Sassou-Nguesso, une menace pour sa famille et la paix au Congo. Par OLIVIER MOUEBARA

sassou

Contrairement aux idées reçues et répandues par les propagandistes du dictateur d’Oyo, Sassou-Nguesso est une menace pour la paix et la stabilité au Congo.

Hormis ses courtisans qui l’encouragent à tripatouiller la Constitution pour se maintenir au pouvoir, les divergences apparaissent au grand jour au sein de son cercle familial restreint.

De Brazzaville à Libreville, Willy Nguesso, l’aîné des enfants du clan Nguesso ne cesse de dire: «papa est inconscient en hypothéquant notre avenir. Nous avons de l’argent et pouvons bien vivre. Dans ce cas, pourquoi chercher à embraser le pays à travers des manœuvres douteuses de modification constitutionnelle? A tous ceux qui l’entraînent dans cette voie sans issue, j’attire votre attention en vous disant que je me désolidarise de cette magouille ». Propos authentiques rapportés par un témoin.

Plus l’échéance approche, tout laisse penser que le dictateur Sassou-Nguesso s’apprête à braver la colère populaire. Ce qui se passe en Ukraine semble ne pas lui faire réfléchir. Avec un peu de chance, il finira et crèvera en exil comme Mobutu. Sauf s’il choisit de finir comme le dictateur libérien Samuel Doe.

L’instauration de la paix au Congo est une entreprise de salut national, qui impose aux différents acteurs de la vie politique une honnêteté intellectuelle, un sens de la responsabilité très élevé dans la gestion de la chose publique et un amour pour le pays, autrement dit un patriotisme au sens noble du terme.

Malheureusement, au Congo du sanguinaire Sassou-Nguesso, la paix véritable peine à s’installer, à trouver ses marques, parce que Sassou-Nguesso est à la fois juge et partie. Il ne jouit d’aucune impartialité et d’aucune forme de confiance auprès des congolais.

Ce jugement émane du fait que le dictateur Sassou-Nguesso n’a jamais fait siennes les valeurs démocratiques, car prisonnier de son tribalisme et du clientélisme politique, érigés en méthode de gouvernement, à cela s’ajoute son incompétence notoire à assumer les fonctions qui lui sont dévolues par la Constitution de 2002, qu’il récuse à présent par opportunisme.

 

La fonction présidentielle a été substituée à celle d’un chef de clan et de faction. Pis, pour masquer sa légèreté, le dictateur Sassou-Nguesso s’emploie à tribaliser la vie politique en créant des frontières psychologiques entre les Congolais. Sassou-Nguesso fait de l’exploitation des peurs et des stigmates de son pogrom de 1997 un but inavoué de l’embrasement total du Congo, dans le but de tenter de faire oublier aux Congolais ses exactions et crimes pendant trente ans, c’est-à-dire à diluer ses responsabilités.

C’est pourquoi, la tâche revient à toutes les forces démocratiques de s’opposer au hold-up constitutionnel annoncé par le dictateur Sassou-Nguesso.

Il s’agit pour toutes les forces vives du Congo d’éviter de se compromettre avec ce régime autoritaire, qui fait parler les armes, qui n’excelle qu’en usant de basses œuvres politiciennes et dont la gabegie est sa marque de fabrique.

Sassou-Nguesso, ses soudards et ses sbires sont préoccupés par la conservation du pouvoir par la force des armes et la révision étriquée de la Constitution.

L’unité doit se faire parmi les forces démocratiques et salvatrices, pour créer une dynamique alternative à la dictature épouvantable qui étouffe le pays. Les ambitions personnelles doivent laisser la place à la réflexion sur les solutions qui doivent être apportées aux maux qui désagrègent le Congo: la pauvreté, l’insécurité, l’arbitraire, la crise économique, sociale, culturelle, morale…

Est-il besoin de rappeler au dictateur Sassou-Nguesso qu’il est une menace pour la paix, tant son ambition démesurée à ses seules fins égoïstes prime sur l’intérêt supérieur du quotidien des congolais ?

