Le Congo-Brazzaville, un pays en voie de régression : Installation des fontaines publiques à Brazzaville et Pointe-Noire

L’eau c’est la vie, et bien que le Congo-Brazzaville soit arrosé par le fleuve le plus puissant du monde après l’Amazonie et l’océan sur sa côte atlantique, l’eau potable par sa rareté, est un luxe dans notre pays et il n’est pas rare qu’aucune goutte d’eau ne coule du robinet pendant plusieurs semaines, voire des mois dans nos quartiers.

Les Sénégalais dont le pays est dix fois moins riches que le Congo-Brazzaville, se révoltent aujourd’hui, accusant leur gouvernement, d’incurie et d’incompétence pour ne pas leur assurer ces besoins primaires et fondamentaux que sont l’eau et l’électricité.

Faute d’avoir rendu accessible l’eau et l’électricité aux congolais, le gouvernement de Brazzaville avec tambours et trompettes annonçait dans le cadre d’un atelier qui s’est tenu le 22 juin à Brazzaville, réunissant les experts de la société nationale de distribution d’eau « SNDE », de la banque mondiale , des chefs de quartiers… que des FONTAINES PUBLIQUES comme à l’époque coloniale seront construites à Brazzaville et Pointe-Noire qui ont recevront respectivement 100 et 75 .

Une fois de plus, comme rien ne se fait comme ailleurs à Brazzaville, ce programme de construction de fontaines publiques coûtera 126 millions de dollars soit 87 milliards de CFA au Trésor Public Congolais.

Le gouvernement Congolais a promis avec ce programme résorbé le chômage en créant des emplois de « gestionnaires des bornes fontaines » . je ne sais pas quels sont les diplômes qui seront exigés, mais pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez déjà postuler !

En ce qui concerne la diaspora congolaise, une forte délégation viendra probablement de Brazzaville pour des entretiens d’embauche, comme cela s’est passé avec le SALON DE L’ECONOMIE NUMERIQUE au mois de juin 2011 à Paris ,que des escrocs ont organisé pour s’engraisser au détriment du Peuple.

Aujourd’hui le gouvernement de Brazzaville propose au Congolais de choisir entre la peste et le choléra .

Brazzaville et Pointe-Noire méritent des projets ambitieux et il est inconcevable qu’en 2011, que des programmes prévus pour des zones rurales enclavées deviennent ceux de grandes villes urbaines. On aurait aimé que Sassou Nguesso, spécialiste de slogans, nous invente quelque chose du type « Une maison, un robinet d’eau potable ».

Nous espérons seulement que jaillira de ces fontaines publiques, une eau potable aux normes de l’Organisation Mondiale de la santé, ce qui n’est pas le cas de l’eau distribuée par la SNDE, car elle n’est plus source de vie, mais de maladies véhiculant plusieurs bactéries et virus.

Mingua mia Biango

Président du cercle pour des idées nouvelles

www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Actualités du Congo, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le Congo-Brazzaville, un pays en voie de régression : Installation des fontaines publiques à Brazzaville et Pointe-Noire

  1. SITOU dit :

    Mes frères comment voulez vous que la SNDE fonctionne , le directeur général est un Mbochi , comme toujours , donc un voleur , comme sassou , d’où le chaos du congo.

  2. Al Moshe dit :

    87 milliards de FCFA pour reduire les congolais a deambuler dans toutes les rues de Pointe-Noire et Brazzaville avec des bidons jaunes sur des tetes, « koro-koros », pousse-pousses, etc. plutot que d’avoir l’eau chez eux dans leurs parcelles!!! Je ne sais pas s’ils se rendent compte du spectacle desolant que cela donne pour notre pays? et a croire que la plupart sinon tous ceux qui sont a la prise de ces decisions ont eu l’occasion de voyager et de voir ce que les autres ont fait chez eux…je sais que plusieurs ont la nuque raide et ne nous entendent pas suffisament aujourd’hui car ils ont des baches a eau ravitaillee par des citernes quand il n’y a pas deau. Le jour qu’ils nous entendront se sera peut-etre deja trop tard pour eux. C’est pathetique!

  3. king dit :

    Aaaaaah, je suis simplement fatigué! vivre au Congo-Brazzaville c’est comme faire un cauchemar et vous en êtes incapable d’en sortir. Le mal c’est la franc-maçonnerie…C’est qu’a la place des honnêtes citoyens patriotes, nous avons des sorciers à la tête du pays. Rien ne marche dans ce pays! Depuis que je suis rentré au Congo, il y’a deux ans de cela que je n’arrive même pas a boire l’eau du robinet, La chose la plus frappante c’est la saleté que l’on trouve dans la ville de Brazzaville, il n’est donc pas étonnant de voir que monsieur le maire lui-même empreinte l’une des avenues les plus salles de Brazzaville tous les jours et rien ne se fait!

  4. lloyd dit :

    C’est vraiment n’importe quoi. Vous parlez pour ne rien dire de particulier et de constructif. Le Congo ne deviendra jamais comme les pays que vous enviez; avec ce genre de mentalités. Ce n’est pas le maire, ni le président qui jettent les ordures dans les rues (par exemple). Juste pour illustrer le rôle de chaque congolais (pas uniquement des M’bochi ou du « voleur » qu’est le Mr. le président)

Laisser un commentaire