Des Mapapa aux Lumandé, l’Etat congolais dévoré par des enfants adultérins…Par RIGOBERT OSSEBI

Blandine Lumandé le 15 aout 2014 à Sibiti

Blandine Lumandé le 15 aout 2014 à Sibiti

 

Ce qui importe n’est pas tant la question de savoir « si Basile Ikouébé, ministre congolais, survivra aux invectives de la goulue  Blandine Lumandé ? », mais bien celle qui demande « si l’État congolais existe encore lorsqu’un ministre de la République, qui plus est de celui régalien des Affaires étrangères, se fait copieusement insulter par un enfant (adultérin ou pas) du couple présidentiel ? » C’est déjà pour une seconde fois ! Non pas en catimini, loin des oreilles et des regards indiscrets, mais au vu et au su des représentants des corps constitués et des ambassades étrangères de Brazzaville, le 29 juillet 2014 lors du départ de l’avion du despote pour Washington.

Peut-on imaginer pire dégât pour l’Etat, pour son image et pour ses institutions ? Les enfants du dictateur Sassou Nguesso, ou de son épouse, causent quasiment le même préjudice à la République que les combattants shebabs en Somalie ou ceux de Boko Haram au Nigéria. A entendre leurs vociférations, ils n’ont pas besoin de faire usage de leurs armes pour massacrer qui que ce soit !

Il ne se passe de jour, au pire de semaine, qu’un scandale nouveau vienne témoigner de la mise en coupe réglée de notre Etat, par l’un ou l’autre des, au moins, quarante enfants-quarante voleurs ! Tout leur est dû et tout doit leur appartenir ! Et pour paraphraser le fameux slogan du début des années 80 : « Tout pour ses gosses, rien que pour ses gosses ! » Ceux du dictateur, bien sûr !

De tous les ministères, celui des Affaires étrangères que dirige Basile Ikouébé, est celui normalement qui devrait jouir du plus grand respect ; cela afin qu’il en soit traité de même lors de ses missions officielles à l’étranger et pour qu’il y représente au mieux son pays!

Déjà, au mois de janvier dernier, au lendemain du sommet de l’Union africaine organisé à Addis-Abeba, le ministre Ikouébé avait failli remettre sa démission à Denis Sassou Nguesso. Il y avait reçu une copieuse volée de bois vert, déjà en public, de la part de la lionne en furie, Claudia Sassou Nguesso, simple Conseillère en communication mais en réalité véritable chef du gouvernement.

Pour l’épisode récent à l’aéroport de Maya-Maya, c’était une autre furie présentée comme la « Directrice de Cabinet » de Madame Sassou Nguesso qui s’en était prise au ministre des A.E.. En réalité, Blandine, 55 ans, épouse Lumandé, ex-Madame Agom, n’est autre que la fille ainée de l’épouse du Chef de l’Etat. L’autre enfant de cette dernière, Chris Bongo Nouara, n’apparaît pas beaucoup sur la scène brazzavilloise ; alors Blandine Lumandé se retrouve en première ligne dans la défense des intérêts de la filiation de « Madame » qui sont avant tout les siens !

Blandine est une véritable sangsue qui colle à la peau de sa mère et de la République. Elle est détestée de tous et son beau-père-autocrate ne peut plus la voir depuis bien longtemps. Ajoutez-y la rivalité entre beaux enfants, l’ambiance est toujours explosive dans les réunions de cette famille « recomposée » ; les contentieux réapparaissent toujours, de plus en plus vifs et principalement financiers.