Le but d’un homme politique est de laisser une trace dans l’histoire. Celle que laissera le dictateur Sassou-Nguesso est bien résumée par son fils Willy Nguesso: « la désolation« . Les générations futures retiendront sans doute que Sassou-Nguesso est à l’origine de toutes les guerres civiles et des assassinats politiques qu’a connus le Congo.

En définitive, la paix véritable ne s’installera durablement au Congo que par le départ du dictateur Sassou-Nguesso et de ses courtisans. Il est illusoire de croire que Sassou-Nguesso, champion de la purification ethnique, planificateur des massacres des populations résidant dans les quartiers sud de Brazzaville et des disparus du beach, puisse être porteur d’espoir de paix au Congo.

Tous ceux qui militent, à travers des artifices et des slogans pour que perdurent la dictature et la souffrance des congolais au delà de 2017, porteront la responsabilité de l’instabilité chronique qui paralyse le Congo.

Dès lors, il est difficile d’admettre même dans un rêve la « volonté » du dictateur Sassou-Nguesso d’envisager un passage de témoin en douceur et dans la paix.

Le Congo n’a nul besoin d’un homme fort, mais d’institutions fortes. Et seul le respect des institutions est le gage de la paix au Congo.

Stratège infâme et de mauvaise foi, le dictateur Sassou-Nguesso ne cesse de répéter dans le luxe insolent de ses résidences d’Oyo, « qu’il refuse de conduire le Congo à la rencontre du futur ». Que peut-il faire d’autre qu’il n’ait fait depuis trente ans que le Congo est sous sa coupe réglée? Mauvais redoublant et voyou, les Congolais se battront pour leur liberté.

 

Olivier Mouebara

Diffusé le 6 mai 2014, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Sassou-Nguesso, une menace pour sa famille et la paix au Congo. Par OLIVIER MOUEBARA

  1. Matière grise dit :

    LE PANHEON POUR LES GRANDS HOMMES ET RÉSISTANTS.
    Pas de mobilisation profonde ni de dépassement de soi sans autorité de l’état, sans un rêve commun – sans symbole et valeur politiques, intellectuels, philosophiques, morales, sociales et sans horizon à atteindre, de lendemain à construire, de futur à édifier.

    Le Panthéon congolais sera inaugauré 2 ans après la chute du dictature Denis Sassou Nguesso.

    Les premiers entrants seront le Cardinal Emile Biayenda, Franklin Boukaka, Massamba-Dembat, Marien Ngouabi, Ernest Kombo, Bruno Ossebi et plus encore…

    Quant à Sassou Nguesso son corps sera un jour transféré au mausolée de la haute trahison, de la honte et du des-honneur. Ce monument sera construit sur l’actuel palais du dictateur à Mpila…

  2. le fils du pays dit :

    Tant pis a cette partie des Congolais qui font semblant de ne pas savoir le langage que l’homme le plus idiot du Congo aime c’est a dire celui des armes.Nous affutons nos armes,d’autres parmi tomberons mais nous nettoyerons le Congo de Mr Sassou,ses amis et ses courtisants.Nous irons les chercher tous dans les trous comme les rats.Ils auront affaire aux vrais professionnels des armes,nous ferons l’usage de la force brute comme rien vu en Afrique.Patria o Muerte,Venceremos.

  3. djo22 dit :

    je doute fort qu’avec tes propos tu seras un leader? si tel est le cas, que fais-tu de concrèt pour aider le peuple congolais qui vit à brazzaville. je sais que tu n’es pas au pays, viens tenir tes propos ici, viens faire face à ce regime que tu juges incapable? là je féliciterai ton courage et ta bravoure .

  4. Jarvis dit :

    celui qui se dit démocrate ne peut pas avoir en lui les germes de violences, incités à la violence c’est des profitos à la quette du pouvoir pour leurs intérêts et non le peuple.

