui de droit leurs frustrations. Pourquoi cela serait-il un crime ? En Belgique, en Espagne, au Canada, en Grand-Bretagne, en Irlande, nous avons des populations qui se sentent marginalisées par leurs gouvernements et qui demandent leur indépendance.

    Pourquoi cela serait un sujet tabou que les congolais ne doivent pas discuter ? EN 50 ans d’indépendance, la cohabitation Kôongo et Ngala n’a débouché qu’en massacres. Kaza Nvubu avait vu juste dans les années 50-60 que cette cohabitation n’était que source de problèmes tant les deux peuples ne peuvent s’entendre. Alors, pourquoi pas laisser les populations s’exprimer sur le sujet par référendum pour savoir s’ils veulent cohabiter ensemble ?

    Ce sont des faux intellectuels qui refusent de voir des faits tels qu’ils sont réellement. La Tchécoslovaquie a bien été scindée en deux républiques puisque les deux peuples ne voulaient plus de cette cohabitation. Le Kosovo s’est bien séparé de la Serbie et le Timor-Oriental de l’Indonésie. Est-ce pour autant que le ciel est tombé ? Non !

    Le congolais doit avoir le courage de poser les vraies questions de société. Voir dire que le pays est un et indivisible n’est pas juste. Tant et aussi longtemps que les Ngala seront démographiquement désavantagés, il y aura toujours des guerres de pouvoirs au Congo. Pour preuve, regardez les résultats du recensement où le septentrion est devenu plus peuplé que le Méridional. C’est dire que la pensée de Noumazally à l’adresse du ministre Bakouma est toujours d’actualité :

    « Que veux-tu qu’on fasse pour arriver au pouvoir quand la démographie nous est défavorable ?»

    Donc il n’y a pas d’honte que les né(e)s Kôongo pensent à leur organisation à travers l’Angola, la RDC et le Congo. Aussi l’idée d’une «une internationale Koongo» est bonne en soi.

  14. Matière grise dit :

    INTELLIGENCE NOUVELLE OU SOCIÉTALE AU 21E SIÈCLE – CODAGE INFORMATIQUE – CODAGE CÉRÉBRAL TRANSHUMANISME ET POST-HUMANISME.
    Dans 97% de cas, les peuples qui réfléchissent encore à l’échelle tribale ou ethnique seront parmi les derniers du monde tout au long du 22ème siècle et plus.
    Dans 97% de cas, les peuples qui réfléchissent à l’échelle interraciale seront parmi les meilleurs des meilleurs du monde tout au long du 22ème siècle et plus.

    AGENDA 2016 AU CONGO BRAZZAVILLE – LE DICTATEUR SASSOU NGUESSO A LA CPI ET SES DIGNITAIRES EN PRISON…
    Les années où t’as le pouvoir t’as plein d’amis, de pourris et vendus aussi. Philosophie, philosopher, c’est ça la vie ou l’autre vie.
    Le jour où t’as plein plus rien, tout à changer, philosophie, philosopher, il faut comprendre la vie. http://www.youtube.com/watch?v=m2QcLelL6K0

  15. Benjamin CKISSONGY dit :

    Salut !
    Le glas a sonné , tenons bon nous vaincrons ! IL nous faut un congrès international du peuple Kongo , de ce fait il faut mobiliser ceux de Mayumba au Gabon , du Kongo-Central au Congo-Kinshasa et ceux de l’ Angola et le Cabinda inclus . Très bien !
    Mais alors lorsque les Né-kongo en RDC ; ceux de BUNDU-dia-KONGO aujourd’hui BUNDU-dia-MAYALA avaient été tués par l’imposteur tutsis-rwandais au pouvoir à Kinshasa , pourquoi il y eut ce silence des Né-Kongo , notamment ceux d’autres parts ? Entre les trois pays , je cite : Les ex Congo-Belge , le Congo-Francais et le Congo-Portugais ( L’Angola ) aucun n’a le monopole de créer un Etat KONGO sans l’accord des autres partis . Le peuple KONGO est un , c.à d. indivisible . Je propose à Mr. POATY PANGOU , il nous faut d’abors une concertation , et de ne pas oublier que l’Etat KONGO naissant de ses cendres sera un état bilingue ( Francais et portugais ) et ensuite viendra un CONGRÈS qui va stipuler pour la  » RÉ  » création de l’Etat KONGO . Ingéta !

  16. Kouilou dit :

    A Vérité, je comprends que mes propos vous dérangent, vous ne pouvez pas comprendre ni l’accepter l’implosion du Congo vous privera de beaucoup de chose ( pétrole et potasse en exemple) Les sudistes ( peuple Kongo) dans leur grande majorité n’attendent que ça, ils ne le disent tout haut mais le pensent tout bas. Ne soyez pas surpris le jour ou ce peuple le lèvera pour prendre sa destiné en mains, nous en avons les moyens, ne vous fier pas aux apparences. Concernant Mr Poaty, il a juste dit tout haut ce que nous pensons, rien de plus.

  17. Vérité. dit :

    A Kouilou, personne n’est naïf, ne vous fier pas au calme, nous aussi en vous aime pas. A malin malin et demi. vive le nord.

  18. Robert POATY PANGOU dit :

    Mes très chers frères,

    Oui, voilà un sujet qui fait réagir.

    Oui, voilà un sujet qui réveille ceux qui dorment encore.

    Oui, il a fallu la Crimée pour réveiller toute la Communauté Internationale.