Il est vrai que sans son épouse, Antoinette, Denis Sassou Nguesso aurait été bien incapable de se maintenir au pouvoir comme il l’a fait ; alors Blandine croit devoir revendiquer légitimement une même part d’héritage que tous les autres enfants et neveux réunis du côté Nguesso ! Ce qui bien entendu apparait totalement irréaliste lorsque l’on connaît l’appétit de cette bande de voraces ! Les 5000 milliards de FCFA, dédiés au Budget, ne sauraient les rassasier ! Bombardée Directrice de Cabinet, malgré une compétence très limitée, elle prend son rôle très au sérieux pour gérer au mieux les participations dans les différentes affaires (la banque –en association avec Hubert Pendino-, l’immobilier, l’hôtellerie et les services parapétroliers surtout à Pointe Noire). Cependant, ce qui compte le plus à ses yeux, c’est l’impressionnante collection de bijoux de grands joailliers que sa mère s’est constituée au fil des années et des enfants naturels reconnus par son époux. Véritable trésor, juste après le Trésor Public, sur lequel elle veille comme le lait sur le feu pour se l’accaparer le moment venu… !

Madame Sassou n’était pas du voyage pour Washington. Aussi, tant Claudia que son père, personne ne voulait voir l’encombrante Dir-Cab dans la délégation présidentielle. Ikouébé avait bien agi « sur ordre » et la prétendue omission ne risquait pas d’être involontaire. Blandine n’était pas dupe et cela expliquait grandement le torrent d’insultes (synonyme des « invectives » tant décriées) qu’elle avait déversé ; elle y avait bien vu la main de son beau-père et celle de sa fille ; raison pour laquelle ses injures avaient redoublé…. ! On règle ses comptes comme on peut !

Même si ce ministre n’est malheureusement pas exempt de tout reproche dans bien des affaires (notamment celle des « passeports diplomatiques » dont ont bénéficié beaucoup d’étrangers et surtout des représentants du Hezbollah à Brazzaville), sa fonction ne doit pas être dévaluée. De sa longue carrière, il est vrai au service d’un même homme, on pourrait lui accorder un rare crédit pour avoir représenté le Congo dans sa présidence tournante en mai 2006 du Conseil de Sécurité à l’O.N.U..

En voyant cet homme d’Etat, et la fonction qu’il exerce, piétinés sans aucune retenue par une ribambelle de rejetons déchainés, comment croire que le débat sur la Constitution que l’on veut nous imposer est réellement dans l’intérêt de la Nation et non pas pour préserver et garantir ceux d’une seule et même famille !

Il est fort à craindre que la nouvelle Constitution, actuellement dans les tuyaux, renforcera les privilèges de quelques-uns, au lieu de les abolir, en les exonérant sans aucun doute des contraintes de la loi.

Mais ce qui est le plus fou et le plus incroyable, c’est de voir que « très docilement » les hommes, qui ont porté le système à bout de bras, font l’objet un à un d’une élimination systématique au profit de petits mafieux. Depuis le début de l’année, Basile Ikouébé, dans cette même logique résignée, a eu son nom ajouté à une longue liste dont certains sont morts ou emprisonnés. Reste à découvrir quand et comment il sera mis hors jeu définitivement ?

Il a déjà été dit « A bien regarder comment le Congo est géré, le débat n’est pas politique, le débat n’est pas idéologique, le débat n’est pas constitutionnel : le débat n’est que mafieux et rien de plus ! » Il serait bon d’ajouter : « Mais la dérive est surtout et avant tout dynastique ! »

photod'ormesson

Rigobert OSSEBI

Diffusé le 20 aout 2014, par www.congo-liberty.com

Ce contenu a été publié dans Les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Des Mapapa aux Lumandé, l’Etat congolais dévoré par des enfants adultérins…Par RIGOBERT OSSEBI

  1. le fils du pays dit :

    Les Congolais doivent se débarrasser le plus tot que possible par tous les moyens de Mr Sassou,son groupuscule de mafieux et son systeme inique.Delogez cette bande de piranhas qui charcute le Congo.

  2. Claude Mabondzo dit :

    Blandine Loumandé n’est pas une lionne mais une couguar. Elle est séparée de son mari Lili Lumandé qui avait 20 ans de moins qu’elle. Il avait fait de la prison à Bruxelles. E c’estt sa belle-mère Antoinette qui l’avait fait sortir au bout d’une semaine. Maintenant Blandine est avec un homme qui a 25 ans de moins qu’elle. C’est un collaborateur de Jean-Jacques Bouya.