  5. Jarvis dit :

    non, non, soit tolèrent mon frère, je suis au Congo et à Moungali et ne dis pas nous qui vivions ici nous sommes dans l’extrême souffrance, non et non c’est faux, écoute mon frère la critique est facile et l’art est difficile, le peuple Congolais n’est pas un peuple soufrant ou immigrant parce que ça ne va pas chez nous, non nous sommes peuple fierté de notre pays souvent nous sortant pour les bonnes causes pas pour devenir mendiant, je t’interdit de vouloir gaspiller notre image à l’extérieur comme les congolais d’en face en fait et aujourd’hui même leur nation n’a plus de vrai valeur à l’extérieur, frère nous avons des problèmes en internes je dis oui, acceptant ce qui bien et critiquant ce qui est mal. sans vouloir montrer à l’extérieur que le Congo c’est l’enfer, c’est fait fuir les investisseur et ternir l’image du pays pour rien, des gents comme vous ? et enfin c’est aussi tes frères jeunes que nous sommes nous payant ça.

  6. Jarvis dit :

    ne supprimer pas mes commentaires, apparemment je suis aussi en face des dictateurs, laisser chacun de nous son point de vue pour éclairer les uns et les autres, et que la raison seule triomphe.

  7. MABANDZA dit :

    Ceux qui soutiennent le pouvoir, soit ils ont des intérêts, soit ils sont victimes du syndrome de Stockholm. Je vis à Brazzaville et me rends régulièrement à Pointe-Noire.Je puis affirmer que les Congolais souffrent.L’eau et l’électricité qui sont le b.a.-ba du développement font défaut. Et dire qu’on nous promet l’émergence en 2025.
    Mabandza

  8. Jarvis dit :

    la démocratie ne marche pas avec la haine frère, même si tu es contre le président actuel et ses partisans, ce que je te conseil avec aussi les autres ne partage pas le point de vue de la partie adverses de vous s’unir pour un débat contradictoire pour les bonnes pensées gagnes ça sera le pays qui tirera les avantages. Tous

  9. Jarvis dit :

    je comprends que vous voulez autre chose, non vos commentaires faciles à dire, je ne suis pas dans votre logique, mes convictions religieuse m’exige de dire la vérité et non de mentir contre ma conscience, je dis et je répète tout n’est blanc au Congo pas aussi noire comme j’écoute, sur 100% des brazzavillois je peux dire que 80% ont le courant, peut être pas pérenne oui, mais là ou il y’a le courant tu peux faire le commerce avec ce courant mêmes de vifs, le cas de point noire, je ne sais pas. si nous voulons développer ce pays pas avec des mensonges comme ça, c’est en étant, un jeune responsable. je vais travailler à demain mes frères, parlons aussi travaillons en mm temps c’est en cela que nos vies avancera

  10. marché total dit :

    @ Jarvis,

    En moins d’1 heure, vous avez posté 5 commentaires. Vous n’avez que ça à faire, vous êtes la preuve que vous êtes un chômeur payé par le pouvoir tyrannique de Sassou,pour raconter des contre-vérité. Vos réactions sont à la hauteur de votre niveau intellectuel. Un vrai cobra sorti de la forêt équatoriale.C’est pas de votre faute car il n’y a pas d’école digne de ce nom au Congo
    Au fait, combien êtes vous payé pour raconter des conneries sur ce site ?

  11. Jarvis dit :

    je comprends que tu surfes peu sur internet, et tu ne connais pas le facebook.
    le terme cobra, obeviloi, konkoye, nindza ……………., c’est prohiber, le Congo appartient à tout les congolais et non qu’à vous ?, je suis abonné à plusieurs sites dans le souci d’avoir les infos: technologiques, informationnels. je ne veux pas aussi vous faire mal soyez tous des frères avec un langage apaisé

  12. Kouilou dit :

    Ce Jarvis n’ a-t-il pas autre chose a dire au lieu de nous raconter des bobards? Marché total a raison de le soupçonner d’être un cobra a la solde de Sassou. Il nous saoul avec son sassou, qu’il aille au diable avec tous les traites, les corrompus et autres assassins du peuple Congolais. Un conseil à Jarvis; prend l’argent que te donne Sassou et ferme la; ça nous rendra service.