    Oui, voilà un sujet qui va obliger tout le monde à vite aller aux états généraux.

    Oui, l’Unité a été remis en cause toutes les preuves sont là.

    « Ba kongo, ba bomi Marien »

    Il y avait-il un kongo dans ce lieu du « Sacrifice Suprême ? »

    Où est passé la population de toutes les régions SUD du pays ?

    Voilà ce sur qui nous devons tous réagir.

    NB : Les états généraux vont se tenir.

    Soyons calme et serein.

    Nous allons y parvenir.

    Mais il ne s’agit pas de taire les sujets au cœur de la vraie Problématique.

    Il faut du courage pour exprimer les vrais problèmes.

    « Sur une plaie qui contient du pu, l’Infirmier est obligé de la saigner avant de la traiter. Il le fait pour faire partir le vrai mal et être sûr que la plaie va guérir ».

    Alors pourquoi taire ce qui se voit déjà ?

    Alors qui est franc ?

    Bref, toutes vos réactions sont très bonnes et ont un sens.

    Après tout c’est cela la vraie démocratie que nous recherchons.

    Alors allons-y.

  19. Robert POATY PANGOU dit :

    Je voudrais ce jour Jeudi 27 Mars 2014, qu’il y a exactement 4 ans jour pour jour que je dénonçais le Plan de Denis SASSOU NGUESSO qu’il avait annoncé lors de ses deux interviews dans Jeuneafrique en 2008 et 2009.

    J’en étais le premier à le faire le Samedi 27 Mars 2010 lors du Grand Débat au Palais Bourbon, débat organisé par Kovalin TCIBINDA KOUANGOU.

    Si c’est 4 ans après que les gens se réveillent pour dénoncer le Plan de Denis SASSOU NGUESSO, mais moi, il y a 4 ans que je l’avais dis.

    Allez sur Daily motion et vous verrez ce que je dis à ce sujet.

    Alors où était-on depuis 2008 et 2009 ?

    Oui les états généraux vont se tenir et c’est inévitable.

    NB : Attention ce n’est pas entre copain qu’on tient les états généraux.

    La tenue des états généraux est une qui s’impose. Cette tenue ne se négocie pas.

    Voilà pourquoi il faut agir et d’une manière claire.

    Quelqu’un qui est franc ne fait jamais injure à autrui.

    Car quand ce que tu dis est vrai, pourquoi faire injure à autrui ?

  20. Rodgers dit :

    Nous sommes en 2014.Les nordistes au pouvoir depuis 1969 ont montrés leurs limites.
    Le bilan sur tous les plans est catastrophique.La démission ne faisant pas parti des valeurs nordiques,devrons nous nous Kongos se séparer de ses gens?
    Pour ma part,le seul texte qui nous unis s’appel la constitution.Hors,cette dernière a été bafouée,taillée sur mésure et imposée.Donc loin du fait démographique reviser cette dernière me permet de conclure que les nordites en général,et les mbochis en particuliers ne changerons.
    Dans ce cas précis,oui pour la séparation.

  21. Robert POATY PANGOU dit :

    Mes très chers frères,

    Et si c’est la SCISSION qui fait plus réfléchir qu’un meeting ?

    Et si la SCISSION devenait la seule véritable menace ?

    « La Crimée : avez-vous vu comment tous les puissants de ce monde sont entrain de s’y mêler ? »

    Oui les états généraux ne se négocient pas. Sa tenue s’impose à nous tous.

    Oui, nous devons agir de la manière la plus forte.

    Mais pas en croisant les bras et attendre 2016 comme certains pensent le faire.

    Pour la tenue des états généraux, nous devons poser des actes qui vont interpeller toute la communauté internationale.

  22. Kouilou dit :

    Cher Mr Poaty, vous avez raison. Pour notre survie, la partition du Congo brazzaville en deux états distinct est indispensable. On pourra beau faire avec les mbochis ça ne marchera jamais. De toutes les façons ces gens avaient depuis de longues années songé a décimer le peuple Kongo par tous les moyens afin de garder le pouvoir. Noumazalay l’avait dit 🙁 que veux-tu qu’on fasse pour arriver au pouvoir quand la démographie nous est défavorable.) et un des commentateurs vient de dire aussi tout haut ce que les mbochis pensent tout bas:( on ne vous aime pas). Pourquoi perdre le temps a chercher les moyens de pouvoir vivre ensemble? Vous savez cher Mr Poaty si les Kongos du Zaire, du Congo Brazzaville et l’Angola se retrouvaient, on formerai un État puissant, on retrouvera le puissant royaume Kongo. Nous avons tout pour réussir. Je ne m’en cache pas je suis partisan de la partition du Congo en deux états car je n’ai jamais eu confiance à ces gens, j’ai de très mauvais souvenir vécu dans mon enfance à Pointe-Noire. Pour la survie de notre peuple, prenons l’exemple du peuple juif.

  23. louingui en force et pas en mon nom dit :

    A poaty – bu zoba kwa

    je suis de louingui près de boko dans le pool!
    je ne te reconnais pas le droit de parler à mon nom ni aux autres fous ( tu es le parent de madame sassou antoinette la vilie qui vole le pays avec ses frères gomez et toi) et boukadia (qui demande son ntsusu en langage codé). Nous avons eu ntumi, ça suffit!

    tu veux parler en mon nom, encore faut-il que je te donne mandat! non? c’est pas ça la démocratie? où le peuple du sud vous donne mandat pour parler en son nom? bande de malades et usurpateurs des voix.

    mbula mama aku!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.