  3. tsibissi dit :

    Blandine Lumandé n’a jamais connu son père. Mais tout le monde sait que son père biologique était le domestique de Mama Poto , la maman de mère Antou.
    Elle a été mariée ou dirais-je imposer au colonel Agom car elle était enceinte de jumelles, selon la rumeur de son beau-père. Ses jumelles résident aujourd’hui à Miami aux USA., et ressembleraient comme deux gouttes d’eau au général Président. Quelle famille, c’est Sodome et Gomorrhe !

    Notre pays est gouverné par les zaïrois que sont les kiki et coco de la famille Mapapa, et celle des Lumandé « Antoinette et sa fille Blandine »

  4. Merci le frère Ossebi , de parler de ces éternels enfants même à 55ans qui vivent dans les Quartiers chics de paris, avec l’argent des congolais , toutes l’entourage de sassou font vivres des milliers des fainéants en occident ! Vous qui vous posez des questions sur l’évaporation des 5000milliards du Budget annuel , voilà une des réponses !

  5. JOHN dit :

    DÉMISSION
    Ce Ministre pourrait démissionner quand même!
    La compétence technique de ce pro des affaires internationales est reconnue et SASSOU le sait trop bien puisqu’ il ‘avait été rappelé aux affaires étranges pour rattraper les dégâts de R.ADADA, le SKM: SERIAL KILLER DES MINISTÈRES qui lui sont confiés.
    Excellence DÉMISSIONNEZ! Ca sera une première au Congo et le peuple vous applaudira!

  6. Claude Mabondzo dit :

    @Tsibissi
    Ce ne sont pas des jumelles mais bien des jumeaux ! C’est exact, ils vivent bien à Miami comme des vrais milliardaires américains. Les enfants qu’Antoinette et Denis n’ont pas pu avoir ensemble.

  7. Dieudos Eyoka dit :

    Excellence DÉMISSIONNEZ !

  8. Bouetafogo dit :

    Prouvez que vous êtes vraiment excellent et que vous avez les couilles bien suspendues. Alors, démissionnez s’il vous plait.

    Sinon votre épouse et vos enfants diront que vous vous faites insulter sans mot dire. vous ne pourrez plus jamais levez le ton ni devant vos enfants, votre femme, vos amis, vos parents et collaborateurs Pour votre dignité, celle de votre famille et celle du peuple que vous représentez, vous devrez démissionnez.

    Bonjour la République.

  9. MR. Basile IKOUEBE,
    Je vous connais très intelligent, et je reconnais votre courage devant cette humiliation. Cependant, il y’a un temps pour tout. Trouvez dans cet acte peu respectueux, l’occasion de quitter cette barque qui ne va pas tarder a couler. Ce ne sera pas lâche de votre part. Vous avez aussi un honneur a sauvegarder.
    C’est plutôt la Personne du Président SASSOU-NGUESSO qui me fait de la peine par la manière dont elle se fait écorner par les scandales de toutes natures. C’est un Homme d’Etat qui méritait au moins le respect du a son rang, mais le voila rattrapé par son passé désordonné et dont il a du mal a se débarrasser aujourd’hui. La Personne qui pouvait mettre de l’ordre dans cette écurie est malheureusement décédée « EDITH » paix encore a son Âme. Ninelle et JOUJOU ne seront pas a la hauteur de la tache, tellement les sangsues des MAPAPA se sont accrochés a la choses comme tout bon Zaïrois escroc et voleur. Mais nous les aurons!
    Du courage Ninelle et Joujou, le moment venu nous saurons faire la part des choses. Mais ces deux zaïrois la, plus l’imbecile de « OUAMBA adultère Sassou », nous ne raterons pas..

  10. Sassou Nguesso est pire que le virus Ebola ! dit :

    Sassou Nguesso est pire que le virus Ebola !