  13. Sassou degage dit :

    Le glade a sonne!
    Pour les dictateurs de l’Afrique. Sassou va degager en 2016! C’est seulement l’homme qui a peur sinon il y a rien!!!
    Ben Ali de la Tunisie, Moubarak de l’Egypte, Kaddafi de la Lybie avaient tous l’assurance que leurs armees etaient a meme de les defendre. Mobutu avait mis sa confiance sur le Berret vert, la DSP. Mais lorsque les choses ont pris une tournure, La France et l’armee tunisienne avaient abandonne Ben Ali, les US et l’armee egyptienne ont abandonne Moubarak, Les Amazones avaient abandonne Kaddafi; la DSP et les berret verts avaient abandonne le Marechal Mobutu. La raison de ces abandons des dictateurs est que les militaires et tous ceux qui soutiennent les dictateurs savent que ces presidents sont des dictateurs et qu’ils sont mauvais, ceux sont des assassins, des criminels, et que ils meritent tous de payer pour leurs crimes. Au moment ou les gens qui soutiennent ces dictateurs sentent ces derniers n’ont plus de chance de rester au pouvour, ils abandonnent ces dictateurs a leur propre sort. Car personne ne veut mourir ou souffir pour un dictateur. Ils sont tous autour des dictateurs pour des interets egoistes, pas par vision our par amour.
    Les mabiala, Mvouba, Kumba, Nganga, Tsaty, General Okoy, …sont tous la par interet personnel, mais lorsque les vont etre claire que Sassou doit quitter les US ont lance un mandat international contre lui pour crime contre l’humanite, vous verez que le nombre des courtisants a cote de Sassou vont diminuer, comme les disciples qui avaient abandonne Jesus au moment de son arrestation. Les enfants de Sassou et sa femme vont se retrouver seul avec leur papa malheureux.
    D’autre courtisans vont devenir des traitres comme Judah l’avait ete pour Jesus.

    Sassou et ses courtisans ont tord de compter sur les armees car l’armee ne l’appartient pas du tous. Leur memoire est tres courte, avant la conference nationale Sassou avait le control de l’armee mais lorsque les choses avaient change, il avait besoin de l’armee, l’armee l’avait abandonne. Le general Moukoko l’avait tourne le dos.

    Sassou decourage toi car tu vas degager!!!

  14. fleuve congo dit :

    les larmes me viennent aux yeux quand je ressens le désarroi dans lequel vit WILLY NGUESSO depuis qu’il perçoit le danger qui guette sa famille.Et, comme Jean Baptiste, il est le seul à voir ce danger. Le reste du Clan est lancé à une vitesse de 1000 kms à l’heure. Sur de s’opposer à tout un peuple. dont le seul cri est: NON cela suffit.
    Le « cela suffit »,signifie qu’il ya eu Confiance, abus de confiance, tolérance ,exagération et rejet.
    et, c’est ce mot « rejet, qui risque de faire couler le sang au Congo. C’est pour cela que des armes sont fourbies de part et d’autre.
    Des armes achétées avec l’argent du contribuable et qui risquent de se retourner contre le contribuable

  15. Kouakou dit :

    Nous, en Afrique centrale avons aucun pays qui fabrique les armes. Mais, le régime sanguinaire, criminel en place préfère passer son temps a acheter des armes pour les retourner contre le vaillant peuple congolais qui a décidé d’en finir avec cet énergumène de sassou. Les gens attendent de l’eau potable, l’électricité, une éducation de qualité pour leurs enfants. Et non, ce tyran préfère acheter des armes non pas pour faire face contre une éventuelle agression d’un autre pays, mais pour distiller la mort au peuple congolais. Malheureusement, quoi qu’il fasse le mouvement de résistance est lancé. Et il sera surpris, comme l’a été ceux de ses homologues tyrans( Mobutu, Samuel Dos , etc)

  16. le Gantsie! dit :