    Oui, Sassou Nguesso a fait 1000 fois plus de victimes que le virus Ebola.

    Sassou Nguesso doit être traité de la même manière que le traitement contre le virus Ebola.
    Il faut un vaccin, il est prêts, il s’appelle Obama avec sa cia…et les résistants congolais contre le virus Sassou Nguesso.

    Le peuple souverain va certainement accompagné Obama dans le traitement de la forme la plus virulente du virus Ebola, c’est à dire Sassou Nguesso.

    A suivre à tout instant bien avant 2016, à défaut Obama pourra être contaminer par ce virus.
    D’où l’intérêt pour lui de le mettre hors d’état de nuire aux sujets sains.

    Sassou Nguesso a cherché à humilier Obama avant le sommet 4/5 aout 2016. Sassou Nguesso recevra bientôt un « mbata yo bakolo américain ».
    L’americain est pragmatique, quand il dit oui, c’est oui – s’il dit non, c’est non.

    Obama a dit sassou Nguesso dégage bien avant 2016, point barre !

    Les services travaillent !

  11. CPI dit :

    À oui, un enfant bâtard ramener à la maison par une femme pris au mariage par la force, n’est peux que se comporter comme ca

  12. BIG KING dit :

    Je suis sur que je vais bander (malgré mes problème d’érection) le jour de la chute de cette dynastie!

  13. Michel obara dit :

    C’est encore elle et la fameuse Coco qui ont fait suspendre Medard Milandou de toute activité de la DNP au Congo. Un scénario d’un autre coup contre les cadres du Sud. On n’en peut plus.

  14. elinko dit :

    Il était souhaible que le ministre Basile Ikouébé prenne le courage de démissionner. Malheureusement au Congo les ministres ne démissionnent pas malgrés tant de fustractions, car ils font partie des mafieux qui font la loi au Congo. à l’instar des enfants adultérins, les Mapapa, les Lumandé, ainsi que les oncles, neveaux, cousins, clan de Sassou Nguesso alias Guessan.
    La preuve en est que Mr Basile Ikouébé est aussi dans cette mafia qui ruine le pays et ne veux pas du tout savoir que la politique
    a pour devoir, contribuer dans la vie de la population, dans la bonne marche de la république. Mr Basile Ikouébé entant que ministre dans le régime de Sassou Nguesso ( Nguessan de son vrai nom Ivoirien) qui est là au service du dictateur et non de la république, du peuple, n’est pas aussi l’exemple d’une bonne mentalité: Il participe aux forfaits qui vont à l’encontre de lapaix et progrès réels de la république du Congo. Ce ministre est par exemple, le chef de gang du réseau spécialisé dans la délivrance illégale des « passeports diplomatiques » dont ont bénéficié beaucoup d’étrangers et surtout des représentants du Hezbollah à Brazzaville ». RIGOBERT OSSEBI a bien raison de mentionner ainsi:« A bien regarder comment le Congo est géré, le débat n’est pas politique, le débat n’est pas idéologique, le débat n’est pas constitutionnel : le débat n’est que mafieux et rien de plus ! ». Sassou Nguesso doit sans sans condition quitter le pouvoir d’ici la fin de cette année. Lui, sa clique et son régime doivent mis hors d’ état de nuire sans échéance pour l’avenir du Congo. Il est temps de commencer la grève générale, la désobéissance civile sans autre forme de procés.

  15. ZEBUL dit :

    AH ,BON !C’EST ELLE L’ENFANT DE MADAME SANS SOUS.

    .QUELQU’UN NOUS A FAIT SAVOIR QUE CETTE FILLE ETAIT L’EPOUSE D’UN COLONEL ET QUE SES ENFANTS RESSEMBLENT A L’EMIR D’OYO.