    Sur cette question, la Lékoumou a rejoint les départements qui se sont déjà prononcés en faveur de la révision ou du changement de la Constitution. Presque tous ceux qui ont pris la parole lors de cette rencontre citoyenne ont demandé au Chef de l’Etat de «ne pas laisser cette question gagner du temps pour rien». Pour les populations de la L ékoumou, les efforts qu’entreprend Denis Sassou N’Guesso pour développer le pays, après l’avoir pacifié et réconcilié les Congolais, constituent une preuve palpable qu’il «doit continuer son œuvre jusqu’au moment où il se sentira lui-même fatigué».
    Le Président de la République est allé droit aux buts : «Il a été abordé ici la question de la révision ou du changement de la Constitution. Révision ou changement, peu importe, le débat est ouvert et se déroulera de façon très libre, démocratique. Une seule chose qui ne sera pas acceptée, je dois le dire tout de suite, c’est le recours à la violence que quelques groupes de partis et associations veulent faire. Je l’ai déjà entendu dans quelques bouches des politiques qui annonceraient le naufrage du pays si l’on devait réviser ou changer la Constitution. Ce naufrage ne se produira pas. Il ne se produira pas. Je le dis avec fermeté parce que notre peuple a déjà beaucoup souffert. Aucun politique n’essaiera, même pas un jour, d’avancer une telle notion. Cette notion ne passera pas. Je me mettrais en rampart devant pour empêcher quiconque d’amener à nouveau ce peuple vers des violences et des souffrances telles que nous avons connues. Cela ne se produira pas», a déclaré le Chef de l’Etat.

  17. Le Gantsie dit :

    Denis Sassou N’Guesso a rassuré que le débat est démocratique et il n’y a que le peuple qui devra trancher. Ça ne sera pas le Président de la République, moins encore le Parlement. «Au milieu, il n’y a personne qui pourra empêcher un peuple de décider du sort de son avenir. Il n’y aura personne qui amènera encore la violence dans ce pays. Le débat est ouvert et toutes les opinions sont permises. Je continue d’écouter les opinions qui s’expriment. Je pense qu’il y aura un bon moment où les conclusions seront tirées dans un sens ou dans un autre. Mais, je ne permettrai plus de violence dans ce pays. Parce que, pour moi, c’est une responsabilité historique», a-t-il martelé.

  18. Sassou degage dit :

    Le culte de la personalite de Sassou par coup des billets de banque, ne peut qu’amener certains adeptes de dire que Sassou source de la violence au Congo et du recul de la democratie dans notre pays, qu’il a beaucoup fait. Le gens de la Lekoumou qui ont parle, n’ont qu’a se renseigne aupres de leur Frere ou beau frere Lekoundzou Osse Toumba qui a soutenu Sassou pendant des annees, aujourdhui en exil au Benin, apres avoir rater un empoisonement.
    Il n’ont qu’a demande a Tsourou qui a attaque la Republique au temps de Lissouba pour le ramener Sassou au pouvoir par les armes, aujourdhui il croupit en prison.
    Arreter les ballivernes, le peuple dit a Sassou de se representer. Nous allons organiser une desobeissance civil tres actif, de tel sorte que Sassou sera pousse a la betise et il va se retrouver a la CPI avec un maillot raillet. Et vous ses soutiens avec lui.
    Les USA ont deja annonce les couleurs: Pas besoin des hommes politique hercule au pouvoir mes des institutions fortes.
    Si tous ceux qui font bien comme president d’un etat doivent rester au pouvoir, Mandela, Bill Cliton, et beau d’autre allaient rester au pouvoir. Poutine qui voulait a tous prix rester au pouvoir a respecte la constitution de son pays en quittant le pouvoir la duree d’un mandat.
    Que Sassou respecte la loi qu’elle soit mauvaise ou pas, sinon il est hors la loi et nous allons le degager.

    Cette mascarade a Sibiti n’a rien a avoir avec tous les congolais de la Lekoumou, dans l’ensemble du pays.
    Vous qui soutenez Sassou et qui etes avec lui, vous etes sous la visee des combattants de la RDC en Europe et partout dans le monde, vous aller experimenter ce que ca veut dire vivre dans la terreur comme vous le fait au Congo a vos opposants.

    https://www.youtube.com/watch?v=_DEF-Dk1YCc#t=1370

    Sassou Degage!

  19. bel dit :

    En perdant le peu de temps disponible pour se consacrer à la lecture, les congolais vont s’apercevoir que la démocratie n’est devenue possible en occident qu’après avoir violemment réprimé les régimes dictatoriaux d’alors. SASSOU doit être bien exposer à la violence prochainement pour qu’à jamais un autre dictateur ne revienne avec les mêmes formules dans la gestion.; Avoir privilégié le dialogue, le consensus, le pardon et l’oubli au nom de la nation, pour SASSOU et ses parents leur donnent les droits sur l’ensemble de notre peuple que ceux ci ridiculisent à longueur de journée. Le CONGO n’est pas un bien de cette famille, tôt ou tard cela devra leur être signifié sous quelques formes que ce soit. Leurs biens sur l’ensemble du territoire sont de toute façon connus et répertoriés. Il restera à les vandaliser ou à les récupérer par l’Etat congolais. Il y a une fin à toute chose, l’avenir nous édifiera.

  20. bantu_avant_tout dit :

    Les messages de haine ne servent à rien sinon à démontrer que leurs auteurs sont des dictateurs en puissance, tous planqués en occident et personne parmi eux pour aller crier les mêmes mots à Brazzaville et nous verrons ce qu’il adviendrait de vous… Surtout prenez vos femmes et enfants avec les armes pour aller faire cette guerre que vous attendez tant! Nous serons bien présents mais derrière vous pour vous apporter munitions et à manger! Bon courage chers guerriers en papier!!! Ce site n’est plus qu’un défouloir! niveau du débat: ZERO!!!

  21. Jarvis dit :

    mon frère bantu, tu as raison, le Congo nous appartient tous, ça ne sert pas d’opposer les uns contre les autres, car détruit c’est facile, construire c’est difficile, je sais tout n’est pas bien au Congo mais au delà de tout ça nous tous, nous devonn conserver la paix des esprits de nos familles

  22. le fils du pays dit :

    Mr Sassou et ses amis peuvent continuer a faire leur cirque mais nous affutons nos armes pour les deloger et nettoyer le Congo de toutes ces ordures nationales et etrangeres.Patria o Muerte,Venceremos.

  23. Paix au Congo dit :

    Ceux qui « affutent leurs armes » sur le net au chaud planqués en France feraient bien d’aller prier un peu plus et d’enterrer leur haine. Si Sassou était un dictateur, il n’aurait aucune peine à faire taire les meneurs. Au lieu de cela, vous hurlez et excitez les passions depuis des années. Quant à l’ auteur/censeur qui sévit sur ce blog sous pseudonymes, si vous avez des comptes personnels à régler avec Sassou, faites-le sans être un danger pour la paix et la stabilité du pays… Aussi, la chute des Kaddafi, Saddam, Ben Ali, Moubarack c’est un exemple pour qui? On a vu le résultat merdique de l’intervention contre ces hommes forts: des pays en régression TOTALE, la victoire des terroristes et autres gurus drogués, l’Afrique en prend plein la tête et l’Europe est fragilisée. Vous voulez foutre la merde au Congo? Alors allez-y et marchez devant avec votre famille! Et merci d’avance de ne pas me censurer!!! De toutes façons, je ne suis que de passage, je voulais simplement m’assurer de la constance de votre inconsistance. De ce point de vue, je ne suis pas déçu. Répondez-moi, insultez-moi, je m’en fous, je ne lirais pas. Bye, bye!!!

  24. Paix au Congo dit :

    Tenons-nous loin de ces pseudos politiciens d’opposition, plus ils parlent, moins ils sont crédibles. Ils ont un besoin maladif d’exister. Je me fais un petit plaisir simple avant de quitter ce blog, celui de dire ce que je pense: Sassou est le meilleur pour le Congo. Si des interventions extérieures le dégagent, ce sera pour mettre des nuls et déstabiliser le pays pour profiter du désordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.