    .JE N’AI PAS DE DOUTE .UNE FOIS J’ETAIS DANS UN MINI-BUS QUI ALLAIT DU CENTRE -VILLE VERS LE CCF.EN PASSANT DEVANT LE PALAIS DU PEUPLE ,J’AVAIS VU DES GENS EN TRAIN D’ARRANGER DES TABLES ET DE FAIRE DES DECORATIONS.

    SOUVENEZ-VOUS EN CE TEMPS LA QUE LA CLOTURE DU PALAIS DU PEUPLE N’ETAIT PAS HAUTE ,DONC DEPUIS L’EXTERIEUR ON POUVAIT BIEN VOIR CE QUI SE PASSAIT A L’INTERIEUR.

    EN POSANT LA QUESTION A UN VOISIN DE SAVOIR QU’EST CE QUI S’Y PASSAIT .IL ME REPONDA :  » UNE FILLE DE MADAME SASSOU SE MARRIE A UN OFFICIER SUPERIEUR DE L’ARMEE ».QUELQUES MOIS NOUS AVIONS APPRIS QUE LA FILLE ETAIT ENCEINTE DE L’EMIR D’OYO.

    POUR EVITER LA HONTE , L’EMIR AVAIT FORCE CE COLONEL DE PRENDRE LA FILLE DE MADAME SANS SOUS EN MARRIAGE EN LUI DONNANT UN POSTE TRES JUTEUX COMME RECOMPENSE.

  16. idée d'une république fédérale au Congo dit :

    SI LE POUVOIR ÉTAIT DÉCENTRALISE AU CONGO, IL N’Y AURAIT PAS EU 34 ANS DE DICTATURE SASSOU NGUESSO !.

    Au lieu d’apporter la démocratie au cœur des tribus, on préfère désigner des boucs émissaires comme quoi: l’Europe ou la France a diviser l’Afrique.
    Nous restons ancré dans un passé qui est pour tous presque une tragédie humaine, politique et socioéconomique (esclavage, colonisation, néocolonialisme, dictature…).

    Pour contourner les mots qui minent notre pays, il faut penser à des alternatives politiques. La république fédérale peut être une des solutions de gestion durable de nos écosystèmes sociétaux à l’échelle locale, régionale et nationale.

    Par exemple aux USA, au Brésil, en Argentine, en Australie, en Allemagne et en Suisse – ces modèles de pouvoir à l’échelle locale fonctionnent très bien.

    Un pouvoir politique centralisé en Afrique noire, c’est le tribalisme politique assuré, on le voit d’ailleurs au Cameroun, au Togo, Zambie, Tanzanie, Kenya, en Rd-Congo, Rwanda, etc et même dans la nouvelle république sud Soudan…

    Oui, les visionnaires sont toujours victimes de leur époque. Oui, rigolez-vous de moi, c’est pas grave.

    Mais avec un pouvoir centralisé en Afrique noire ou au Congo aussi, certaines villes, villages et régions attendront 30 à 50 ans pour entrer dans la civilisation.

    La solution du Congo, c’est le fédéralisme, le pouvoir politique géré à l’échelle locale. Oui tout est à réfléchir et à repenser ensemble pourvue que nous ayons au-moins un cerveau, des principes ou valeurs et des idées nouvelles pour une république sans repentance sur le passé ou plutôt sur la tragédie africaine de XV e au XXIè siècle.

  17. CESAR dit :

    EH! BIEN! JE SUIS BOULEVERSE!
    QUELLE MORALITÉ!
    J’ESPÈRE QUE CE NE SONT PAS DE SIMPLES INSINUATIONS! POURTANT NOS COUTUMES NOUS ENSEIGNENT DES COMPORTEMENTS AUX ANTIPODES DE L’INCESTE!
    DIRE QUE CE MONSIEUR NOUS REPRÉSENTE …C’EST EFFARANT! LE CONGO DOIT ÊTRE L’AMBASSADE DE SATAN SUR TERRE POUR MÉRITER UN TEL DIRIGEANT!
    FM OU SORCELLERIE AFRICAINE? JE VAIS DEMANDER AUX FILLES AINÉES AGOM…C’EST DUR D’APPRENDRE DES CHOSES COMME CA SUR DES AMIES.

  18. idée d'une république fédérale au Congo dit :

    DES ALTERNATIVES POLITIQUES OU ÉCONOMIQUES NOUVELLES: UN MONDE AUTO- GÉRÉ D’EN BAS VERS LE HAUT ET NON D’EN HAUT VERS LE BAS…
    Le comportement individuel du citoyen, de l’acteur politique et économique devient un facteur déterminant dans l’aptitude des citoyens libres, éduqués et civilisés à maitriser l’évolution de leur environnement local, régional et national.
    Nous devons d’abord repenser à l’échelle locale ou régionale nos modes de pouvoir politique ou économique, de démocratie revisitée ou participative.
    Nous devons ensuite repenser à l’échelle locale ou régionale nos modes d’éducation, de formation, de besoins, de production, de consommation, de transport et de rejet dans l’environnement national.
    DÉCONCENTRER OU DÉCENTRALISER LE POUVOIR AU CONGO BRAZZAVILLE !
    SASSOU NGUESSO DÉGAGE PUIS L’IDÉE D’UNE RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE….

  19. LULENDO de Ponton dit :

    Que de motifs légitimes qui nous poussent à la libération du Congo! Un tel comportement est totalement dépassé et archaïque. Au Congo, dans cette république bananière, subsistent encore moult idioties et extravagances qui expliquent pourquoi notre pays est loin derrière.

    On se croirait dans un navet de mauvaise inspiration où les Congolais formeraient un tas d’idiots balourds, incapables de réflexion et d’esprit de jugement. Le pays doit se libérer de Sassou et clan afin de l’assainir et démarrer une vraie modernisation politique, sociale, économique et culturelle.

    Ceux qui soutiennent ce clan et le tyran de Mpila sont tous criminels des générations à venir. La corruption, l’incompétence et le vol du denier public, sont devenus les emblèmes du Congo Brazza.

    Vive le Congo libre!

  20. bilel dit :

    La mère vient de célébrer royalement ses 70ans à St Trop et la fille est âgée de 55ans?

  21. Dieudos Eyoka dit :

    @ bilel

    Bien vu !
    Les 70 ans c’était l’année dernière.
    L’épouse du chef triche également sur son âge, elle a mis de côté 2 années. Elle a officiellement 73 ans cette année bien dissimulés par des injections massives de botox et de chirurgie esthétique en tout genre

  22. sari dit :

    « A quand, le bruit des casseroles des congolais, dans le monde entier »

    Le bruit des chiottes de Sassou ne doit plus nous préoccupé.

    Nous devons profiter des nouvelles technologies pour communiquer, communiquer sur comment la société civile congolaise doit s’organiser où qu’elle se trouve.

    Oublions Sassou, Dzon et compagnies, car le plus important est de savoir : quel que soit les dirigeants que nous pouvons avoir, nous devons MONTRE que le jour que lorsque le peuple congolais désapprouve leurs différentes politiques, le peuple criera sa fureur comme un seul homme. Et leur départ du gouvernement, de la préfecture ou de l’ambassade se fera aussi facilement qu’ils virent leurs employés de maison.

    Au lieu de dire que X couche avec Y, Z vit a NY….

    Le jour que nous allons réussir à faire résonner nos casseroles le même jour pendant quelques minutes devant les ambassades pour ceux qui sont à l’étranger, et dans nos cours dans tout le pays à la même heure ; nous pouvons dire que le Congo à maintenant une vrai ALTERNATIVE Politique, un vrai parti, le parti du peuple.

    Arrêtez de chercher à savoir ce qui se passe chez les nguesso et familles. Cherchez à savoir comment montrer à sassou qu’en face de lui et contre lui s’il ne respecte pas ses engagements, il peut partir car le parti du peuple arrive.

    Le Congo restera le Congo, les congolais seront chacun à son tour un jour défunts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.